Accueil Economie Economie globale Chimie : Hausse des fusions-acquisitions

PARIS (MPE-Média) – L’industrie chimique devrait connaitre une augmentation des fusions & acquisitions en 2013, indique une nouvelle étude du cabinet de conseil en stratégie A.T. Kearney. Explications.

130319_M&A_00

(Ph SD AT Kearney)

Selon les experts interrogés par A.T. Kearney, cette croissance des fusions-acquisitions sera alimentée à l'avenir par des conditions de financement plus favorables, par la consolidation continue en Asie, par l'expansion régionale et l'accès aux matières premières à faible coût aux États-Unis, au Canada et au Mexique.

Ce rapport reflète l'activité passée de l'industrie jusqu'en 2012 et présente les perspectives pour 2013, étant basée sur une enquête menée auprès de dirigeants d'entreprises chimiques de premier plan et des banques d'investissement.

En 2012, l'élan des « mergers & acquisitions (M&A) » dans le secteur de la chimie a nettement ralenti, les investisseurs se montrant « prudents dans un environnement marqué par l'instabilité économique et les valorisations – jugées excessives – des entreprises mises en vente », explique cette source.

130319_M&A_01

Pourcentage d'affaires chimiques dans les transactions globales (2001-2012, AT K. Dealogic)

De l’étude d'AT Kearney ressortent également les points suivants:

• En 2012, la plupart des transactions se sont concentrées en Asie, mais les acquéreurs et les cibles nord-américains ont regagné des parts de marché;

• En 2012, 107 entreprises (2%) du Global Fortune 500 sont originaires de pays en développement - parmi eux de grands acteurs (pétro-)chimiques;

• Les acquéreurs chimiques et pétrochimiques dominent le paysage M&A du secteur de la chimie, avec 47% des parts de marché en volume et 66% en valeur en 2012;

• Près des deux tiers des dirigeants considèrent que des conditions de financement favorables sont le principal moteur de l'activité de fusions & acquisitions, et pensent ainsi que les entreprises utiliseront leur puissance financière retrouvée pour engager des opérations de croissance externe régionales.

• Près de 70% des cadres dirigeants ont des perspectives mitigées sur l'Europe en raison des incertitudes économiques et de la crise de la zone Euro;

• 57% considèrent que l'accès aux matières premières à faible coût aux États-Unis, au Canada et au Mexique sera le moteur de l'activité M & A en 2013;

• Les dirigeants s'attendent également au renforcement des projets de collaboration entre acteurs, en particulier autour de l’accès aux matières premières, aux marchés et aux technologies.

130319_M&A_02

Pourcentage des transactions dans la chimie par rapport aux autres industries et valeur globale des échanges (2001-2012, Source AT K. Dealogic)

2011 a freiné les M&A de 2012

«Une des causes de la faible activité en 2012 aura été les multiples très élevés connus à partir de 2011 », précise M. Thomas Rings, associé en charge de la pratique mondiale Chimie chez A.T. Kearney. M. Rings note que les acquéreurs potentiels ont tout simplement été prudents dans leurs investissements devant des valorisations jugées élevées par rapport aux objectifs et à l’incertitude économique.

«Le chiffre d’affaires des entreprises chimiques des pays émergents a connu une croissance rapide ces dernières années. Il est encore principalement généré par une croissance organique impressionnante dans leurs marchés domestiques, mais nous voyons aussi un certain nombre d'investissements sur des cibles occidentales», précise en parallèle à cette étude M. David Richard, Partner spécialiste du secteur de la Chimie à Paris.

130319_M&A_04

Transactions chimie par valeur en milliard de dollars (Source AT K. Dealogic)

130319_M&A_05

Dix plus grosses affaires conclues en 2012 (Source AT K. Dealogic)

130319_M&A_06

Les fusions-acquisitions annoncées et non confirmées en 2012 (source AT K. Dealogic)

Le centre de gravité se déplace

Plusieurs consultants internationaux font le même constat dans la période, estimant aussi que le mouvement engagé voit son centre de gravité se déplacer outre-Atlantique et vers l’Asie du sud-est. L'étude rapporte aussi que les premières cibles externes d'acquisitions en 2011 et 2012 appartenaient au secteur des mines, du pétrole et du gaz et à celui de la production de caoutchouc.

130319_M&A_07

Affaires réalisées par région d'acquisition: L'Asie passe de 17% des affaires en 2001 à 46% l'an dernier (source AT K. Dealogic)

130319_M&A_08

Nombre et pourcentage en valeur d'affaires par région cible : l'Europe passe de 44% en 2001 à 22% en 2012 (source AT K. Dealogic)

130319_M&A_09

Pays les plus actifs pour les fusions-acquisitions en 2012 (source AT K. Dealogic)

La majorité des sondés anticipent une augmentation des fusions-acquisitions en 2013. 77% des répondants anticipent une tendance à l'intégration de sociétés situées en aval des repreneurs. 50% des décideurs voient aussi se développer à l'avenir les coentreprises, les alliances par projets et les accords de sourcing sur le long terme.

Jo Gatsby

Voir aussi sur :

www.atkearney.de

TARIFS_2013

Retour vers le haut

Mis à jour (Samedi, 12 Novembre 2016 15:21)

 

Commentaires non autorisés

Mercredi 14 Novembre 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201711<201810 Novembre 2018 >201812   >>201911
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201811
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2209
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4129141
Visiteurs

Visites aujourd'hui374
Visites hier403
Visites dans le mois4871
Total des visites626728
Qui est en ligne ?
Nous avons 217 invités en ligne