Accueil Actus en Libre accès Vallourec : un S1 2015 très complexe

PARIS (MPE-Média) – C’est en évoquant une forte baisse de la demande mondiale et la baisse des prix du pétrole comme étant la principale source des moins bons résultats de Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires en acier pour le secteur oil & gas que son Président Philippe Crouzet a présenté à la toute fin juillet les mesures déjà engagées pour rétablir la situation de son Groupe. Détails.

150731_VALLOUREC

(Source Vallourec 2015)

CA en baisse de 23,1% au premier semestre comparé au premier semestre 2014, 28,7% à taux de change constant, résultat brut d’exploitation de 66 millions d’euros contre 444 millions un an plus tôt, dont un meilleur 33M€ au seul deuxième trimestre, cash flow disponible demeurant supérieur aux attentes des dirigeants du groupe au T2 à 33M€, Vallourec a subi de plein fouet les restrictions budgétaires de ses clients pétroliers, gaziers, producteurs d’énergie incluant le nucléaire, au premier semestre 2015.

 

« L’industrie pétrolière et gazière continue de souffrir de l’importante contraction cyclique. La baisse de l'activité de forage qui sévit depuis le début de l'année, en particulier en Amérique du Nord et dans la zone EAMEA, a conduit à une chute de nos ventes et a accentué la pression sur les prix au cours du 1er semestre. En conséquence, nos usines ont fonctionné bien en deçà de leurs capacités, conduisant à des inefficacités liées à une faible charge », a déclaré le président du Conseil de surveillance de Vallourec.

VALLOUREC_CROUZET_MALLET_2012_07_02

GD : MM. Philippe Crouzet et Olivier Mallet (Archives MPE-Média)

M. Crouzet note que le management de Vallourec « reste pleinement mobilisé pour affronter cet environnement dégradé qui continuera d’affecter le reste de l’année 2015.

Nous avons mis en œuvre des mesures de flexibilité drastiques visant à adapter nos usines à la faible charge. Cela nous a permis d’ajuster les coûts variables à hauteur d’environ 80 % de la baisse d’activité. »

Et d’ajouter que Vallourec poursuit l’application de son plan « Valens » conformément au calendrier, et se trouve « en ligne pour réaliser progressivement les économies visées . »

Les efforts du groupe français efforts sont concentrés sur la génération de trésorerie. M. Crouzet dit viser un cash-flow disponible positif en 2015 en s’appuyant sur une gestion stricte du fonds de roulement et une discipline rigoureuse en matière de dépenses d’investissements. »

 

Pétrole et gaz, pétrochimie (69,5 % du chiffre d'affaires)

Le chiffre d'affaires Pétrole et gaz s'élève à 1 331 millions d’euros au S1 2015, soit une baisse de 25,1 % par rapport au S1 2014 (-32,1 % à taux de change constants) :

 Aux États-Unis, la baisse des volumes vendus reflète la chute de 53 % du nombre d’appareils de forage actifs au cours du semestre et le déstockage des distributeurs, à laquelle s’ajoute la baisse des prix survenue au T2. 

 Dans la zone EAMEA 1 , compte tenu des reports de projets par les IOC 2 , et également du déstockage en cours en Arabie Saoudite, les volumes et le mix diminuent fortement au S1 2015 en comparaison avec le niveau élevé enregistré au S1 2014. 

 Au Brésil, le chiffre d’affaires en léger repli au S1 2015 par rapport au S1 2014 s’explique par une activité de forage plus faible.
Le chiffre d'affaires Pétrochimie s’élève à 108 millions d’euros au S1 2015, soit une baisse de 15,0 % par rapport au S1 2014 (-21,3 % à taux de change constants), en raison de la faible demande et d’un environnement fortement concurrentiel.

 

Énergie électrique (12,2 % du chiffre d'affaires)

Le chiffre d'affaires Énergie électrique s'établit à 253 millions d’euros au S1 2015, en baisse de 9,0 % par rapport au S1 2014 (-12,6 % à taux de change constants).

