Accueil Actus en Libre accès CRE/prix du CO2 : le seuil de 8€/tonne franchi au T3

PARIS (MPE-Média) - Le seuil de 8€/tonne CO2 a été franchi durant le T3 2015, note la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) parmi d’autres faits marquants dans la période. Les prix EUA (European Union Allowance) continuent d’augmenter au cours du troisième trimestre 2015, ajoute la CRE. Détails et explications.

151210_CRE_01

Au cours du troisième trimestre 2015, le niveau de 8,0 €/tCO2 a été franchi. Ce niveau n’avait plus été observé depuis novembre 2012. Le prix moyen spot du produit EUA affiche une hausse de 9% par rapport au second trimestre 2015, s’établissant à 8,0 €/tCO2 (tableau ci-dessus).

Le prix des EUA (European Union Allowance) a connu une forte hausse en juillet et en août à la suite de l’approbation par le Parlement européen de la proposition de création d’une réserve de stabilité (MSR ou market stability reserve).

Au cours du troisième trimestre, les volumes EUA échangés (1 655 Mt) ont fortement augmenté par rapport au trimestre précédent (+14 %). Les volumes EUA échangés sur les bourses et chez les brokers ont respectivement augmenté de +13% et de +18% (tableau ci-après). Les bourses et brokers représentent respectivement 82% et 18% des volumes EUA échangés au troisième trimestre 2015.

 

Au troisième trimestre, les volumes des produits EUA échangés sur les bourses s’effectuent toujours essentiellement sur le marché à terme, avec notamment une augmentation de 8% des volumes des principales maturités du marché à terme contre seulement 2% sur le marché spot, précise la CRE.

151210_CRE_02

Environ 205 Mt ont été échangés sur le marché spot EUA (contre 201 Mt au trimestre précédent), 738 Mt pour les produits Déc. 2015 et 155 Mt pour les produits Déc. 2016 (voir tableau ci-dessus).

Les clean spread futurs (Y+1) sont en nette hausse depuis début juillet, note la CRE.

Au cours du troisième trimestre 2015, le clean dark spread pointe (Y+1) a augmenté de 7% atteignant 23,1 €/MWh dans un contexte de baisse des prix du charbon. Le clean spark spread pointe (Y+1) redevient positif et atteint 2,8 €/MWh dans un contexte de prix à terme du gaz en forte baisse.

Le différentiel entre la marge des centrales de production au charbon et des centrales de production au gaz se réduit de 11%, dans un contexte de hausse de prix du quota d’émission et d’une baisse plus marquée du prix du gaz par rapport au prix du charbon.

 

Réforme du marché EU des Emissions Trading System (ETS)  

Backloading et réserve de stabilité de marché

 

Le backloading a suivi son cours pendant le troisième trimestre 2015 (300 millions de quotas devant être retirés au total en 2015).
En mai 2015, le Parlement européen et le Conseil européen s’étaient accordés sur la mise en place d’une réserve de stabilité de marché anticipée en 2018, afin d’absorber les quotas d’émission dès janvier 2019 (au lieu de janvier 2021 initialement prévu). La CRE rappelle que le 8 juillet 2015, le Parlement européen a approuvé par vote formel la proposition de réforme de la commission européenne visant à établir une réserve de stabilité de marché EU ETS.

Finalement, le Conseil européen a approuvé, le 6 octobre 2015, par vote formel la proposition de réforme2. Celle-ci devrait avoir pour effet une augmentation régulière du prix du CO2 en Europe – avant même de savoir si la COP21 parvient à harmoniser les exigences fiscales environnementales entre les différentes régions du monde NDLR.

 

Ainsi, dès 2019, des quotas seront chaque mois mis dans la réserve tant que l’excédent annuel des quotas en circulation sera supérieur à la limite de 833 millions de quotas fixée par le texte.

Interrogée par nos soins sur la pertinence des évolutions récemment actées par la Commission européenne à propos du marché du carbone en Europe, la directrice des marchés internationaux et européens du carbone de la division action climat de la Commission Mary Veronica Tovsak Pleterski répond que « la notion d’un prix correct du carbone n’existe pas et que celui-ci évolue au fil du temps en fonction des fondamentaux du marché, de la croissance économique et des progrès réalisés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ».

ARCELORMITTAL_DUNKERQUE_HF2-1

L'aciérie de Dunkerque, haut-fourneau n°2 (Photo ArcelorMittal)


Ce que nous dit la DG marché carbone de la Commission de Bruxelles

Mme Tovsak Pleterski ajoute que le système de négoce des émissions (ETS) répond à cette question en reportant 900 millions de droits d’émissions (backloading), la Commission ayant mis en place une réserve de stabilité du marché (MSR) entrant en vigueur dès 2019 dans le but d’assurer un équilibre entre l’offre et la demande de droits d’émissions sur le long terme, si le volume total des émissions venait à dépasser le seuil pré-déterminé pour l’ensemble des acteurs concernés (industriels, collectivités, etc.).

La DG action climat de l’Union européenne considère que les règles en place jusqu’à la fin 2019 pour les électro-intensifs répondent au risque de délocalisation des industries vers des pays moins exigeants de par leur politique carbone et climatique (carbon leakage en anglais), car les autorités estiment qu’aucun mouvement de fermeture et réouverture hors de l’Europe d’activités industrielles émettant des gaz à effet de serre n’a été constaté à ce jour – contrairement à ce que nous confirment à la fois les dirigeants des secteurs de la chimie, de l’aluminium, de l’acier NDLR.

Le seuil de 8€/tonne de CO2 franchi au T3 2015 selon les observations de la Commission de régulation de l’énergie est en fait très en dessous du prix du CO2 que préconisent à la fois les experts « climatiques » et certains économistes de l’énergie, qui militent pour un prix moyen global approchant les 100€/tonne de CO2, à condition que la transposition d’un prix analogue dans les pays de la zone dollar et en Chine ou en Inde soit acceptée ces jours-ci à Paris dans les conclusions de la Conférence des Parties (COP21).

Ce, de façon à garantir la restauration de la compétitivité industrielle européenne, d’une part, la continuité du développement des pays émergents sans risque d’y aggraver les niveaux déjà critiques de pollution de l’air et sans continuer à encourager l’usage du charbon dont le prix baisse tellement ces derniers mois que nombre d’experts redoute qu’il freine bien plus que le recours au gaz ou au pétrole l’essor de la production d’énergies renouvelables au cycle de vie réputé plus décarbonné que celui des énergies dites fossiles. Réponse sous peu à Paris.

 

Christophe Journet

2) Voir aussi sur :

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32015D1814&from=EN

http://www.ecofys.com/en/project/carbon-leakage/

Et sur:

http://www.group-act.com/fr/matieres-premieres/emissions/european-union-allowance-eua

PROMO_2015 - copie

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Jeudi 30 Mars 2017
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
126201703
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2027
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2762244
Visiteurs

Visites aujourd'hui256
Visites hier504
Visites dans le mois9700
Total des visites441897
Qui est en ligne ?
Nous avons 240 invités en ligne