Accueil Actus en Libre accès Acier : Ascométal restera français

PARIS (MPE-Média) – Le Tribunal de Commerce de Nanterre a confié ce jeudi midi la reprise des aciéries du groupe ASCOMETAL en redressement judiciaire au nouveau groupe franco-européen conduit par M. Frank Supplisson, apprend-on de source directe. Détails et verbatim des réactions syndicales.

M. Frank Supplisson l'ex directeur de cabinet de Mme Christine Lagarde et d'Eric Besson à Bercy a donc gagné son combat entamé voici plus d'une année pour tenter de redresser Ascométal, fleuron de la sidérurgie française en difficulté depuis quelques exercices (lire nos articles précédents).

Interrogé par téléphone par nos soins sur cette décision du juge de Nanterre, le leader du projet « Sparkling Industry » Frank Supplisson nous a répondu : « c'est maintenant que le vrai défi commence, il y a du travail! »

Le Ministre Arnaud Montebourg déclare « se féliciter de la reprise d’Ascometal par Sparkling Industry » – le nom du projet jusqu’à cette décision, car le groupe gardera le nom juridique d’Ascométal NDLR.

Le Ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique déclare saluer « la décision du Tribunal de Commerce de Nanterre sur la reprise d’Ascometal. En retenant l'offre de reprise portée par Sparkling Industry, le tribunal de commerce a fait le choix d’un projet qui préserve l'ensemble des capacités industrielles de l'entreprise, qui la maintient sur tous ses domaines d'activité et qui reprend la quasi-totalité des emplois. »

Un projet "ambitieux"

Bercy a décidé d'accompagner, via le fonds de résistance économique, « ce projet de reprise ambitieux qui prévoit de rétablir une réelle politique d'investissement, qui a tant fait défaut ces dernières années à ce fournisseur stratégique des filières « énergie » et « transport » françaises. »

Pour le Ministre « le redressement d'Ascometal passe aussi par la préservation de l'intégrité de la société et une attention particulière y sera portée. »

Il tient également à « saluer la responsabilité dont ont fait preuve les salariés tout au long de la période d'incertitude qu'a connue Ascometal ainsi que la confiance que lui ont maintenue ses clients et ses fournisseurs. »

« Les dirigeants de l'entreprise, les salariés, les actionnaires et l'Etat doivent à présent concentrer leurs efforts dans un seul but: faire d’Ascometal ce qu’il était il y a encore quelques années, le leader des aciers spéciaux », conclut M. Montebourg.

Des experts surpris par l'intervention du gouvernement

Si les experts et consultants français de l'acier se disent surpris d’un nouvel acte interventionniste du gouvernement disant sa préférence à la juge de Nanterre, la CFDT et la CGT sont pour une fois d'accord sur le fait que c'est maintenant et seulement maintenant que les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Deux communiqués des centrales syndicales mettent à présent les nouveaux dirigeants du groupe en demeure de respecter les différents points sur lesquels ils se sont engagés, notamment en matière de maintien des effectifs du groupe et de relance de ses activités (à suivre).

 

Christophe Journet

 

CFDT - Ascométal : le tribunal du commerce retient l’offre de Frank Supplisson, après les paroles, place aux actes

 

PARIS (MPE-Média) - L’offre portée par Frank Supplisson pour la reprise d’Ascométal vient d’être retenue par le tribunal de commerce de Nanterre. La FGMM-CFDT se félicite qu’une solution préservant l’intégrité de l’entreprise et une très grande majorité des emplois ait pu émerger. Verbatim du communiqué cédétiste.

Dans la phase de redressement judiciaire, la concurrence entre les candidats à la reprise du sidérurgiste français a permis de faire évoluer les offres de façon très significative. Le dossier porté par Frank Supplisson est probablement celui qui a le plus progressé. Cela mérite d’être salué tout en soulevant des questions sur la solidité des engagements.

Les salariés attendent maintenant que le projet industriel, qui permet au nouveau dirigeant d’Ascométal de garantir le maintien des sites repris durant sept ans, soit mis en œuvre.

La FGMM-CFDT a demandé un engagement sur deux mesures précises pour suivre le déploiement du projet dans le cadre d’un dialogue social actif :

• la négociation avec les organisations syndicales du contenu et de la mise en place de la base de données unique;

• la mise en place d'administrateurs salariés, élus par les salariés, avec les prérogatives prévues par la loi de sécurisation de l'emploi.

Sur ces deux points, Frank Supplisson a répondu favorablement en précisant que ceux-ci seraient mis œuvre dès les premiers jours de la reprise. Enfin, sur le point concernant les administrateurs salariés, il a confirmé qu’ils siègeraient au conseil d’administration de Sparkling Industry, c’est-à-dire au niveau des prises de décisions stratégiques.

La FGMM-CFDT restera attentive et vigilante aux évolutions de l’entreprise ainsi reprise.

 

CGT - ASCOMETAL : UNE BELLE VICTOIRE POUR LES SALARIES

 

PARIS (MPE-Média) - Le tribunal de commerce de NANTERRE vient d’annoncer que le projet SUPPLISSON était retenu pour la reprise du groupe ASCOMETAL. C’est l’offre qui avait reçu la préférence de la CGT et de la très grande majorité du personnel. Verbatim du communiqué de la CGT.

En effet, seule cette proposition proposait le maintien de tous les sites et la quasi-totalité des emplois (97%) accompagné d’un vrai projet industriel s’appuyant sur le savoir-faire de son personnel.

Ce rendu de jugement est un vrai succès pour l’ensemble des salariés et des syndicats CGT sur l’ensemble des sites concernés.

C’est une première étape victorieuse d’un long processus de lutte et de solidarité D’abord face l’ancien propriétaire, le fonds de pension APPOLO, qui au nom des actionnaires, a pillé l’entreprise de ses richesses, limité les investissements et tenté de casser les acquis sociaux du personnel.

Ensuite dans le long processus de reprise, en imposant prioritairement aux différents repreneurs, des critères industriels et sociaux comme garantie de survie de l’entreprise.

Durant des mois, les militants, les syndiqués CGT avec les salariés, ont toujours mis en avant des propositions concrètes grâce à leur parfaite connaissance de l’outil de travail et des besoins de la filière.

C’est ce qu’ils vont continuer à faire à présent pour que tous les engagements soient tenus et que la société devenue ASCO INDUSTRIES, puissent se développer avec de nouveaux emplois à la clé.

Le dossier ASCOMETAL est la démonstration que la mobilisation et la détermination des salariés sont un élément déterminant à tous combats victorieux. L’audience de la CGT, 54% dans le groupe, le nombre important de ces syndiqués, sont également à retenir dans cette issue favorable, une CGT porteuse de propositions industrielles et sociales crédibles et efficaces.

A un moment où l’avenir industriel de notre pays fait l’objet de nombreux débats et d’interrogations au travers de quelques entreprises symboliques comme ALSTOM, l’exemple d’ASCOMETAL trace le chemin à suivre face à ceux dont le seul objectif est, le niveau des dividendes versé aux actionnaires en fin d’année.

ACIER2014-flyer-small

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Lundi 01 Mai 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201605<20174 Mai 2017 >20176   >>201805
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
126201705
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2034
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2824975
Visiteurs

Visites aujourd'hui14
Visites hier256
Visites dans le mois14
Total des visites453187
Qui est en ligne ?
Nous avons 196 invités en ligne