 Les ventes dans l’énergie électrique conventionnelle sont affectées par une baisse des volumes ainsi que par la pression sur les prix.

 Dans le nucléaire, le chiffre d'affaires augmente légèrement du fait d’une base de comparaison favorable au S1 2014.
Industrie & autres (18,3 % du chiffre d'affaires)
Le chiffre d'affaires Industrie & autres s'élève à 378 millions d’euros au S1 2015, en baisse de 25,9 % par rapport au S1 2014 (-26,7 % à taux de change constants). 

•  En Europe, les ventes baissent dans un marché très concurrentiel.

•  Au Brésil, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par la détérioration continue de l’environnement macroéconomique, caractérisé notamment par l’importante contraction du marché automobile. D’après l’ANFIR, l’association brésilienne des fournisseurs automobiles, les ventes de véhicules lourds destinées au marché intérieur ont reculé de près de 50 % au S1 2015 par rapport au S1 2014. Le chiffre d'affaires lié aux ventes de minerai de fer diminue fortement au S1 2015 par rapport au S1 2014, en raison de la chute des prix de 46 % par rapport à l’an dernier.

 

PLAN VALENS 

Le Groupe s’adapte à la faible charge dans les usines.

La baisse des effectifs porte sur 1 600 postes au cours du 1er semestre 2015 (près de 7 % de l’effectif total), dont près de 1 000 postes permanents. 

Les plans d’actions ont permis d’ajuster les coûts variables des usines (hors coûts des matières premières) à hauteur d’environ 80 % de la baisse d’activité.
Le plan Valens est mis en œuvre conformément au calendrier.

Sur plus de 450 initiatives, environ les deux tiers sont déjà engagées, notamment au regard des coûts industriels, et des coûts administratifs et commerciaux. Ces initiatives, associées aux efforts de réduction des coûts, ont contribué à la réduction des coûts fixes industriels et à la diminution des frais généraux et administratifs au S1 2015.

L’objectif de réduction de 10 % des coûts hors matières premières, avec un effet année pleine en 2017, est confirmé.
Le processus visant à réduire structurellement nos capacités européennes de production d'acier et de tubes, ainsi que nos frais de structure à l'échelle mondiale, se déroule conformément au plan.

 

TENDANCES DE MARCHÉ & PERSPECTIVES

TUBES_VALLOUREC_VX-M2M

Les conditions de marchés difficiles devraient continuer d’affecter les livraisons et résultats de l’activité Pétrole et gaz du Groupe au 2nd semestre : 

 Dans la zone EAMEA, les prises de commandes restent à un niveau très faible tandis que le déstockage en Arabie Saoudite continue. Par conséquent, la faiblesse des livraisons et le mix défavorable, associés à la pression sur les prix, continueront de peser fortement sur la performance du Groupe. Le 2nd semestre 2015 devrait ainsi se détériorer par rapport au 1er semestre, et ce en dépit de l’effet favorable lié au renforcement du dollar américain. 

 Aux États-Unis, les résultats des deux prochains trimestres devraient être significativement en deçà de ceux enregistrés au T2 2015. Après la baisse séquentielle des volumes au T2 2015 par rapport au T1 2015, la probable stabilisation à un très bas niveau du nombre d’appareils de forage en activité ainsi que la poursuite du déstockage des distributeurs tout au long de l’année ne devraient pas permettre une hausse des volumes au 2nd semestre 2015, alors même que la pression sur les prix, qui a démarré au 1er semestre, s’intensifie. 

 Au Brésil, compte tenu des contraintes actuelles de trésorerie de Petrobras, Vallourec anticipe un chiffre d’affaires Pétrole et gaz au S2 2015 inférieur à celui enregistré au S1 2015. Le 29 juin 2015, Petrobras a présenté son plan Exploration & Production 2015-2019, révisé à la baisse par rapport au plan Exploration & Production 2014-2018.

