Accueil Actus en Libre accès Total/Res. S1 : baisse contenue au 1er semestre

PARIS (MPE-Média) – Total a posté ce 29 juillet un résultat net en baisse de - 12% au S1 2015 comparé au S1 2014 et de – 2% au T2 2015 vs T2 2014. Détails et analyse.

Le Conseil d’administration de Total, réuni le 28 juillet 2015 sous la présidence de M. Thierry Desmarest, a pris connaissance des comptes du Groupe pour le deuxième trimestre et pour le premier semestre 2015 : le Groupe français annonce un résultat net en baisse au premier semestre de 12% sur un an et de 2% au deuxième trimestre 2015 comparé à la même période de 2014.

150728_RES_TOTAL_01

La production d’hydrocarbures du Groupe Total a été proche de 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour au T2 2015 (source Total)

 

Résultat net part du Groupe Total

Le résultat net ajusté est de :

- 3 085 M$ au deuxième trimestre 2015 contre 3 151 M$ au deuxième trimestre de 2014, soit une baisse
de 2% seulement dans un environnement défavorable,

- 5 687 M$ au premier semestre 2015 contre 6 478 M$ sur le premier semestre 2014, soit une baisse de
12% alors que le Brent baisse de 47%. 

Le successeur de Christophe de Margerie à la tête opérationnelle du pétrolier souligne combien l’entreprise a réussi à réduire l’impact de la baisse du prix du pétrole dans la période.

« Le prix du pétrole s’est légèrement redressé ce trimestre pour se stabiliser aux environs de 60 $/b mais reste en recul de plus de 40% sur un an. Malgré cette forte baisse du prix, le résultat net ajusté de Total s’établit à 3,1 milliards de dollars, en retrait de seulement 2% sur la même période, grâce à des gains de productivité dans tous les secteurs », a déclaré M. Patrick Pouyanné, Directeur Général du Groupe Total.

« L’Amont a démarré son quatrième projet cette année avec la mise en production de Termokarstovoye en Russie. Notre stratégie de croissance se matérialise ainsi par une hausse de production de 12% sur un an, en dépit de l’arrêt de Yemen LNG pour des raisons de sûreté. L’excellent résultat de l’Aval souligne la pertinence du modèle intégré du Groupe », poursuit le DG du Groupe.

« Les secteurs Raffinage-Chimie et Marketing & Services bénéficient pleinement des marges de raffinage, de pétrochimie et de distribution, soutenues notamment par la hausse de la demande dans un contexte de prix plus bas. Dans le raffinage européen, Total a engagé les projets de reconversion de La Mède et d’adaptation de Donges en France, de réduction de capacité de Lindsey au Royaume-Uni et de cession de Schwedt en Allemagne », continue le DG de Total.

Total déclare tirer de plus profit des actions mises en œuvre pour réduire son point mort : Le Groupe prévoit de dépasser son objectif de baisse des coûts opératoires de 1,2 milliard de dollars en 2015 et la baisse annoncée des capex pour 2015 à 23-24 milliards de dollars est confirmée.

« Enfin, malgré un environnement économique dégradé, Total conforte la solidité de son bilan en abaissant au cours du premier semestre son ratio d’endettement de 31% à 26% », conclut M. Pouyanné.

 

Faits marquants pour Total depuis le début du deuxième trimestre 2015*

Les dirigeants du Groupe Total ont listé les points suivants comme étant importants pour son développement global dans la période :

- Démarrage de la production du champ de gaz de Termokarstovoye en Russie ; 

- Appréciation positive sur les champs de gaz de Elk-Antelope en Papouasie-Nouvelle-Guinée ; 

- Production cumulée de deux milliards de barils en offshore profond sur le Bloc 17 et mise en production de la phase 1A du projet Dalia en Angola ;

- Annonce du plan pour le raffinage en France : Total va moderniser Donges et transformer La Mède en bio-raffinerie ; 

- Cession de participations dans des actifs à l’ouest des iles Shetland au Royaume-Uni ;

- Cession de la participation dans la raffinerie de Schwedt en Allemagne ;

- Démarrage de l’usine de lubrifiants à Singapour.

 

Production d'hydrocarbures en hausse de 12% au T2 2015

La production d’hydrocarbures du groupe a été de 2 299 milliers de barils équivalent pétrole par jour (kbep/j) au deuxième trimestre 2015, donnée en hausse de 12% par rapport au deuxième trimestre 2014, en raison des éléments suivants :

- + 5% liés au démarrage des nouveaux projets, notamment CLOV, West Franklin Phase 2 et
Termokarstovoye,

- + 7% d’effets périmètres, liés principalement à l’entrée dans la nouvelle concession ADCO aux Emirats
arabes unis compensée pour partie par la cession d’actifs en mer du Nord, au Nigeria et en Azerbaïdjan, 

- - 4% liés à l’arrêt des productions au Yémen, 

- + 4% lié à l’effet prix, à une meilleure performance des champs et à un programme de maintenance
planifiée moins important qui compensent le déclin naturel.

 

Au premier semestre 2015, la production d’hydrocarbures a été de 2 347 kbep/j, en hausse de 11% par rapport au premier semestre 2014, en raison des éléments suivants : 

• +4% liés au démarrage des nouveaux projets,

• +6% liés aux effets périmètres mentionnés ci-dessus,

• -2% liés à l’arrêt des productions au Yémen,

• +3% liés à l’effet prix et à une meilleure performance des champs qui compensent le déclin naturel.

