Accueil Industrie Les Actus BIR2019 : Gabrielle Walker, le climat et ... le capitalisme

SINGAPOUR (MPE-Média) - Entamant son propos « keynote » pour le public de la Convention de printemps du BIR par un aller-retour de la terre à Vénus, l’enseignante américaine experte de l’environnement américaine Gabrielle Walker insiste : « le changement climatique présente des risques pour la stabilité financière globale, la terre est victime du capitalisme ».

190523_BIR_WALKER

Enseignante dans plusieurs universités réputées aux USA, Gabrielle Walker a ausculté la planète des pôles à l’Equateur et constate que les températures moyennes ont déjà nettement augmenté depuis la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 21ème.  (ph MPE-Média)

Incendies, désastres écologiques divers, ouragans, incendies géants, pannes d’électricité à New-York, Typhons de 2013 aux Philippines, Gabrielle Walker explique que l’humanité dope la planète sans prendre conscience que cette fuite en avant suit une trajectoire qualifiée de léthale, dangereuse par Fatih Birol, le Directeur de l’agence internationale de l’énergie.

« Une hausse de 4°C équivaudrait à une perte considérable équivalente au total des actions du secteur pétrole et gaz mondial actuel », note l’experte, qui décrit ce que des dirigeants d’entreprise ont entrepris de faire pour réduire le « risque climat ». « Pas le changement climatique, le risque lié au climat », assure-t-elle.

Regroupés au sein d’une organisation chargée de réfléchir et d’agir pour le climat, des cadres américains tentent à présent d’inverser la vapeur, explique Mrs Walker.

 

« Si tout le monde dit que pouvons-nous faire, où irons-nous ? »

« Si tout le monde dit que pouvons-nous faire, où irons-nous ? », poursuit-elle.

Sa « mission possible » inclut des focus sur les secteurs des plastiques, de l’acier, de l’aluminium, sur l’économie circulaire capable de réduire les émissions de près de 40%.

Mrs Walker propose à ces dirigeants de « changer de narratif », de passer à l’étape action, de se fixer des objectifs globaux passant par l’innovation, la ville durable, l’analyse factuelle des impacts et ceux qu’ils faut corriger en priorité.

« Mon message est de dire faîtes-le encore davantage ! c’est aussi une question d’opportunité d’affaires ». Contradiction ?

« Non, car c’est en commençant par la science, les milieux de la politique, les Ceo, en les amenant à réfléchir dans l’intérêt de leurs clients que j’en arrive à la conclusion que la solution pour réduire le risque climatique doit passer par les affaires. Nous devons amener les milieux d’affaires à trouver les solutions plutôt que de considérer que le capitalisme est le problème, car ces solutions peuvent et doivent aussi être profitables ».

 

Christophe Journet

 bir_logo

Prochaines conventions du BIR à Budapest (octobre 2019) et Istanbul (printemps 2020).

Voir aussi sur :

www.bir.org

Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

BANNIERE_ENGLISH_2015

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 28 Mai 2019 22:28)

 

Commentaires non autorisés

Lundi 17 Juin 2019
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201806<20195 Juin 2019 >20197   >>202006
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
126201906
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2259
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4985173
Visiteurs

Visites aujourd'hui297
Visites hier398
Visites dans le mois7352
Total des visites706576
Qui est en ligne ?
Nous avons 226 invités en ligne