Accueil Actus en Libre accès Revue de presse n°3

PARIS (MPE-Média) – Arrêtons-nous un instant sur la fameuse REP: La responsabilité élargie producteur a fait l’objet récemment d’un nouveau rapport post-Grenelle, concocté par le ministère de l’écologie et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), évalué récemment par le Journal de l’Environnement (JDLE).

articlesNos confrères du JDLE notent ainsi que « le principe de la responsabilité du producteur, qui découle du principe du pollueur-payeur, oblige celui qui met un produit sur le marché à contribuer financièrement à la gestion des déchets qu’il génère, et notamment aux coûts liés au recyclage. In fine, l’idée est de réduire le volume des déchets et leur toxicité. Si certaines filières sont spécifiques à la France (pneumatiques, textiles, déchets chimiques des ménages, etc.), d’autres sont issues d’une directive européenne (véhicules hors d’usage ou VHU, déchets d’équipements électriques ou électroniques dits DEEE, et piles et accumulateurs).»

Le JDLE ajoute qu’au total, «le gisement des produits usagés relevant d’une filière REP est évalué à 15 millions de tonnes (Mt) en France en 2010, l’essentiel provenant des ménages (12 Mt). Les éco-contributions, le socle de financement des filières, se sont élevées à plus de 890 millions d’euros. Sur ce montant, 466 M€ ont été reversés aux collectivités locales impliquées dans la collecte et/ou le tri (environ 52%).»

Collecte réussie pour les ménages

Le JDLE estime que les objectifs de collecte fixés par le récent rapport en question sont insuffisants, même s’il relève que la collecte est particulièrement réussie pour les seuls emballages ménagers, puisque plus de 99% de la population est couverte par un dispositif. Le gisement représente 4,7 Mt (environ 95% des tonnages mis sur le marché) et les éco-contributions totalisent 530 M€ en 2010. Le taux de recyclage est de 64,3%, encore loin de l’objectif du Grenelle (75% à l’horizon 2012). Par ailleurs, cette moyenne n’est guère représentative. Si le recyclage du verre s’avère performant (80%), celui des emballages légers balbutie (36%).

Là où le bat blesse encore selon nos confrères, c’est pour l’extension de la mine urbaine aux déchets textiles, où le niveau d’astreinte de la future REP est jugé trop bas, et aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) pour lesquels il faut de toute manière attendre la refonte de la directive européenne déjà évoquée dans nos pages, attendue pour cet été.

Le site Enviro2B note à ce propos que selon l’information publiée récemment par Eco-système, l'éco-organisme en charge de la collecte et de la gestion des déchets d'équipements électriques et électroniques, plus de 32 millions de DEEE ont été collectés l'an dernier, soit une hausse de 5,6% de ces volumes de collectes.

« La collecte des DEEE fonctionne bien et l’équivalent de 32,5 millions de déchets ont ainsi été récupérés en 2001, soit 3 millions de plus qu'en l'année précédente. En volume, cela correspond à 6,9 kg de DEEE collectés par habitant et par an. Un chiffre qu'Eco-système espère pousser jusqu'à 8kg d'ici la fin 2012 », poursuit Enviro2B.

Emmaüs ou Envie

« Cette collecte est assurée grâce à la diversité des 10.600 points de collecte mis à disposition des consommateurs. Les collectivités locales assurent à elles-seules plus de la moitié de la collecte, suivies des distributeurs qui récupèrent 35% de ces déchets. Enfin, le reste est assuré par certains réseau de collecte et de recyclage comme Emmaus ou Envie. »

Le destin de Nathalie Kosciusko-Morizet devenue porte-parole du candidat Sarkozy – va-t-elle quitter le gouvernement et le ministère de l’écologie, that is the question – devient depuis peu un sujet en soi, quelques semaines après le portrait que lui a consacré Challenges dans un supplément spécial sur les hommes et les femmes qui comptent (comme si les autres ne comptaient pas pour permettre à ces têtes d’affiche d’exister… médiatiquement).

On retrouve là le vieux grief fait à ceux qui en veulent par certains de nos plumitifs, la rédaction d’Enviro2B estimant que « en cas de réélection de Nicolas Sarkozy, nul doute que la jeune femme ambitionne un poste de tout premier plan dans le futur gouvernement. En cas d'échec, on peut lui faire confiance, elle saura rebondir», persiflent nos confrères anonymes.

Dans ces cas-là, il vaut presque mieux se contenter de lire Le Figaro Madame.

Christophe Journet

Retour vers le haut

Mis à jour (Samedi, 29 Octobre 2016 15:33)

 

Commentaires non autorisés

Jeudi 27 Avril 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201604<20173 Avril 2017 >20175   >>201804
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
126201704
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2034
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2818810
Visiteurs

Visites aujourd'hui247
Visites hier309
Visites dans le mois9774
Total des visites452464
Qui est en ligne ?
Nous avons 187 invités en ligne