 

Croissance des livraisons au Brésil

Dans ce plan, Petrobras maintient la priorité donnée au développement des champs pré-salifères. Ainsi, Vallourec anticipe une croissance de ses livraisons à Petrobras à compter de 2017.
Au 2nd semestre, les activités Industrie & autres au Brésil seront affectées par la dégradation continue de l’environnement macroéconomique local, et par l’offre excédentaire sur le marché du minerai de fer conduisant à une baisse des prix significative par rapport à 2014.

En Europe, les activités Énergie électrique et Industrie & autres continuent d’évoluer dans un environnement très concurrentiel.
Dans l'ensemble, malgré les mesures de réduction de coûts en cours, cet environnement très difficile, notamment dans les marchés du pétrole et du gaz, devrait entraîner au T3 et au T4 2015 des niveaux de livraisons et des marges nettement inférieurs à ceux enregistrés au T2. Il en résultera probablement un résultat brut d’exploitation négatif pour l'ensemble de l’exercice 2015.

Le Groupe concentre en particulier son action sur la génération de trésorerie : le besoin en fonds de roulement continuera à être fortement réduit au S2 2015, et les dépenses d’investissements seront révisées à la baisse à environ 300 millions d’euros par rapport aux 350 millions d’euros initialement prévus.

Sur la base des conditions actuelles de marché et de taux de change, Vallourec continue de viser un cash-flow disponible positif en 2015.

 

La Rédaction avec SP Vallourec

 

1 - EAMEA : Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie.

2 - IOC (International Oil Company) : Compagnie Pétrolière Privée Internationale

 

 

Nouvelle connexion pour le forage en sous-pression

et le conditionnement de puits en eaux profondes

  VAM Express-M2M Thread photo with logo

(Source Vallourec)

PARIS (MPE-Média) - Vallourec a développé récemment une nouvelle connexion filetée à double butée, VAM® Express M2M™, intégrant une portée de type métal/métal étanche aux fortes pressions de gaz pour des applications de forage en sous-pression et le conditionnement de puits en , explique le Groupe dans un communiqué à la presse.

Les opérations en eaux profondes de forage en sous-pression et de conditionnement de puits exigent de plus en plus des connexions filetées étanches a des hautes pressions de gaz, en particulier dans le golfe du Mexique, poursuit le Groupe.

Les puits concernés requièrent des tests de garniture, des opérations de conditionnement ou des phases de forage en sous-pression (pression de forage inferieure a la pression de formation).

En matière de conception de connexions étanches aux fortes pressions de gaz, les préoccupations relatives à la sécurité et à l’intégrité des puits augmentent d’autant plus la nécessité d’une approche ne tolérant aucun compromis.

Afin de répondre à ces besoins de l’industrie, Vallourec a mis au point une nouvelle connexion étanche aux gaz basée sur celles utilisées couramment pour les tubes de forage et dotée d’une portée d’étanchéité de type métal sur métal.

VAM® Express M2M ™ est une connexion haute pression premium permettant d’utiliser la même colonne, à la fois pour les opérations de forage et de conditionnement de puits, générant ainsi des économies considérables et une hausse de l’efficacité par rapport aux pratiques industrielles traditionnelles.

L’approche de sureté « sans aucun compromis » de Vallourec a donné naissance à une connexion proposant l’un des coefficients de sécurité les plus élevés de toutes les connexions étanches aux gaz.

 

Voir aussi sur :

www.vallourec.com

150728_PROGRAMME_NMPE_2015

PROMO_2015 - copie

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Samedi 24 Juin 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201606<20175 Juin 2017 >20177   >>201806
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201706
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2053
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2937927
Visiteurs

Visites aujourd'hui188
Visites hier340
Visites dans le mois9501
Total des visites472567
Qui est en ligne ?
Nous avons 207 invités en ligne