Accueil Actus en Libre accès Confédération des Métiers de l’Environnement (CME)

 

PARIS (MPE-Média) – La création de la Confédération des Métiers de l’Environnement par la Fédération des entreprises du recyclage (FEDEREC) et la Fédération Nationale des Activités de la Dépollution et de l'Environnement (FNADE) a été annoncée ce 8 novembre par les deux organisations. L’ex Pdt du Bureau International du Recyclage Dominique Maguin en est le premier Président élu.

Feuille de route économie circulaire, paquet européen éponyme, forte hausse de l’économie des métiers de l’environnement sont au rendez-vous de cette création préparée depuis près de 15 ans, dont deux années pleines de finalisation de cette nouvelle superstructure, interface auprès des pouvoirs publics français et européens.

171108_CME_01

GD : MM. J.-P. Carpentier (Pdt FEDEREC), Maguin (Pdt CME), Boursier (Pdt FNADE - Ph MPE-Média)

« Cette révolution n’est pas seulement économique, écologique, elle est sociétale, nous représentons ensemble près de 76 000 emplois directs et non délocalisables », note le Président de la FNADE Jean-Marie Boursier, qui anticipe une augmentation des emplois jusqu’à plus de 110 000 au total dans les années à venir.

Les secteurs de l’environnement incluant ceux du recyclage pèsent actuellement plus de 18,5Mrds d’euros, 1,17Mrds d’euros d’investissements (6% du CA global), 1 600 entreprises « prêtes à s’engager auprès des collectivités locales, régionales, auprès de qui la CME va peser pour qu’elles soient entendues », ajoute M. Boursier.

« Les fiançailles sont terminées, il est temps de passer à l’action. C’est un mariage en communauté de biens réduite aux acquets, mais nous avons décidé qu’il est important de porter ensemble les actions sur l’économie circulaire, sujet dont tout le monde s’est emparé et c’est tant mieux, les enjeux sur les décisions européennes ou globales comme celle de la Chine de fermer ses portes aux importations de déchets », explique le Président de FEDEREC Jean-Philippe Carpentier.

Concevoir les nouveaux cycles du recyclage, favoriser la recherche d’un équilibre sur ces marchés, créer un choc sur les marchés des matières issues du recyclage dont le prix est directement indexé sur celui des matières premières comptent parmi les autres objectifs de cette nouvellle Confédération, ajoute la même source.

M. Carpentier estime enfin que nous sommes à un moment clé pour ce faire, « un aligement des planètes, tant pour le gouvernement et son Ministre de la Transition Nicolas Hulot qui travaille sur la feuille de route économie circulaire avec nous, la CME est un outil indispensable pour réussir ce rendez-vous ».

L’Assemblée constitutive a élu à l’unanimité comme Président, Dominique Maguin, Président d’Honneur de FEDEREC qu’il a présidé neuf années avant de présider le Bureau International du Recyclage et fondateur de la Confédération européenne des industriels du recyclage (EuRIc) en 2015. La « recherche du consensus demande une grande faculté d’écoute », précise M. Carpentier.

 

Un homme expérimenté à l’échelle globale

 

171108_CME_02

Dominique Maguin, premier pdt de la nouvelle CME, PDG de la CMP,

Pdt d’Honneur de FEDEREC (Ph MPE-Média)

« C’est parce que j’avais déjà constitué des organisations professionnelles que le choix s’est reporté vers moi mais derrière ça il y a ma grande motivation pour faire avancer nos sujets, un besoin d’être très en amont de ce que nous pouvons décider en terme de droit de l’environnement, en Europe, ce qui est suivi par les autres régions du monde », déclare Dominique Maguin.

« En France, il y a une excellence française en matière de recyclage qui est une excellence au niveau international. Si les français participent au plus haut niveau à des organisations mondiales du recyclage, c’est parce qu’ils représentent cette excellence, qu’elle est reconnue (...) C’est aussi une réponse à la question de la réindustrialisation de la France », ajoute-t-il.

Quatre grands thèmes se dégagent actuellement pour le nouveau dirigeant de la CME : « considérer l’économie circulaire dans un contexte mondial, en intégrant un traitement de proximité dans cette vision, d’une part ; les marchés français sont excédentaires, il nous faut un accès vers les marchés mondiaux. Il faut aussi bien clarifier les limites du service public pour les déchets, définir l’axe de cette nouvelle forme d’économie », explique M. Maguin.

