Accueil Actus en Libre accès Acier/ArcelorMittal : Vous avez dit “durable”?

PARIS (MPE-Média) – Le groupe ArcelorMittal et sa filiale française présentent ce 5 octobre 2015 leurs objectifs et leur situation globale au début du 4e trimestre 2015, notamment son approche durable dans la perspective “climatique” actuelle, en présence d’Adityia Mittal, Directeur financier du géant de l’acier et du Pdt français Philippe Darmayan. Détails.

Le premier producteur mondial d’acier ArcelorMittal a choisi de présenter ce 5 octobre ses efforts pour un monde plus durable consommateur d’aciers conçus dans le respect de l’environnement à quelques semaines de la COP21 de Paris :“Nous devons être prêts à assumer des challenges environnementaux, sociaux, économiques, sans attendre les conclusions des politiques et de la COP21. C’est essentiel pour ArcelorMittal depuis longtemps, cela fait partie des stratégies du groupe d’être prêt à poursuivre son développement durable et respectueux de l’environnement”, a déclaré M. Philippe Darmayan, Président d’ArcelorMittal en France en ouverture du “Média Day” organisé par son groupe à Paris.

151005_AM_00

ArcelorMittal Mediaday 2015 à Paris (ph MPE-Media)

Ainsi, le site sidérurgique de Florange passé à travers la crise que l’on sait a-t-il vu ses hauts fourneaux devoir fermer mais ses autres outils lancer la production de nouveaux produits en acier (Usibor notamment, pour le secteur automobile), a expliqué le nouveau dirigeant d’ArcelorMittal Atlantique Lorraine Eric Niedziela.

Comme l'aciérie de Dunkerque, qui lui livre ses brames d’acier brut, Florange contribue à présent à l’économie régionale de la Lorraine, avec 1 188 000 tonnes expédiées en 2014, 2 200 employés, 180M€ d’investissements. Ses principaux clients sont Eurostamp, Magna Lorraine, Gestamp, PSA Tremery, Ford (Sarre-Louis), de nombreux sous-traitants de l’industrie automobile allemande.

 

Les dix commandements du producteur d’acier durable

Les dix commandements du développement durable de l’aciériste sont :

- Sécurité, qualité, travail respectant la santé des salariés

- Produits facilitant des modes de vie plus durables

- Produits destinés à la construction d’infrastructures durables

- Usage respectant l’économie des resssources et des taux élevés de recyclabilité

- Utilisation respectueuse de l’eau, des terres et de l’air

- Energie responsible permettant d’entrer dans un futur bas carbone

- Chaîne logistique dédiée aux clients en confiance

- Etre membre actif et bienvenu dans la communauté

- Formation de chercheurs et d’ingénieurs pour demain

- Mesure de la performance du groupe et de son apport à la société

 

Le cycle de vie de l'acier plus performant

Le groupe présente aussi aujourd’hui sa conception de la vie des sites sidérurgiques dans leur environnement, du cycle de vie des aciers produits, sa contribution à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dont le CO2 grâce à l’allégement des véhicules par exemple : “ce n’est pas en remplaçant certaines pièces en acier par des pièces en composites ou en aluminium, dont le cycle de vie est plus chargé en émissions de CO2, qu’on résoudra le problème”, note une chercheuse du Centre de Meizières-lez-Metz, qui parle de “glissement d’impacts” et non de réduction des impacts, citant la norme ISO 14040:44 standard d’analyse des effets potentiels sur l’environnement d’un produit, d’un service de sa production à sa fin de vie en passant par son utilisation dans la durée.

48 millions de tonnes de CO2 ont été évitées l’an dernier par ArcelorMittal en recyclant 30 Mt de ferrailles, ajoute cette porte-parole de la recherche du groupe.

En charge du développement des nouvelles technologies, Carl de Mare a présenté quant à lui les “trois fondamentaux de la durabilité” :

- L’environnement, le social, l’économique, ensemble et non dissociés : “Le poids moyen d’acier par habitant dans une société développée est de 10 tonnes. Disposer d’un acier bon marché, abondant et vert est donc indispensable aux pays émergents comme aux autres”, explique M. de Mare.

 

Les ETS sont-ils compatibles avec l'industrie de l'acier

Directeur général à Luxembourg pour développement des technologies vertes et de l’environnement d’ArcelorMittal, Karl Buttiens insiste : “ce que nous pouvons faire, c’est augmenter l’efficacité des méthodes mises en oeuvre pour réduire nos émissions, notre consommation d’énergie car nous en produisons aussi, travailler sur nos émissions indirectes de gaz. Le schéma  européen défini à Bruxelles des Emissions Trading Scheme (ETS) rend les choses plus complexes pour nous. Nous progressons, mais nous avons besoin d’une vision à plus long terme et d’une stabilité règlementaire pour avancer”, explique ce dirigeant.

A l’horizon 2020? C’est la butée au-delà de laquelle les décisions de la Conférence des parties de Paris devront entrer en application :”la seule préoccupation des dirigeants français est le succès de la COP21. Il y a une vraie omerta sur les conséquences actuelles et à venir des ETS et des taxes sur les émissions même après les avoir fortement réduites”, estime un dirigeant d’ArcelorMittal en a parte de la conférence.

"Si la COP21 permet de fixer les mêmes règles pour tout le monde dans le monde, alors tout ira mieux, dans l'intérêt de tous. C'est un chantier en progrès. Il faut produire du CO2 pour réduire le minerai de fer", ajoute Philippe Darmayan.

151005_AM_02

Conférence de presse d'ArcelorMittal 2015 : M. Eric Niedziela a présenté l'actualité du Cluster Atlantique Lorraine du groupe (ph MPE-Média)

D'autres voies explorées

L’autre voie explorée depuis plus de dix ans, la production d’acier à très bas niveau de carbone et d’émissions de CO2 (ULCOS), continue d’avancer dans les centres de recherche des aciéristes : Il s’agit d’utiliser le carbone directement dans les HF, ce qui pose des problèmes technologiques réels. Nous continuons à travailler sur d’autres façons de produire de l’acier, comme d’utiliser des énergies renouvelables en quantité, produire de l’acier catalytique avec de la soude caustique, mais Il faut vraiment beaucoup d’énergie pour ce faire”, note M. de Mare.

A terme, la part des ferrailles dans la production d’acier primaire doit continuer à augmenter, renchérit Karl Buttiens qui conclut : “l’acier est le squelette de l’économie circulaire de demain”.

 

(A suivre)

Christophe Journet

LOGO_ARCELORMITTAL

Voir aussi sur:

www.arcelormittal.com

PROG_DEF_NMPE_2015

PROMO_2015 - copie

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 06 Octobre 2015 18:40)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 19 Novembre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201611<201710 Novembre 2017 >201712   >>201811
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
126201711
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2095
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3301312
Visiteurs

Visites aujourd'hui53
Visites hier282
Visites dans le mois6105
Total des visites522268
Qui est en ligne ?
Nous avons 189 invités en ligne