Accueil Actus en Libre accès OCDE : Emmanuel Macron veut refonder l'OMC

PARIS (MPE-Média) - L'état de la conjoncture économique mondiale présentée ce 30 mai par l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) à Paris est à la fois toujours en croissance de près de 4% et marqué par des risques liés au prix du pétrole, aux tensions commerciales et à la volatilité financières. Le Pdt de la République Emmanuel Macron y a parlé de la nécessaire refondation de l'OMC. Détails.

180530_OCDE_PEREIRA

Alvaro S. Pereira, économiste en chef par intérim de l'OCDE (Ph CJ MPE-Média)

Les perspectives de l'économie mondiale présentée ce 30 mai par Alvaro Santos Pereira, économiste en chef par intérim de l'OCDE semblent à la fois à la hausse (+4%) et potentiellement marquées par plusieurs risques de nature différente, ce qui conduit M. Pereira à déclarer que "le temps est venu pour des réformes allant dans le sens d'une croissance durable et inclusive", du moins plus qu'elle ne l'est à ce jour.

Si la croissance de l'emploi demeure solide globalement, les risques créés par la hausse des prix du pétrole, par les tensions commerciales internationales, par la plus grande volatilité constatée sur les marchés financiers sont pointés par l'OCDE qui relève toutefois que les politiques fiscales et monétaires sont restées en soutien à cette croissance globale.

L'OCDE propose aux Etats de booster leurs efforts pour l'éducation, de réduire les barrières douanières afin de libérer la productivité et les revenus moyens, de prendre en compte le risque de hausse des taux d'intérêts pour les économies les plus endettées.

Rendez-vous annuel entre représentants de ses états membres, "la semaine de l'OCDE" s'est ouverte sur un angle optimiste, "ce qui nous rapproche" plutôt que ce qui nous éloigne. L'intervention attendue d'Emmanuel Macron à propos des atteintes au libre échange créées par les tarifs douaniers voulus par Donald Trump devait avoir lieu ce mercredi en prélude aux débats entre ministres de l'économie de l'organisation.

180530_OCDE_GRAPH

Maintien de la croissance mais des risques sous-jacents (Source OCDE 2018)

 

Eviter ce qui s'est passé dans les années trente au siècle dernier

Répondant à une question de l'AFP à propos des "tarifs US" sur l'acier, l'aluminium, l'automobile, à confirmer au début juin, M. Pereira répond en rappelant que son organisation continue à prêcher un retour à une attitude plus ouverte des uns et des autres sur le plan de leurs importations et exportations respectives, afin de soutenir la croissance : "nous répétons ce même message afin d'éviter ce qui s'est passé dans les années trente au siècle dernier, à cause de tensions analogues. Les restrictions de liberté des marchés n'ont jamais rien apporté à long terme à ceux qui les imposent".

M. Pereira ajoute que sur le plan de l'emploi, la tendance reste à la hausse "mais il y a encore de la place pour intégrer davantage de monde dans l'emploi".

En réponse à nos questions sur ce qu'il nomme "le risque pétrolier", dans un contexte de transition énergétique vers moins de fossiles : "ce n'est pas contradictoire, car ces signaux de prix peuvent indiquer dans une perspective de prévision court termiste que la fiscalité sur le pétrole, d'autres formes d'incitation peuvent aussi tirer les pratiques vers les énergies renouvelables vers le haut", précise M. Pereira. 

La dépollution des océans, le risque "blockchain" et les bitcoins, "l'économie du bien commun" telle que pensée par le Prix Nobel d'économie 2014 Jean Tirole, l'intelligence artificielle, l'économie "créative" et l'égalité des chances dans le grand bazar mondial sont au programme de cette semaine entamée mardi 29 mai par des interventions et des débats autour des questions de la santé, des technologies numériques, digitales, de l'intégration des migrants et du "global deal".

Si le diable est dans les détails, il peut dormir tranquille : la recommandation de l'OCDE sur les pratiques de financement "soutenable", censée obliger ses membres à mieux évaluer la solvabilité des pays connaissant des problèmes d'endettement avant de leur accorder des crédits à l'exportation a de quoi faire sourire au moment où la crise italienne secoue les marchés et où les Etats-Unis continuent à s'isoler davantage.

180530_OCDE_MACRON

En salle de presse durant le discours du Président Macron, l'amphithéâtre de l'OCDE étant trop petit pour recevoir à la fois son public et la presse internationale présente à cette occasion (Ph CJ MPE-Média)

Les réponses unilatérales et les menaces de guerre commerciale n'apportent rien

Ce que le Secrétaire général de l'OCDE Angel Guria traduit par une citation centenaire de Paul Valéry parlant à l'époque du sentiment partagé par ses contemporains de n'être "plus sûr de rien". Embrayant sur ces mots, le Président de la République Emmanuel Macron insiste sur "trois constats" : d'abord comprendre le choc de la mondialisation, qui a permis de réduire le nombre de personnes frappées par la paupérisation de 3 milliards à 700 millions ; ensuite les inégalités qui persistent dans un monde où la richesse par habitant est 50 fois plus élevée dans les 38 pays membres de l'OCDE et dans les pays les moins développés ; enfin le respect des règles voulues et choisies de l'organisation mondiale du commerce (OMC) et de leurs conséquences pour le commerce international qu'il s'agisse de ceux de l'acier et de l'aluminium ou d'autres marchés : "les réponses unilatérales et les menaces de guerre commerciale n'apporteront jamais rien à personne", déclare M. Macron.

"Si nous décidons de fracturer cet ordre mondial, qui le paiera? Ces remèdes ne sont pas une réponse, une guerre commerciale est toujours une guerre perdue par tous", conclut le Président français qui en appelle à "une refondation de l'OMC". Emmanuel Macron demande que la question soit inscrite à l'ordre du jour du prochain G20 de Buenos Aires, et travaillée en amont au sein de l'OCDE : "le système dans lequel nous vivons n'est pas viable", ajoute-t-il en parlant de la fiscalité des GAFA et de l'économie digitale globale, autre chantier ouvert récemment à Paris.

Christophe JOURNET

Voir aussi sur:

www.oecd.org

 

http://www.oecd.org/fr/general/semaine-ocde.htm 


180124_FLYER_NUIT_MPE-MEDIA_2018_01

Retour vers le haut

Mis à jour (Mercredi, 30 Mai 2018 21:01)

 

Commentaires non autorisés

Mercredi 20 Juin 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201706<20185 Juin 2018 >20187   >>201906
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
126201806
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2167
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 3734543
Visiteurs

Visites aujourd'hui7
Visites hier298
Visites dans le mois5365
Total des visites586264
Qui est en ligne ?
Nous avons 41 invités en ligne