150728_RES_TOTAL_02

(Source Total 2015)

Marge en hausse côté volumes raffinés

Les volumes raffinés par le Groupe sont en hausse de 18% au deuxième trimestre 2015 par rapport au deuxième trimestre 2014, bénéficiant du démarrage de SATORP et d’un moindre niveau de maintenance en Europe. La bonne fiabilité des sites
a permis d’augmenter les traitements pour tirer parti des bonnes marges, en hausse de 16% au premier semestre 2015 par rapport à ceux du premier semestre 2014, pour les mêmes raisons. Les taux d’utilisation sont en hausse dans un environnement de marge favorable, poursuit le porte-parole du groupe Total. 

Total note que l’indicateur de marge de raffinage européenne (ERMI) s’établit à un niveau élevé de 54 $/t ce trimestre, soutenu par une bonne demande en produits finis, en particulier en essence, et par un niveau de maintenance important, notamment en Asie. Les marges de pétrochimie ont aussi été élevées, notamment en raison d’une capacité de production limitée par de nombreux arrêts dans l’industrie.

Le résultat opérationnel net ajusté du secteur Raffinage-Chimie s’élève à :

- 1 349 M$ au deuxième trimestre 2015, plus de trois fois plus élevé qu’au deuxième trimestre 2014. Le
secteur a pleinement bénéficié des marges élevées dans le raffinage et la pétrochimie grâce à une
bonne disponibilité des sites et un niveau de maintenance plus faible que l’an dernier,

- 2 449 M$ sur le premier semestre 2015, plus de trois fois plus élevé qu’au premier semestre 2014 dans un environnement favorable.

Total ajoute que le secteur démontre sa flexibilité en tirant profit des bonnes marges ce semestre grâce à des traitements élevés, un an après les avoir volontairement réduits pour résister à  un environnement 2014 difficile.
Le montant des désinvestissements intègre ce trimestre le refinancement de SATORP en Arabie Saoudite. A la suite du démarrage réussi du site, l’un des plus compétitifs au monde, Total a pu refinancer dans d’excellentes conditions son avance actionnaire dans la société. 

Les ventes de produits pétroliers sont stables au deuxième trimestre 2015 par rapport au deuxième trimestre de l’an passé, bénéficiant de la hausse des ventes dans les zones en croissance, en hausse de 4% sur le premier semestre 2015 par rapport au premier semestre 2014, dans un marché plus favorable que l’an dernier, affecté par un hiver doux notamment, précise le porte-parole du groupe.

 

La Rédaction

* Certaines des transactions mentionnées dans les faits marquants restent soumises à l’accord des autorités ou à la réalisation de conditions suspensives selon les termes des accords.

 

150728_RES_TOTAL_03

(Source Total)


Point de vue : Un semestre d'avant le retour de l'Iran sur la scène

PARIS (MPE-Média) - La résistance opérationnelle du pétrolier français confronté à une baisse des prix du baril de brut et à une très forte concurrence globale pour ses ventes de gaz mérite d’être soulignée dans la période, surtout quelques mois à peine après la disparition tragique de son PDG M. de Margerie, lors d’un accident intervenu sur un aéroport moscovite en 2014.

L’ex dirigeant de la branche raffinage-chimie Patrick Pouyanné et le Pdt du Directoire Thierry Desmaret ont su tenir la ligne construite avec leur prédécesseur en engageant une politique de réduction des coûts dès que les premiers signes avant-coureurs d’un bras de fer entre saoudiens, américains et russes sur le prix du pétrole sont apparus.

Reste à savoir comment Total pourra éviter de se désengager de ses actifs basés en France et en Europe comme l’ont déjà fait d’autres géants globaux et maintenir la qualité du dialogue prééxistant à propos du pétrole et du gaz avec les autorités économiques et politiques russes dans un contexte où la question ukrainienne trouble les relations entre l’Union européenne et la Russie.

La question irannienne et du repositionnement de l’Iran sur la scène pétrolière est l’autre inconnue : Total fait partie des mieux placés dans son secteur mais d’autres grandes puissances comme l’Inde et les Etats-Unis d’Amérique comptent bien aussi tirer les marrons du feu de la nouvelle donne politique et énergétique. Rappelons que l’Inde avait refusé d’appliquer l’embargo sur l’énergie avec l’Iran, au point de subir des pénalités financières de la part de la Réserve Fédérale américaine et de devoir laisser se dévaluer la roupie.

 

Christophe Journet Rédacteur en chef de MPE-Média

 

À propos de Total - Total est un groupe mondial et global de l'énergie, l'une des premières compagnies pétrolières et gazières internationales, n°2 mondial de l’énergie solaire avec SunPower. Ses 100 000 collaborateurs s'engagent pour une énergie meilleure, plus sûre, plus propre, plus efficace, plus innovante, et accessible au plus grand nombre. Présent dans plus de 130 pays, Total met tout en œuvre pour que ses activités soient accompagnées d'effets positifs dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

TOTAL_SUNPOWER_COLORADO_sp_colorado_convcenter_ground_04 high res

Sunpower, filiale de Total basée aux Etats-Unis (Photo SD Total/Sunpower)

Voir aussi sur :

www.total.com

150728_PROGRAMME_NMPE_2015

PROMO_2015 - copie

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Jeudi 27 Juillet 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201607<20176 Juillet 2017 >20178   >>201807
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
126201707
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2060
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3008008
Visiteurs

Visites aujourd'hui297
Visites hier457
Visites dans le mois9070
Total des visites483816
Qui est en ligne ?
Nous avons 245 invités en ligne