Accueil Industrie Les Actus Recyclage/Papiers-cartons : VIPA en plein essor

LAUSANNE (MPE-Média) – Créé en 1965 par le Père du PDG actuel Marc Ehrlich, le groupe suisse de négoce global VIPA et sa filiale RETRIPA de recyclage de papier-cartons poursuit 55 ans plus tard avec dynamisme son développement en Europe notamment via la France, l’Espagne et les pays du nord dont l’Allemagne, tout en augmentant ses parts de marché en Asie et aux États-Unis ainsi qu’en Afrique et en Amérique latine. Une belle « success story » en cours.

210109_VIPA_01

 

La carte du monde de VIPA-RETRIPA étendue en 2020 à plusieurs pays (Source VIPA SD)

Lorsque Marc Ehrlich parle de l’entreprise familiale basée dans le canton de Vaud, en Suisse francophone, de la place du groupe global VIPA et de l’entité de recyclage associée RETRIPA, créée dans la foulée du premier pour adresser le recyclage en Suisse romande, on sent chez lui mieux que de la fierté, de l’amour, de l’humour bien placé, beaucoup de lucidité sur les marchés qu’il occupe.

Volontiers parisien, européen sans en avoir le passeport puisqu’il est suisse et heureux de l’être comme le sont la plupart des ressortissants de ce petit pays chéri par la finance globale et les grands groupes industriels basés à Zug ou à Genève, Marc Ehrlich n’en est pas moins francophone et français de cœur. C’est en France qu’il a recruté récemment Hakim Senouci-Tani, le nouveau responsable marché de VIPA pour la France, logisticien à l’origine, passé par Decathlon et chez l’armateur géant des mers CMA-CGM. Basé depuis à Rotterdam, Hakim est incorporé dans ce bureau du groupe traitant l’Espagne, le Portugal, le Bénélux, l’Italie et la France. Vipa au total pèse en 2020 près de 3 millions de tonnes de papier-carton à recycler au départ d’Europe et des Etats-Unis.

 

Une entreprise multi-culturelle dédiée à l’export

Récupération, valorisation des papiers, cartons, à destination à l’époque de l’Italie au début, Vipa s’est axé sur l’export intra-Europe, puis au début du 21ème vers le marché mondial, l’Inde et la Turquie pour commencer, puis l’Asie, la Chine avant l’opération « sword » et son « ban » des importations de déchets, enfin l’Afrique et les deux Amériques.

 

210109_VIPA_02

Hakim Senouci-Tani,responsable marché de VIPA pour la France et le BENELUX (photo SD VIPA)

« Si l’on considère les exportations de papiers-cartons Européens recyclés vers l’Inde VIPA détient en 2020 une part de marché de plus de 30%, le pourcentage s’élève à plus de 80% du marché turc, entre 20 et 30% du marché de l’Amérique latine, et développe actuellement ses positions en France face à Véolia, Paprec, Suez, tandis que le groupe Véolia tente de s’imposer sur les collectes des ménages et industrielles, pour vendre leurs matières à l’export : VIPA est une entreprise familiale qui ne cédera pas aux sirènes des fonds d’investissement, mais tient au respect des personnes, au multiculturalisme », nous explique Hakim Senouci-Tani.

« Répondre aux problématiques du public triant ses papiers cartons et leur offrir une solution pérenne dans le temps : VIPA collecte ses matières via RETRIPA en Suisse romande et en Grèce, à Athènes et Thessalonique depuis l’an dernier. En France, VIPA propose aux collectivités et aux recycleurs un moyen d’exporter leurs matières, vers le bon marché et au bon moment », poursuit Hakim Senouci.

 

210109_VIPA_03

Marc Ehrlich, PDG de VIPA (©YVES_LERESCHE)

 

Pourquoi la France ? « Le marché français du recyclage papier-cartons subit une crise profonde, les usines papetières nationales ne représentant plus une garantie de débouché naturel pour toutes les marchandises collectées. De nouvelles filières efficaces et pérennes sur le long terme doivent être mises en place si nous souhaitons assurer notre rôle essentiel dans l’économie circulaire », explique Marc Ehrlich, heureux que la candidature de son groupe au Club partenaire de la Fédération française des entreprises du recyclage ait été acceptée en 2020. « Notre nouveau partenariat avec FEDEREC, ainsi que le recrutement d’un responsable, Hakim Senouci-Tani, s’inscrivent dans une perspective de renforcement de notre présence sur ce territoire comme ailleurs en Europe. Actif sur plus de 100 pays, le groupe VIPA s’est donné les moyens de proposer à tout moment la destination la plus intéressante pour chaque matière collectée, dans le respect de la traçabilité et des normes environnementales », continue le patron de VIPA.

« Tout va dépendre du prix proposé au moment de l’offre. Un indépendant sur le marché local va répondre sur le prix, qui doivent coller aux marchés, au prix à la tonne. VIPA va chercher à offrir des issues crédibles aux vendeurs de balles de papiers-cartons français vers l’export », explique Hakim.

 

Un autre commercial pour l’Allemagne

VIPA vient aussi d’installer un commercial en Allemagne, Philippe Hartmann, basé à Berlin pour développer ce marché : « L’Allemagne est en train de construire des usines de recyclage de papiers-cartons qui seront demandeuses de volumes, qui pourront aussi venir de France, notamment pour le magazine, papiers écrits couleurs, aluminium, aussi pour les cannettes. Consolider notre place à l’export, en développant la relation France-Allemagne, France-Espagne, pour répondre à la sortie du marché de la Chine, qui a tenu la dragée haute aux négociants et a provoqué une flambée des prix du carton ces derniers temps, + 40%, avant que Pékin n’interdise complètement à ses traders d’acheter des matières à recycler en Europe, fin décembre 2020 », ajoute Hakim.

« Nous exportons le 1/4 du total des tonnes Européennes exportées en 2019 avec plus de 2.5 millions de tonnes et nos volumes augmentent encore à 3 millions en 2020, malgré le Covid. Le marché français est l’un de nos focus prioritaires actuels et les filières papetières domestiques ne suffiront pas pour toutes les tonnes collectées - comme 2019 l’a douloureusement déjà démontré ; de plus, les acteurs de l’exportation sont peu nombreux sur le marché français et les grands chinois sont amenés à disparaître si leur gouvernement impose l’interdiction », nous confirme Marc Ehrlich, avant de partir skier en Suisse romande, «covid ou pas covid si les règles fédérales ne changent pas, mais en respectant les mesures », nous confie-t-il non sans humour. Humour et amour suisse, bien sûr.

 

Christophe JOURNET

Réacteur en chef de MPE-Média

210109_VIPA_04

Voir aussi sur le site www.vipa.ch

BANNIERE_ENGLISH_2015

Retour vers le haut

Mis à jour (Samedi, 09 Janvier 2021 11:58)

 

Commentaires non autorisés

Vendredi 15 Janvier 2021
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   202001<202012 Janvier 2021 >20212   >>202201
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
126202101
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2376
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 6391102
Visiteurs

Visites aujourd'hui300
Visites hier467
Visites dans le mois6507
Total des visites997692
Qui est en ligne ?
Nous avons 207 invités en ligne