Accueil Actus en Libre accès Alu : SJDM arrêté par la CGT

PARIS (MPE-Média) –PUne grève de plus de 24h a suivi le Comité Central Extraordinaire Rio Tinto Alcan tenu mardi dernier à Voreppe (Isère), CCE durant lequel le groupe a confirmé que la cession du site alpin de production de fils d’aluminium au groupe allemand TRIMET AG serait effective le 1er novembre. Un débrayage initié par la CGT a suivi durant quelques heures suite à un désaccord sur une prime de sortie du groupe aux salariés.

Le mouvement – peu suivi selon nos sources, mais qui a tout de même stoppé l’usine savoyarde – a été suscité à la suite d’une demande de prime exceptionnelle de la CGT, prime de 20.000 euros par salarié, dont la direction de Rio Tinto Alcan a refusé le principe et le montant. Le débrayage qui a suivi a conduit la direction à clore le débat et donc l’hypothèse d’une prime compensant les incertitudes pesant encore sur le maintien des accords d’entreprise, expliquent nos sources.

La CGT a arrêté les installations de Saint-Jean de Maurienne durant quelques heures, un peu plus de 24h selon une source externe proche du dossier. Un ultimatum de la CGT s’achevant ce vendredi soir a été posé en fin de cette action : faute de réponse de la direction locale de Rio Tinto Alcan, la CGT parle de nouvelles actions dès ce week-end.

Prime de sortie du groupe

CFE-CGC et CFDT ont demandé la reprise des négociations sur le thème de la prime de fin d’appartenance au groupe Rio Tinto Alcan, tout comme la CGT, mais sans réclamer de montant précis comme cette dernière.

Le même principe d’une prime avait été écarté lors de la cession du site RTA de Gardanne où le repreneur garantissait les accords antérieurs d’entreprise.

« Trimet n’a pas accordé le maintien des accords d’entreprise mais a déclaré qu’il faudrait renégocier tout cela après la cession », explique une source.

« Rio Tinto Alcan laisse plus de cent millions d’euros à Trimet pour clore cette cession. L’acheteur qui est payé pour acheter, il faut dire que c’est intéressant », commente une autre source.

La direction de Rio Tinto Alcan a bien confirmé aux délégués du personnel de Saint-Jean-de-Maurienne la date du passage de relais à Trimet AG pour la direction du site de production de Saint-Jean-de-Maurienne fixée à la fin octobre, soit après le 1er novembre qui est un jour férié.

« M. Loïc Maenner, directeur de l'usine Rio Tinto Alcan de Saint-Jean-de-Maurienne restera à son poste. C’est un autre homme que nous avons en face de nous depuis que Trimet lui a présenté le projet de reprise. Nous savons depuis ce matin que les investissements jugés indispensables pour l’avenir du site et qu’il a proposé à Trimet sont acceptés par le groupe », nous confie une autre source.

Toutefois, aucune information n’a été donnée concernant l’accord entre Trimet AG et EDF devenu actionnaire de la future entité concernant le tarif d’électricité concédé au site savoyard pour sa production d’aluminium par électrolyse.

 

C.J.

TARIFS_2013

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Mercredi 18 Octobre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201610<20179 Octobre 2017 >201711   >>201810
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
126201710
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2084
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3210055
Visiteurs

Visites aujourd'hui211
Visites hier367
Visites dans le mois5289
Total des visites511683
Qui est en ligne ?
Nous avons 214 invités en ligne