Accueil Actus en Libre accès Acier : Le sort d’ASCOMETAL en question pour 6 mois

PARIS (MPE-Média) – Plus de trois ans après sa reprise par un groupe d’actionnaires réunis par Frank Supplisson, ex conseiller économique de l’Elysée et élu de la Région Centre, le groupe ASCOMÉTAL et sa filiale ASCO Industries viennent d’être placés en redressement judiciaire pour six mois au plus, à la demande de ses dirigeants, a-t-on appris de plusieurs sources.

Trois lettres d'intention de reprise totale ou partielle d'Ascométal ont été déposées courant octobre dont celles d’un groupe basé en Suisse, Schmolz & Bickenbach, d’un autre en Espagne, SIDENOR, une ex filiale du groupe brésilien Gerdau (déjà candidat à sa reprise en 2014) et d'un 3ème observateur à l'issue d'une prmière période de recherche de repreneurs potentiels. L’Agence France-Presse précise que le groupe sidérurgique français Ascométal a été placé mercredi 22 novembre en redressement judiciaire pour une durée de six mois et que la prochaine audience est programmée au 10 janvier 2018. Six mois, c'est une période d'observation fixée par le Tribunal strasbourgeois, qui correspond au temps accordé au Juge de la Chambre de commerce du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg pour évaluer les offres en lice avec deux administrateurs judiciaires.

140313_MONTEBOURG_CNI_01

En 2014, Arnaud Montebourg ici au micro de RFI, avait opté avec l'accord du Conseil National de l'Industrie pour un groupe de repreneurs français conduit par Frank Supplisson, un ex conseiller de Nicolas Sarkozy et Christine Lagarde, qui a quitté le groupe depuis 2015 (Ph archives MPE-Média)

Ascométal emploie 1 413 salariés permanents pour la production d'aciers spéciaux, à Hagondange (Moselle), Dunkerque (Nord) et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le groupe avait déjà été placé en redressement judiciaire en avril 2014 par le fonds de pension américain Apollo avant d'être repris par un consortium d'investisseurs majoritairement français. Depuis sa déclaration de cessation de paiement lundi, des candidats à sa reprise se sont déjà déclarés : les groupes sidérurgiques suisse Schmolz-Bickenbach, dès lundi, et l’espagnol Sidenor mercredi, ajoute l’AFP.

La CFE-CGC et Bercy suivent le dossier

Reuters cite Xavier Le Coq, président du syndicat CFE-CGC sidérurgie, notant que « les trois principaux sites d’Ascometal ont souffert depuis trente ans d’un manque criant d’investissements » et la crise dans le secteur pétrolier a fragilisé l’une de ses branches d’excellence. Le chiffre d’affaires, de 500 millions d’euros en 2015, était en baisse.

« Je confirme qu'à ce stade plusieurs candidats ont manifesté leur intérêt pour cette reprise », a indiqué le Secrétaire d'Etat `benjamin Griveaux à l'Assemblée nationale le 23 novembre, ajoutant que « l'objectif était bien que la reprise de l'ensemble du groupe puisse être organisée rapidement ». La direction du groupe était toujours en discussion avec les délégués du personnel à l’heure où nous éditons cette lettre. Les recycleurs fournisseurs en ferrailles du groupe ont également déclaré leurs inquiétudes auprès de Bercy. Ascométal est un de leurs plus gros clients.

Informée depuis l'été dernier des difficultés rencontrées par ASCO Industries dans un contexte de marché redevenu très concurrentiel, notre Rédaction a maintenu dans ce dossier comme dans d'autres sa ligne de refus du scoop ou de l'édition d'informations susceptibles d'aggraver l'image des entreprises concernées. Nous avons choisi de donner la parole dès que possible aux dirigeants du groupe, qui ont accepté de venir à la rencontre de nos adhérents et lecteurs le 18 janvier prochain quelques semaines avant les faits relatés ici - sous réserve que cela leur soit juridiquement possible NDLR. Le hasard fait que ce rendez-vous suivra de quelques jours la première audience consacrée au devenir d'ASCOMETAL par la chambre commerciale de Strasbourg. Nous y accueillerons aussi la responsable de la Fédération française du recyclage Mme Mescam, en charge des ferrailles ferreuses, la principale matière première utilisée par ASCOMETAL.

Christophe JOURNET

ASCOMETAL au programme de notre Matinée Acier 2018 - MPE-Média accueillera le PDG d’ASCOMETAL Gilles Peru et son directeur du marketing Maxime Lazard - sous réserve que cela leur soit juridiquement possible -  à l’occasion de la « Matinée ACIER 2018 », prévue le jeudi 18 janvier prochain (8h30 – 12h30) en compagnie de la Présidente de FEDEREC Ferrailles Marie-Pierre Mescam et de Jean-Paul Mermet, PDG d’AC3A.

Inscrivez-vous dès que possible pour y participer via :

https://www.weezevent.com/4e-matinee-acier-mpe-media-2018

Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

Retour vers le haut

Mis à jour (Jeudi, 30 Novembre 2017 11:27)

 

Commentaires non autorisés

Lundi 11 Décembre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201612<201711 Décembre 2017 >20181   >>201812
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
126201712
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2110
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3352321
Visiteurs

Visites aujourd'hui361
Visites hier263
Visites dans le mois3694
Total des visites529649
Qui est en ligne ?
Nous avons 216 invités en ligne