Accueil Industrie Les Actus Lakshmi Mittal voit monter la demande d’acier

NEW-YORK (MPE-Média) – La demande d’acier devrait augmenter d’environ 40 millions de tonnes aux Etats-Unis et en Europe à compter de 2013/2014 et durant les cinq prochaines années, a déclaré le PDG d’ArcelorMittal M. Lakshmi Mittal à la mi-mars aux investisseurs réunis par son groupe à New-York et à Londres. Exposé et analyse.

BANDEAU_MPE_MEDIA_2012

130318_ARCELORMITTAL_PRES_INVEST_01

"Nous allons continuer à augmenter notre participation dans les marchés émergents pour garantir nos parts de marché mondiales"(Graphique source ArcelorMittal 2013/JD Power CSM)

Ce disant, M. Mittal a parlé de parts de marché d’acier pour l’automobile d’ArcelorMittal croissantes aux Etats-Unis, stables en Europe, et d’un marché chinois de l’automobile en passe de doubler en volume à 22 millions d’unités/an d’ici à 2018. ArcelorMittal est présent sur ce marché chinois via sa coentreprise avec le producteur d’acier Hunan Valin, VAMA, qui doit produire 1,5 Mt/an d’acier auto d’ici à 2015 avec ligne de laminage à froid, ligne d’annodisation et ligne de galvanisation à chaud de l’acier automobile.

M. Mittal anticipe une croissance mondiale de la consommation apparente d’acier de l’ordre de 3 à 3,5% cette année, d’où découle la prévision d’une hausse de 40 Mt de la demande d’acier évoquée plus haut.

Le point bas est derrière nous

« Nous pensons que le point bas du cycle de la demande d’acier est à présent derrière nous. La Chine en est encore à des années du point haut de sa propre demande, les Etats-Unis sont entrés dans une nouvelle phase de croissance et le déclin d’activité de l’Europe ralentit et devrait progresser à moyen terme », a déclaré le PDG d’ArcelorMittal aux investisseurs anglo-américains.

Après avoir noté qu’en 2012, la demande apparente d’acier a chuté de près de 9% dans l’Europe des 27, la demande sous-jacente s’étant élevée à 4,5% et le destockage ayant réduit la demande apparente de 4,5% supplémentaire, M. Mittal a déclaré que « les conditions de marché devraient être meilleures en 2013, avec une baisse de la demande sous-jacente limitée à environ 3,5%, moins de destockage et une demande apparente finale en chute de seulement 1% ».

Le PDG d’ArcelorMittal estime que son groupe est en situation pour pouvoir saisir l’opportunité que représente ces prévisions de hausse de la demande d’acier aux Etats-Unis (20 Mt) et en Europe dans la foulée (20 Mt) d’ici à 2015.

M. Mittal a annoncé vouloir développer les ventes d’acier à des entités franchisées tout en se concentrant sur la réduction de ses propres coûts de production et la réduction de la dette part du groupe à 17 milliards de dollars à la mi 2013 contre 22 Mrds$ au T4 2012.

130318_ARCELORMITTAL_PRES_INVEST_02

2013 devrait être le point bas pour la demande d'acier en Europe, a déclaré M. Mittal (Graphique source ArcelorMittal 2013)

M. Mittal a déclaré avoir « répondu le plus vite possible à l’aggravation de la crise en Europe, en tentant de supprimer les capacités non productives en optimisant ses actifs afin de réduire ses coûts et de faire croître l’Ebitda du groupe de 485 M$ l’an dernier et de 300 M$ supplémentaires en 2013.

Le Directeur financier du groupe M. Aditya Mittal, fils de M. Lakshmi Mittal a déclaré de son côté que les capacités européennes de production d’acier du groupe ont été réduires de 7 millions de tonnes l’an dernier, soit 11% de sa capacité européenne antérieure : les fermetures décidées l’an dernier en Espagne, en République Tchèque, au Luxembourg, en Pologne, en Belgique, la « fermeture long terme de la phase à chaud à Florange en France » ont été citées par M. Mittal fils comme des éléments de la « réussite de l’optimisation des actifs » du groupe, qui lui a permis de réaliser près d’un milliards de dollars d’économies l’an dernier.

BOBINES_ARCELORMITTAL

De 15 hauts-fourneaux en Europe de l’ouest en 2011, ArcelorMittal est passé à 11 HF en 2013, fermant aussi une ligne de relaminage à chaud sur 8 et 2 lignes de laminage à froid sur 18 en deux ans (ph SD ArcelorMittal)

La marge brute à la tonne d'acier repart à la hausse

Plus important : Le Directeur financier du groupe anticipe que la marge entre le prix de l’acier et le coût des matières premières sidérurgiques ne devrait pas se réduire en 2013, permettant à l’aciériste de réguler ses volumes de façon à garantir une marge progressive allant de 200 à 250 dollars par tonne sortie de haut-fourneau, et un EBITDA à près de 150 $/t. contre 62 $/t. en décembre 2010, pour la première fois depuis la crise de 2008.

Outre cette annonce d’une meilleure demande d’acier à prévoir – y compris en Europe – dans la période à venir, le PDG du géant mondial de l’acier ArcelorMittal a aussi évoqué la poursuite des efforts du groupe dans la distribution d’acier vers l’automobile, marché mondial qui doit passer de 80 à 100 millions d’unités/an d’ici à 2017, dans les aciers à haute résistance, les bobines d’aciers extra-larges et les tubes pour l’énergie.

Mines en expansion au Canada et en Afrique

Le DG de la division mines du groupe M. Peter Kukielski a de son côté confirmer être allé de 49 millions de tonnes de minerai de fer/an produites par le groupe en 2010 vers les 84 millions de tonnes d’ici à 2015, avec l’expansion en cours chez ArcelorMittal mines Canada et pour la phase 2 de ses opérations engagées au Libéria, qui devraient représenter une capacité de production de 15 Mt/an de minerai de fer à 66% de densité en 2015.

Dans le même temps, le projet Baffinland/Nunavut devrait approcher les 3,5 Mt en 2015, également en produisant du minerai de fer haute qualité à 66% de densité exploitable sans transformation du minerai en pellets. 

Avec un minerai de fer demeurant au-dessus ou autour de la barre des 150$/tonne livrée Chine, la division minière du groupe - qui a évité les écueils connus par les plus grands miniers globaux en matière de fuite en avant d'investissements - pourrait devenir plus profitable à moyen terme et son pouvoir de fixation sur les prix se renforcer progressivement dans l'intérêt de la division acier du groupe.

Le PDG d’ArcelorMittal a par ailleurs confirmé une nouvelle baisse du taux d’accidentalité dans son groupe de 3,1 en 2007 à 1,4 en 2011 et 1 point en 2012, assurant que le groupe vise a réduire encore davantage la gravité des accidents et le taux de « fatalité » dans son périmètre.

Jo Gatsby

Voir aussi sur :

www.arcelormittal.com

BANDEAU_MPE_MEDIA_2013

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 08 Novembre 2016 14:20)

 

Commentaires non autorisés

Samedi 17 Novembre 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201711<201810 Novembre 2018 >201812   >>201911
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201811
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2209
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4140850
Visiteurs

Visites aujourd'hui215
Visites hier380
Visites dans le mois5834
Total des visites627691
Qui est en ligne ?
Nous avons 451 invités en ligne