Accueil Actus en Libre accès Déchets nucléaires: débat en 2013

PARIS (MPE-Média) – Le Comité de haut niveau (CHN) en charge du suivi des projets et études concernant le stockage longue durée des déchets nucléaires s’est réuni lundi à Bure-Saudron, dans la Meuse, autour d’Eric Besson pour faire le point sur les actions en cours, un an avant le débat public prévu en 2013 autour du futur centre de stockage de déchets radioactifs encore à l'étude à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne.

Ce Comité a un rôle de suivi et d’impulsion des actions d’accompagnement et de développement économique autour du laboratoire de l’Andra en Meuse / Haute-Marne, et demain, sous réserve de l’obtention de l’autorisation requise, du futur centre de stockage de déchets radioactifs en couche géologique profonde (CIGEO).

Les parlementaires de la Meuse et de la Haute-Marne, les présidents des conseils généraux de la Meuse et de la Haute-Marne, le Président de l’Agence nationale des déchets radioactifs (ANDRA), le PDG d’EDF, l’Administrateur général du Commissariat à l’Energie Atomique et le Directeur général délégué d’AREVA, ainsi que les préfets et les services de l’Etat concernés ont examiné les actions régionales d’accompagnement économique du projet menées par les Groupements d’intérêt public « Haute-Marne » et « Objectif Meuse » et par les producteurs de déchets nucléaires, EDF, le CEA et AREVA, précise le ministère.

Première visite depuis 2005

Cette visite ministérielle était la première autour des déchets radioactifs depuis août 2005, en prélude au débat public prévu en 2013 autour du centre de stockage CIGEO, incluant une visite du laboratoire souterrain de l’Andra, où sont menées des études en vue du stockage géologique longue durée de déchets radioactifs.

Plusieurs localités de plusieurs régions de France avaient refusé à la fin du siècle dernier de voir s'installer chez elles un tel lieu de stockage de déchets radioactifs, malgré des forages montrant que leurs sous-sols s'y prêtaient particulièrement bien. L'opposition frontale d'élus locaux et de militants anti-nucléaires avait alors eu raison de ces bonnes caractéristiques, sauf à Bure-Saudron (Meuse) où les perspectives de retombées économiques de l'activité pour la région proche ont été plus fortes que les peurs suscitées par l'enfouissement en profondeur de déchets nucléaires, le fameux syndrome "NIMBY" - not in my back yard, pas dans mon arrière-cour.

 

Christophe Journet

Retour vers le haut

Mis à jour (Samedi, 29 Octobre 2016 15:02)

 

Commentaires non autorisés

Lundi 23 Octobre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201610<20179 Octobre 2017 >201711   >>201810
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
126201710
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2088
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3224006
Visiteurs

Visites aujourd'hui104
Visites hier264
Visites dans le mois6966
Total des visites513360
Qui est en ligne ?
Nous avons 193 invités en ligne