Accueil Industrie Les Actus Africamining intelligence (Guinée) : Le Fer de Nimba cale

CONAKRY/PARIS (MPE-MEDIA) – Un projet de cession de parts de BHP Billiton et d’Areva dans la Société des mines de fer de Guinée (SMFG) à ArcelorMittal n’a pas abouti, révèlent nos confrères d’Africamining Intelligence (AMI) dans un article récent. Explications.

La rencontre en septembre dernier à Paris entre le Comité technique de revue des titres et conventions miniers guinéen, la Société des mines de fer de Guinée (SMFG) et ArcelorMittal n'a pas abouti à un consensus sur la cession à ce dernier des actifs de BHP Billiton et d'Areva dans SMFG, contrairement à ce qui était attendu, explique Africamining Intelligence évoquant un accord récent signé par la SMFG et le groupe dirigé par Lakshmi Mittal, que Conakry devait approuver via un avenant de 2013 prévoyant le transit de la production par la société Lamco au Liberia, continue la même source.

Simandouriotintoironore

Le gisement de Simandou en Guinée dont les futures infrastructures pourraient servir celui de Nimba (ph SD Rio Tinto)

Or celle-ci est sous le contrôle d'ArcelorMittal et exploite déjà le minerai de fer des monts Nimba dans ce pays, de l'autre côté de la frontière guinéenne.

Le groupe indo-européen, qui est conseillé par l'ancien ambassadeur des Etats-Unis en Guinée Patricia Moller, a indiqué que son intérêt pour le site guinéen de Nimba ne tenait que si cet avenant était paraphé, sans modifications, expliquent nos confrères d’AMI.

« L'équipe de Nava Touré, président du comité technique, qui est assistée par le cabinet Orrick Rambaud Martel, veut toutefois se donner du temps pour identifier les points de l'avenant qui, si celui-ci était accepté, risqueraient de violer les principes du futur chemin de fer transguinéen définis avec Rio Tinto en avril (AMI n°328) », ajoutent nos confrères.

La Guinée veut à présent recruter un évaluateur indépendant. Dans le pire des cas, Conakry serait prêt à résilier la convention de la SMFG signée en 2003, à lui retirer la concession et à assumer les conséquences d'un arbitrage.

Il serait alors question d'un nouvel appel d'offres pour réattribuer les monts Nimba, précise AMI, ce qui n’est pas sans nous rappeler le dossier Simandou et le contentieux récent entre l’Etat guinéen et le groupe de Beny Steinmetz BSRG, à qui ont été retirés en 2014 des licences d’exploitation de minerai de fer réattribuées depuis à Rio Tinto, avec engagement d’un consortium incluant le géant australien et le chinois Chinalco de construire ce même chemin de fer transguinéen évoqué ici.

C.J.

Voir aussi sur :

http://www.africaintelligence.fr

LOGO_NUIT_MPE_CDAF_2014

Retour vers le haut

Mis à jour (Lundi, 31 Octobre 2016 11:24)

 

Commentaires non autorisés

Mardi 20 Novembre 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201711<201810 Novembre 2018 >201812   >>201911
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201811
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2209
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4155108
Visiteurs

Visites aujourd'hui237
Visites hier385
Visites dans le mois6983
Total des visites628840
Qui est en ligne ?
Nous avons 311 invités en ligne