Accueil Actus en Libre accès #OnePlanetSummit/ Paris vaut bien une messe

PARIS (MPE-Média) – 55 chefs d’état, 4 000 participants dont quelques centaines de nos consoeurs et confrères se sont retrouvés au « One Planet Summit » ce 12 décembre 2017 pour une sorte de « grande messe » climatique, d’anniversaire post COP21, où les croyances semblent dominer la finance mondiale. L'accord de Paris vaut bien une messe. Et quelle messe! Emmanuel Macron propose de la rééditer tous les ans.

171212_1PS_07

Emmanuel Maron débarquant sur l’Ile Seguin en compagnie du président du Mexique Enrique Pena Nieto, « l’ami » de Donald Trump depuis l’affaire du mur entre son pays et les Etats-Unis (Ph d’après vidéo)

 171212_1PS_03

Antonio Guterres, SG de l'ONU, Emmanuel Macron et Ji Yong Kim, Pdt de la Banque mondiale, co-organisateurs de ce sommet (Ph MPE-Média)

Pourtant, les annonces promises voici huit jours par Philippe Etienne, le « sherpa » de l’Elysée tombent bien les unes après les autres, quelques milliards d’euros ou de dollars pour le climat par çi, quelques promesses de gigawatts d’énergie solaire ou d’équivalent volumes d’hydrogène énergie part là, pour produire de l’électricité ou faire rouler des véhicules, les volontés s’affirment venues d’outre-Altantique, d’Europe, d’Afrique, du Pacifique, d’en finir avec « l’énergie du passé, fossile », déclarait Nicolas Hulot ce matin, avec le charbon des Appalaches cher à John Grisham l’ex avocat devenu écrivain de « The grey moutain », absent à Paris mais présent dans les discours des autres américains présents.

Dès ses premiers mots, Emmanuel Macron dramatise la situation par un « on est en train de perdre la bataille », puis félicite le Gouverneur de Californie Jerry Brown, très engagé ce midi en défense de l’Accord de Paris et contre les positions récentes de Washington et le Président du Groupement des maires des grandes villes Michaël Bloomberg d’être là où leur président Donald Trump n’est pas : le bien d’un côté, le mal de l’autre, une vraie grande messe dont le ton est donné, et à l’issue de laquelle Emmanuel Macron donnera au public et recevra en même temps la bénédiction climatique de ses pairs. M. Macron proposera de faire du One Planet un rendez-vous annuel en fin de soirée.

Le Président du Gabon Ali Bongo Ondimba relevera avec humour et bonne humeur un peu après le propos de M. Macron, style « nous sommes les mauvais élèves de la classe qui chaque année disent qu’ils ont perdu la bataille », en proposant lui aussi une initiative africaine de création d’un fonds spécial d’adaptation que le Gabon va doter de 500 000 dollars.

 

1711212_1PS_08

La grande Seine musicale archi-pleine pour cette petite musique du climat (Ph MPE-Média)

Pour la séquence « augmenter les financements pour l’adaptation et la résilience globale », les personnalités suivantes ont eu largement droit à la parole :

 

Une jolie pléïade d’orateurs/trices

 

• António Guterres, Secrétaire général des Nations unies

• Dr. the Rt Hon Keith Mitchell, premier ministre de Grenade

• Sir Richard Branson, président fondateur de Virgin Group Ltd

• S.E. le Prince Albert II, Prince de Monaco

Frank Bainimarama, président de la COP23 de Bonn, premier ministre de la République de Fiji

• Pravind Kumar Jugnauth, premier ministre de la République de Maurice

Moïse Jovenel, Président de la République d’Haiti

• Sean Penn, Acteur - et pas le moins applaudi!

Mansour Faye, maire de Saint-Louis, ministre de l’énergie du Sénégal

Mme Sheikh Hasina, première ministre du Bangladesh

Ali Bongo Ondimba, Président de la République du Gabon - également applaudi!

Lars Løkke Rasmussen, premier ministre du Danemark

• Idriss Déby, président de la République du Tchad

• Christian Kern, chancelier de la République d’Autriche

Sir Suma Chakrabarti, représentant la banque euroépenne pour la reconstruction et le développement

• Ms. Sarah Toumi, fondatrice d’Acacias For All, membre du conseil présidentiel d’Afrique

Arnold Schwarzenegger, 38ème gouverneur de Californie et fondateur du R20

 

171212_1PS_06

Mme Theresa May, premier ministre britannique venue à Paris en plein milieu du Brexit (Ph d’après vidéo)

Et ensuite, sur la route de l’économie « bas carbone », le public du « sommet d’une seule planète » aura entendu s’il en avait encore la patience MM. Jim Yong Kim, président de la banque mondiale, Enrique Pena Nieto, Président du Mexique, Ma Kai, Vice-premier ministre de la République populaire de Chine, Mark Rutte, Premier ministre hollandais, Feike Sijbesma, Co-président de CPLC et Ceo de Royal DSM, Stefan Löfven, Premier ministre suédois, Jim Yong Kim de nouveau, omniprésent ce mardi, Mme Theresa May, Première ministre britannique et première dame après la Reine d’Angleterre, MM. Antonio Costa, premier portuguais, Carlos Ghosn, président de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi (s’exprimant dans le lieu où est née Renault, sur l’ile Seguin, où se trouvait antan l’usine de la firme au losange), S.E. Mohamed Beji Essesbi, président tunisien, Mme Katrin Jajobsdöttir, pemière ministre d’Islande.

On aura aussi appris ce mardi qu’ALSTOM va livrer 40 trains à l’hydrogène à l’Allemagne dont 14 sont déjà livrés, que d’ici 2030, l’ensemble de l’hydrogène devrait être décarbonné (« naturel » ou issu d’ENR). Laurence Tubiana, l’ex sherpa de la COP21 évoquera quant à elle « un besoin de cohérence, entre les instruments de la politique publique et les usagers, les différents secteurs, tous les métiers ». Sage parole, dans ce contexte consensuel à souhait, où la presse aura été bloquée près d’une demie-heure dans une salle à l’étage avant la grande messe, le temps de laisser passer le cortège présidentiel et ses invités sans prendre le risque qu'ils cherchent à rencontrer le milliardaire Bill Gates ou les autres invités du Président de la République française fort bien entouré à son arrivée en péniche d'honneur sur l'Ile Seguin. 

Et là c’est une autre menace que climatique, la menace terroriste, qui a permis l’état d’urgence autorisant la préfecture de police de la capitale française et des Droits de l'Homme, à restreindre un instant les mouvements des journalistes en mission ou en reportage à Paris. Ceux qui avaient des interviews prévus avec les personnalités présentes à ce moment-là n'ont pas toujours pu les reporter. Mais à côté de la fonte des glaces au Pôle nord, cela semblera bien dérisoire.

 

Jo Gatsby

 (À suivre dans notre 46ème lettre fin 2017)


LOGO_1PS_2017

Voir aussi sur :

https://www.oneplanetsummit.fr

 

171130_SFEN_02

BANNIERE_ENGLISH_2015

Retour vers le haut

Mis à jour (Vendredi, 29 Décembre 2017 16:38)

 

Commentaires non autorisés

Mercredi 17 Janvier 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201701<201712 Janvier 2018 >20182   >>201901
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
126201801
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2127
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3431835
Visiteurs

Visites aujourd'hui320
Visites hier362
Visites dans le mois6098
Total des visites542036
Qui est en ligne ?
Nous avons 307 invités en ligne