Accueil Actus en Libre accès Conf. Env.: L'Elysée fait du tri sélectif

PARIS (MPE-Média) - L'Elysée a fait du tri sélectif parmi les journalistes accrédités pour la 2e Conférence environnementale en limitant l'accès à l'hémicycle où s'exprimait le Président de la République ce vendredi 20 septembre midi. Nonobstant cette nouvelle forme d'entrave à la liberté de travail de la presse, MPE-Média a pu rencontrer quelques grands témoins et participants à l'évènement. Ceux-ci se disent heureux de voir la France entrer dans la transition énergétique et dans la reconnaissance officielle de l'importance de l'économie dite circulaire.


130920_CARTE_T_CONF_ENV
La deuxième conférence environnementale française a débuté ce vendredi en fin de matinée par une allocution du Président de la République François Hollande à laquelle seule une petite partie des acteurs institutionnels concernés et des journalistes spécialisés - pourtant accrédités par le Ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'Energie - a pu assister en direct.

Les journalistes accrédités directement par le service de presse de l'Elysée - une trentaine au plus, y compris les confrères étrangers - avaient un "T" sur leur badge leur conférant le droit d'entrer dans l'hémicycle du Palais d'Iéna, les autres devant se contenter d'une vision à distance de l'évènement depuis la salle de presse sur des téléviseurs avec un casque audio pour entendre la parole présidentielle. L'Elysée a pratiqué non sans humour le tri sélectif ... des journalistes pour lancer le thème de l'économie circulaire. Sans "T" comme TRI sur le badge, pas de conditions correctes de travail pour la presse!

"Nous n'y pouvons malheureusement rien", nous a répondu une membre du service de presse de M. Philippe Martin, ministre du jour.

"Il n'y a qu'à Paris qu'on voit ça", s'indigne une consoeur étrangère, qui a découvert à son arrivée qu'elle ne pouvait pas assister en direct au discours. Au demeurant, l'essentiel de ce qu'à annoncé François Hollande figurait déjà dans l'édition du Monde en date du 20 septembre.

Peu ou pas d'effet d'annonce donc, mais nous retiendrons tout de même la satisfaction évidente chez les acteurs du recyclage et de l'économie circulaire de voir enfin l'Etat français dire tout haut ce qu'ils défendent et souhaitent voir s'inscrire dans la réalité industrielle depuis des lustres. "C'est positif, si on concilie environnement et production, emploi et nouvelle prospérité, je suis convaincu que ce thème est fondamental dans la période", nous confiait en marge de l'hémicycle le Vice-Président du Conseil Environnemental, Social et Economique Michel Coquillon, Vice-Président de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens.

 

Des sauts technologiques à réaliser

130920_ECRAN_TV_CONF_ENV_HOLLANDE

Traduction en langue des signes pour les malentendants dans la salle, écran LED pour les deux tiers de la presse. Le discours du Président Hollande est disponible sur le site de l'Elysée (ph CJ MPE-Média)

Qu'il s'agisse des méthodes de communication courante de l'Elysée ou de la transition écologique, énergétique et de l'entrée de la nation dans l'économie circulaire, "il reste encore des sauts technologiques et financiers importants à réaliser. Dans les entreprises, nous avons besoin de pratico-pratique, d'une pause fiscale. Tant que nous n'aurons pas ça, nous n'avons rien. Il faut pourtant bien aller vers une nouvelle industrialisation, nous ne pourrons pas faire une économie vraiment circulaire sans matières premières", réagit Michel Valade, Président de la Fédération Nationale des activités de dépollution et de l'environnement, également relégué devant un téléviseur par les organisateurs de la Conférence.

Le nouveau président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) Pierre Gattaz a quant à lui jugé "le discours pragmatique. La transition énergétique est une opportunité de création d'emplois pour le pays. Le Président de la République nous a parlé compétitivité, pouvoir d'achat des ménages, par contre nous attendons davantage de clauses sur la fiscalité des entreprises. Nous attendons une vraie baisse de la fiscalité professionnelle", a réagi le patron des patrons.

La mine urbaine

Cet avis est important, car il signifie un changement profond de paradigme acté également par la CGPME, par les syndicats du commerce, la Fédération des Entreprises du Recyclage, dont les dirigeants présents ont salué un début de cohésion entre les acteurs politiques et les professionnels du secteur, qui espèrent à présent voir certaines de leurs revendications de longue date aboutir, dans les faits autant que dans l'esprit des nouvelles lois de programmation envisagées : qu'il s'agisse de réguler la transition énergétique en limitant la part du nucléaire et en boostant les énergies renouvelables ou de mieux cadrer et soutenir les activités de la "mine urbaine", l'annonce par l'Elysée d'un virage dès 2014 dans les pratiques - TVA à 5% pour les travaux d'efficacité énergétique dans les habitations, mesures de prêts préférentiels aux entreprises financées par la BPI France, soutien à la mobilité électrique, au développement des biocarburants, de la filière bois - est un "signal fort" pour Serge Orru, le facilitateur de la table ronde consacrée à l'Economie Circulaire, en présence de trois ministres, MM. Montebourg, Martin et Hamon, et du Président de l'Institut de l'Economie Circulaire M. Lambert.

130920_schema_ec

Le schéma de l'économie circulaire (Source Kedge Man./Institut Eco Circ. 2013)

Ce dernier souhaite une réflexion sur la création d'un nouveau rôle de ministre délégué à ces questions, rôle qui serait confié à un membre d'Europe Ecologie les Verts, estimant que la charge de l'actuel ministre de l'écologie est déjà assez lourde avec les secteurs du développement durable et de l'énergie à traiter dans le même temps. François Hollande a annoncé la création d'un Conseil National de la Transition Energétique et la programmation d'un budget de 20 milliards d'euros pour soutenir ses efforts.

Un début donc, que la synthèse des tables rondes du vendredi prévue samedi 21 septembre en présence du premier ministre Jean-Marc Ayrault devrait ancrer dans des perspectives saluées par les écologistes comme par les entrepreneurs, ce qui n'est pas si fréquent.

 

Christophe Journet & Jo Gatsby

BANDO_ASSISES_ENERGIE_2014

TARIFS_2013


 

Retour vers le haut

Mis à jour (Vendredi, 20 Septembre 2013 20:39)

 

Commentaires non autorisés

Mercredi 29 Mars 2017
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
126201703
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2027
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2760907
Visiteurs

Visites aujourd'hui437
Visites hier152
Visites dans le mois9377
Total des visites441574
Qui est en ligne ?
Nous avons 301 invités en ligne