Accueil Actus en Libre accès Acier : Tendances de prix fin mars

PARIS (MPE-Média) – La baisse modique des primes d’extra-alliages d’avril 2013 provoquée par celle des cotations récentes du nickel au London Metal Exchange accompagne celle des prix base de l’acier et des matières premières sidérurgiques dans la plupart des régions du monde, poussée par des surcapacités et par la relative faiblesse de la demande hors Chine, soulignent plusieurs de nos sources. Tour d’horizon rapide et néanmoins précis.

BANDEAU_MPE_MEDIA_2012

A commencer par la ferraille dont les prix des catégories E8 et E40 viennent très récemment d’aumgenter de quelques euros à peine en France, où les stocks sont bas et soutiennent les prix, mais restent faibles ou en légère hausse aux Etats-Unis (HMS1 & 2) en l’absence des acheteurs turcs (la production d’acier turc a fléchi sur un an en février pour la première fois depuis longtemps après plusieurs années de forte hausse) et à peine meilleurs au Japon ou en Chine, toujours en appétit de scraps ferreux et non ferreux.

« Il y a un risque de hausse en France si la demande repart, car les cours des ferrailleurs peinent à se remplir ces dernières semaines, ce qui maintient un peu les prix », note une de nos sources.

BUSHELLINGS_SCRAPS

Ferrailles américaines bushellings (ph SD archives MPE-Média)

Les prix domestiques de la ferraille ont même baissé à nouveau en Chine courant mars, contrairement à l’opinion qui prévalait chez les traders lors du Nouvel an chinois, qui s’attendaient à une reprise sur le marché intérieur juste après la passation de pouvoir à Pékin.

 

Tokyo Steel relève ses prix du scrap

Tokyo Steel a relevé ses offres de prix pour les ferrailles de type HMS2 pour sécuriser ses approvisionnements, davantage que pour répondre à une demande en produits longs, souligne le consultant MEPS. Le Japon vient de réagir officiellement à l'instauration de fortes barrières douanières par Djakarta en particulier sur les importations de bobines laminées provenant d'autres pays d'Asie, pour protéger le marché intérieur indonésien.

Les russes MMK et NLMK sont restés prudents sur leurs offres d’achats dans le sud de la Russie, concédant de petites hausses dans le centre et dans l’Oural.

Les inventaires nord-américains comme ceux d’Europe de l’ouest restent inférieurs aux moyennes saisonnières en sortie de l’hiver, ajoute MEPS, qui estime que la dépréciation de la Lire turque face au dollar explique peut-être bien la prudence des acheteurs d’Istanbul.

 

L'acier de Chine toujours à restructurer

130124_ACIER_CHINE

Réunion entre aciéristes en Chine, au début 2013 (ph SD Anshan Steel Corp. Archives MPE-Média)

Les prix de l’acier stagnaient encore au Chili et restaient médiocres dans d’autres pays d’Amérique du sud, hormis peut-être le Brésil ou on commence à parler d’une reprise du marché dans le Rio Grande Do Sul, affirment nos confrères de SBB/Platts, qui relèvent quelques hausses de production de produits longs en Argentine et au Chili, indicateurs d’un léger mieux sur ces marchés.

Mais en Chine, où l’on sait qu’en dépît d’une reprise de la croissance générale de l’économie entre 5 et 8% d’une estimation à l’autre, les prix restent plutôt bas et les discounts pratiqués sur des offres à l’export tentent de masquer le manque de restructurations dans l’industrie de l’acier et les difficultés du pouvoir central à juguler les surcapacités pointées du doigt par worldsteel et par Eurofer plusieurs fois au cours des derniers mois.

Les choses avancent toutefois, les feuilles de route votées par les conseillers régionaux chinois en charge de l'économie transmises au nouveau pouvoir central de Pékin ont vu se renforcer la demande de fermer les capacités obsolètes de production d'acier et les sites les plus polluants, nous explique M. Xiaoqi Yang, correspondant pékinois du cercle parisien Cyclope, qui pense que l'industrie chinoise de l'acier aura bientôt atteint un niveau plafond en volume de production annuelle d'acier brut, cherchant à amplifier la part de l'acier électrique à partir de ferrailles comme cela est déjà le cas en Europe.

SURCAPACITES_INOX_MONDE_2003_2013

Qu'il s'agisse d'acier ou d'inoxydables comme ici, le problème des surcapacités mondiales demeure bien réel, en particulier en Chine (Source ISSF 2013)

« La Chine a loupé le virage d’une hausse possible des prix des produits en acier, à cause de ses surcapacités », analyse un expert asiatique. Hormis Baosteel, le premier producteur chinois en volume, qui tente de relever ses prix pour avril, les autres restent « flat », Anshan Steel optant même pour une petite baisse de prix. MEPS note l’écart entre les offres qui se voudraient en hausse et les contats signés au même niveau que les précédents.

 

Du mieux à Taïwan

En Corée du sud, les secteur de l’automobile, de la construction navale et de la construction tout court peinent à redécoller vraiment, les producteurs n’étant pas parvenus à faire passer des hausses de prix malgré des stocks en diminution ces temps-ci. La montée du won face au dollar et au yen devient une source d’inquiétude pour les négociants et les industriels.

Les choses semblent aller mieux à Taïwan sur un marché de l’acier que MEPS estime « en expansion » tant à l’intérieur que pour les exportations, avec quelques hausses de prix marginales et acceptées notamment chez le relamineur taïwanais Chung Hung, qui tente à présent une augmentation de 30 à 40 dollars par tonne de ses cargaisons d’avril, aidé par la dépréciation du rapport entre le dollar taïwanais et son homologue états-unien.

HRC_SOLLAC

Stocks lorrains de bobines laminées à froid (ph SD ArcelorMittal)

Prix mitigés dans les BRICs

Pour l’ensemble des « BRICs », les prix moyens de contrats pour huit familles de produits en acier analysés par MEPS ces derniers jours ont baissé pour six d’entre elles.

Le Brésil se recentre sur l’offre domestique et sur les besoins de son secteur automobile, tandis que la Russie se demande si les prix récents peuvent encore être soutenus par les fondamentaux d’une économie qui demeure fragile, note MEPS qui voit la demande sous-jacente baisser dans ce pays faute de suite dans les grands projets d’énergie (tubes et pipe-lines).

En Inde, enfin, les fondamentaux demeurent altérés par des demandes plus faibles que prévues des chantiers navals et du secteur de la construction, ainsi que par un manque d’offre domestique de qualité pour le minerai de fer à forte densité en fer, suite aux limites posées par la Fédération indienne sur les importations. Nos sources précisent aussi que les acheteurs indiens sont en retrait pour les achats de ferrailles européennes ou nord-américaines, dont ils jugent les prix trop élevés pour leurs aciéries.

Jo Gatsby


Voir aussi sur :

www.meps.co.uk

www.acier.org  (onglets prix des ferrailles et conjoncture).

TARIFS_2013

Retour vers le haut

Mis à jour (Vendredi, 29 Mars 2013 10:33)

 

Commentaires non autorisés

Samedi 22 Juillet 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201607<20176 Juillet 2017 >20178   >>201807
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
126201707
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2058
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2997748
Visiteurs

Visites aujourd'hui264
Visites hier284
Visites dans le mois7232
Total des visites481978
Qui est en ligne ?
Nous avons 186 invités en ligne