Accueil Actus en Libre accès ILVA : Démission du CA

ROME (MPE-Média) - Le Conseil d’administration d’Ilva, la filiale du groupe Riva gestionnaire de l’aciérie Ilva de Tarente (Pouilles, Italie) a annoncé sa démission hier en milieu de journée. Texte original du communiqué d'Ilva et précisions.

Le CA d’Ilva a finalement annoncé la démission suite au verdict du parquet de Tarente d’imposer une pénalité de plus de 8 milliards d’euros aux propriétaires du groupe Riva et aux actionnaires du groupe pour délit “d’association de malfaiteurs contre l’environnement” (lire notre article précédent).

ILVA_BANDEAU

Notant que cette décision enlève à la filiale Riva Fire Spa du groupe Riva les moyens financiers d’agir pour redresser la situation et financer la mise aux normes écologiques de l’aciérie tout en assurant les investissements nécessaires à la bonne poursuite du fonctionnement de l’aciérie, les membres du board d’Ilva concluent qu’en conséquence de la gravité de cette situation, MM. Bruno Ferrante, Enrico Bondi et Giuseppe De Iure ont présenté leur démission au groupe à la date de cette réunion extraordinaire du conseil.

Le Conseil est convoqué le 5 juin prochain à 9h pour tenter de nommer un nouveau CA.

Selon nos sources, la décision de justice et cette décision du board d’Ilva crée une situation susceptible d’être délicate sur le plan financier pour l’ensemble des créanciers et fournisseurs de la première aciérie d’Europe en volume d’acier brut produit.

Ilva emploie plus de 8.000 salariés et produit en moyenne de 7 à 10 millions de tonnes d’acier par an.

 

C.J. avec G.B.

130524_ilva_taranto

L'aciérie Ilva de Tarente (Ph SD archives MPE-Média)

Le texte intégral du communiqué d'Ilva

 

Taranto, sabato 25 maggio 2013

Nota stampa Ilva

 

Il Consiglio di amministrazione di ILVA ha esaminato oggi il provvedimento del GIP di Taranto del 22 maggio corrente e ha dato mandato ai propri legali di impugnarlo nelle sedi competenti.

L’ordinanza dell’Autorità giudiziaria colpisce i beni di pertinenza di RIVA FIRE e in via residuale gli immobili di ILVA che non siano strettamente indispensabili all’esercizio dell’attività produttiva nello stabilimento di Taranto. Per tali motivi il provvedimento ha effetti oggettivamente negativi per ILVA, i cui beni sono tutti strettamente indispensabili all’attività industriale e per questo tutelati dalla legge n.231 del 2012, dichiarata legittima dalla Corte Costituzionale.

Vista la gravità della situazione e incidendo il provvedimento di sequestro anche sulla partecipazione di controllo di ILVA detenuta da RIVA FIRE, i Consiglieri, Bruno Ferrante, Enrico Bondi e Giuseppe De Iure hanno presentato le dimissioni dalle rispettive cariche con effetto dalla data dell’Assemblea dei Soci, che il Consiglio ha convocato per il giorno 5 giugno ore 9, ponendo all’ordine del giorno la nomina del nuovo Consiglio di Amministrazione.

 

Voir aussi sur :

www.ilvataranto.com

TARIFS_2013

 

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Dimanche 26 Mars 2017
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
126201703
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2023
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2750366
Visiteurs

Visites aujourd'hui11
Visites hier278
Visites dans le mois8116
Total des visites440313
Qui est en ligne ?
Nous avons 203 invités en ligne