Accueil Actus en Libre accès Recyclage : PAPREC + COVED = 8 000 salariés

PARIS (MPE-Média) – Avec l’acquisition de la COVED actée cette semaine, le groupe français PAPREC pèse 1,5Mrd€ de chiffre d’affaires et emploie plus de 8 000 salariés, devenant leader français des activités du recyclage en vingt ans d’existence. Son PDG Jean-Luc Petithuguenin se félicite d’avoir ainsi généré « une force nouvelle au service du recyclage français. » Explications.

170407_PAPREC

Le papier, une matière première à l’origine du groupe Paprec (Ph SD Paprec)

L’autorité de la concurrence a en effet autorisé le 5 avril dernier la fusion entre les deux groupes finalisée à la fin mars après plusieurs mois de travail, explique Jean-Luc Petithuguenin, PDG de Paprec, qui précise que BPI France a participé à cette acquisition financée également à l’aide d’un emprunt vert : « nous nous situons à présent dans le club des champions du recyclage en Europe, après le groupe RETTMANN (Allemagne, qui contrôle Raimondis et Alba). L’Europe a lancé en 2010 un programme sur les nouvelles matières premières qu’il faut saluer, estimant que le mode recyclage est à privilégier sur le mode décharge ou l’incinération », ajoute J.-Luc Petithuguenin, qui note au passage que « ceux qui disent du mal de l’Europe, de l’euro ces jours-ci feraient bien de voir ça ».

JLPH_PAPREC_GROUP

Jean-Luc Petithuguenin, PDG du Groupe Paprec (Ph SD Paprec/Archives MPE-Media)

Le groupe a emprunté 700M€ de « green bonds » pour couvrir l’opération - dette obligataire concédée sur des bases écologiques et éthiques précises - avec une gestion de sa dette (500M€) qui doit lui permettre de la gérer dans la durée, à maturité de 7 ans pour 4,25 points d’intérêts. Crédit Suisse, Crédit agricole CIB, EY Corporate Finance et le cabinet WEIL ont accompagné l’opération d’un point de vue financier.

« Les investisseurs financiers internationaux ont souscrit massivement à cette nouvelle émission obligataire. La confiance renouvelée des marchés financiers montre la pertinence de notre modèle financier et de notre positionnement sectoriel avec le rachat de Coved », constate Jean-Luc Petithuguenin, Président-fondateur du groupe. « Nos très bonnes performances ont été des facteurs rassurants pour nos investisseurs », poursuit le dirigeant.

 

Emission de « green bonds »

Paprec Group a émis deux « green bonds » qui lui permettent de « garder du carburant » pour faire vivre le groupe et acheter COVED, tout en prenant en compte « l’enjeu innovation, la résolution des enjeux du PET opaque, des sujets très techniques où la France est très en avance comparé à d’autres pays du monde ».

« Nous rachetions jusqu’ici des entreprises qui valaient de 30 à 50 M€ et qui sont obligés de mettre leur capital sur la table pour acheter des usines de tri et de recyclage. La première chaîne de tri que nous avons construite au début du siècle valait 1,5M€. À Rennes, notre nouveau site nous a coûté 25M€ », poursuit le PDG du groupe basé à Paris, pour qui l’acquisition de COVED constitue une « étape majeure ».

« PAPREC + COVED, cela correspond à l’objectif de réduction de la mise en décharge et de l’incinération que veulent Ségolène Royal et le gouvernement », ajoute-t-il, précisant qu’il y a encore à faire pour éradiquer les décharges sauvages dans certaines collectivités. Paprec travaille à ce jour avec plus de 40 000 entreprises, près de 2 500 de plus par an.

 

La digitalisation des demandes et données de collecte de déchets s’accélère

Dans le même temps, l’automatisation des moyens de collecte et de tri s’accélère. Les citoyens sont de plus en plus amenés à apporter leurs vieux vêtements, papiers, autres rebuts dans des lieux spécifiques. Et à signaler aux mairies les dépôts sauvages de déchets par un simple mail. Le temps d’attente dans les déchetteries sera bientôt signalé par internet aux usagers, précise le PDG de Paprec.

« Il y a la révolution numérique qui arrive aussi dans ces métiers. Nos chauffeurs signalent aussi des objets à ramasser par sms ou mail aux services concernés », illustre Jean-Luc Petithuguenin, évoquant le statut obtenu en quelques années par les employés de collecte qui sécurise mieux que par le passé leurs emplois et leurs conditions de travail. Reste selon lui à rehausser la taxe générale pour les activités polluantes (1 euro/tonne en France contre a minima 10€/t. souhaités).

« Pour faire bouger les montagnes, il faut commencer par faire bouger les petites pierres », conclut le PDG de Paprec citant Confucius, ajoutant que « la montagne la plus grande à bouger est celle des mentalités, la prise de conscience de la nécessité de préserver l’environnement ».

« Pour faire de la bauxite puis de l’alumnium, par exemple, il faut beaucoup plus d’énergie et dégager beaucoup plus de CO2 qu’en recyclant ce métal. Le recyclage est une solution verte d’avenir », ajoute-t-il. Cap pour le groupe : développer ses ventes dans les autres pays d’Europe en profitant de l’euro pour ne pas prendre de risque de change.

« Mon caractère n’est pas orienté vers la peur. Je suis fils de militaire et lorsque j’ai décidé de me battre pour ou contre quelque chose, je le fais. J’ai aussi écrit à tous mes salariés en leur expliquant pourquoi l’application du programme du Front national serait la pire chose qui puisse arriver à Paprec d’un point de vue économique, pensant légitime d’en avertir mes salariés ».