La gouvernance des filières REP (responsabilité élargie producteur) et leur utilité, l’adaptation des centres de tri existants, l’augmentation de leurs performances, la valorisation de leurs productions font aussi partie des priorités de la CME, ainsi que les questions fiscales, jugées fondamentales : « le marché chinois est un problème crucial pour nous, il représente 50 Mt pour la France, qui ne trouvent plus leur débouché récent, il faudra envisager d’autres filières pour d’autres matières que les plastiques, les fibres, les papiers-cartons, à nous d’envisager un futur pour nos marchés et nos entreprises ».

La valorisation énergétique, l’optimisation de la filière des combustibles solides de récupération et de ses débouchés vers plusieurs usages dont le chauffage collectif, fait aussi partie des questions abordées sous un angle fiscal par la CME. « Nous devons obtenir des pouvoirs publics la reconnaissance de l’impact positif pour l’environnement de nos entreprises par un système de fiscalité indexé sur la baisse de CO2 liée à leurs activités », ajoute Dominique Maguin

 

171108_CME_03

Le Vce-Pdt de la CME est Bernard Harambillet (Veolia – Ph MPE-Média)

Les grands acteurs de l’environnement et du recyclage font partie du bureau de la CME, dont Bernard Harambillet (Veolia), Vice-Pdt ainsi que les présidents de la FNADE Jean-Maris Boursier et de FEDEREC Jean-Philippe Carpentier, les directeurs généraux de ces organisations, respectivement Vincent Leblan et Manuel Burnand, Jean-Luc Petithuguenin, PDG de Paprec et nouveau Vce-Pdt du Bureau international du recyclage (BIR) depuis octobre 2017, Joël Séché, PDG de Séché Environnement et douze autres dirigeants des secteurs de l’environnement et du recyclage.

« Nous arrivons à la sortie du pourquoi pour entrer dans le comment, on le voit dans les propositions de l’ADEME, si nous voulons être audibles, accompagner cette transformation dans l’économie circulaire, nous a rapproché. Il y a aussi des questions d’hommes, qu’il faut réussir à confédérer », nous répond Bernard Harambillet.

« Ce sont bien deux Fédérations qui unisssent leurs efforts pour créer des groupes de travail, échanger ensemble, porter ces sujets par thème plus en commun. La période de création a été longue, certes, mais il y a un emballement français et international après un changement de ministères en France qui nous fait penser que le moment est venu de faire partager nos points de vue aux politiques, au-delà de nos intérets personnels ou financiers, pour le développement de l’emploi et des entreprises », conclut Dominique Maguin.

 

« Ingénieux avant d’être ingénieurs »

« L’économie circulaire ne peut se résumer à chacun des sujets évoqués ce matin, l’idée étant de travailler d’un point de vue industriel, aussi, avec l’Etat, l’ADEME, chacun des acteurs », abonde M. Harambillet.

« Nous sommes ingénieux avant d’être ingénieurs », sourit J.-Philippe Carpentier, en réponse à une question d’un confrère sur les conflits entre régions et Etat et leurs représentants issus de l’énarchie pour certains !

La création de cette CME ne peut-elle pas interférer avec l’action de l’Institut de l’économie circulaire fondé en 2012 ? « La CME est une organisation d’entreprises réunies par leurs fédérations, mais nous voulons d’abord fédérer », répond M. Harambillet. « Nous ne sommes pas la Confédération de l’économie circulaire, celle des Métiers de l’environnement », précise M. Carpentier. Le premier bureau a été élu pour trois ans, ses administrateurs pouvant être élus ou réélus tous les deux ans.

 

Christophe JOURNET

Rédacteur en chef de MPE-Média

 

LOGO_CME

 

A suivre dans notre 45ème Lettre MPE-Média de novembre-décembre 2017

Adhésions sur demande via :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

BANNIERE_ENGLISH_2015

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Samedi 18 Novembre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201611<201710 Novembre 2017 >201712   >>201811
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
126201711
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2095
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3299562
Visiteurs

Visites aujourd'hui72
Visites hier315
Visites dans le mois5842
Total des visites522005
Qui est en ligne ?
Nous avons 241 invités en ligne