Christophe Journet

LOGO_PAPREC_GROUP

Le périmètre de la COVED

 

Acquise par PAPREC pour 225M€ à l’issue de plusieurs années de discussions, COVED collecte 3Mt de déchets en France, avec 3 200 salariés, son CA étant à 65% un CA issu des contrats passés avec des collectivités, pour un total de 350M€, et avec 41M€ d’Ebitda. COVED a souffert de la faillite de ses actionnaires. Repris par des banques dont BNP et Natixis qui en ont pris le contrôle pour la confier à des managers, COVED qui était alors intégrée à la SAUR, professionnelle de l’eau, en est à présent séparée. Le siège de COVED est à Toulouse, ses sites étant basés à Toulouse, Lyon, Nantes, Paris. COVED (collecte, valorisation, énergie, déchets) va se « rapprocher peu à peu de Paprec ». Ex filiale de la SAUR, COVED a intégré les activités de déchets aux contrats sur la gestion des eaux proposés par la première aux collectivités sous la houlette de Bouygues au départ puis de PAI, qui la revend très vite au groupe Séchet associé à la Caisse Des Dépôts & AXA. COVED est passé par de graves difficultés financières durant la courte période qui a précédé la cession par PAI à ce consortium. La marque COVED devrait être conservée dans le cadre d’une filiale à 100% du groupe PAPREC.

Le 20 avril à Douchy près d’Auxerre, Paprec et Coved présenteront ensemble une unité de captation et de tranformation en énergie verte de méthane issu de déchets (à suivre).

 

Le communiqué du groupe PAPREC à propos de l’achat de la COVED

 

PARIS (MPE-Média) - L'autorité de la concurrence a rendu fin mars un avis favorable pour l'acquisition par Paprec Group du groupe Coved, qui s'est concrétisée le 5 avril. Paprec avait en effet signé avec la SAUR, début décembre 2016, un engagement d'achat irrévocable pour le spécialiste des services aux collectivités Coved, sous réserve de cet accord des Autorités de Concurrence, écrit le groupe.

« Avec cette acquisition, Paprec Group franchit une étape majeure. Cette alliance permet en effet la création d'un champion national de la collecte, de la valorisation et du recyclage des déchets », se réjouit Jean-Luc Petithuguenin, Président-Fondateur du groupe.

Le groupe a été accompagné dans cette nouvelle opération par les banques Crédit Suisse et Crédit Agricole CIB. Paprec Group était, par ailleurs, conseillé par EY Corporate Finance et par le cabinet Weil. Les banques étaient, de leur côté, conseillées par le cabinet d'avocats Latham & Watkins, précise la même source.

Le Président-Fondateur tient à remercier l'ensemble des équipes financières de Paprec Group qui ont travaillé sur cette acquisition et sur cette émission et plus particulièrement Charles-Antoine Blanc, Directeur financier, Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec Group et Stéphane Leterrier, Directeur général adjoint du groupe. Jean-Luc Petithuguenin est nommé PDG de Coved et Stéphane Leterrier, directeur général adjoint de Paprec, sera le directeur général de la nouvelle filiale du groupe.

 

A propos de Paprec Group - Le groupe a été fondé et est dirigé depuis sa création par Jean-Luc Petithuguenin. Avec l'acquisition de Coved, le spécialiste du recyclage s'impose désormais comme le spécialiste de la gestion globale des déchets. Il est passé en 25 ans de 45 à 8000 collaborateurs répartis sur plus de 200 sites en France et en Suisse. Son chiffre d'affaires atteint 1,4 milliard d'euros. Premier indépendant du recyclage en France, présent sur l'ensemble des filières existantes, le groupe est N°1 du recyclage des plastiques, du papier, du carton, des déchets du bâtiment ainsi que du tri de la collecte sélective des ménages. Il est N°2 du recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques, N°3 pour les déchets verts, le bois, la biomasse et les déchets industriels banals. Grâce à l'arrivée de Coved, le groupe est désormais le troisième acteur français du traitement des déchets. Paprec Group est connu et reconnu depuis sa création pour son engagement en faveur de la diversité, de la laïcité et de la lutte contre toutes les formes de discriminations dans l'entreprise. Paprec Group a ainsi reçu en octobre 2016 le trophée global Axa des entreprises responsables. Jean-Luc Petithuguenin a par ailleurs remporté en Novembre 2016 le prix de l'Entrepreneur de l'année décerné lors des BFM Business Awards.

LOGO_coved_paprec_0

A propos de Coved - COVED est présent sur l'ensemble des métiers de la collecte, du nettoyage des espaces publics, du tri, du traitement, du stockage et de la valorisation des déchets. Troisième acteur français sur ce marché, il rassemble près de 3 000 collaborateurs répartis sur le territoire français et a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 340 millions d'euros. Au titre de ce même exercice COVED a collecté et traité près de 3 millions de tonnes de déchets servant plus de 5 millions d'habitants.

 

Voir aussi sur :

www.paprec.com

170504_BANDEAU_WEB_CERCLE

Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Lundi 26 Juin 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201606<20175 Juin 2017 >20177   >>201806
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201706
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2053
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2943461
Visiteurs

Visites aujourd'hui230
Visites hier316
Visites dans le mois10132
Total des visites473198
Qui est en ligne ?
Nous avons 216 invités en ligne