Accueil Industrie Les Actus Nucléaire : Une charte clients-fournisseurs signée

PARIS (MPE-Média) - Une charte importante de garantie des bonnes pratiques entre clients et fournisseurs de la filière nucléaire a été signée par les dirigeants de la filière française, EDF, Framatome, Orano, le CEA, sous l'égide de la ministre de l'industrie Mme Pnnier-Runacher et du Médiateur des Entreprises Pierre Pelouzet, ce jeudi 2 décembre durant le World Nuclear Exhibition, salon mondial du nucléaire à Paris Villepinte. Détails.

211202_CHARTE_WNE_00

Signature de la charte des bonnes pratiques entre clients et fournisseurs du secteur nucléaire, en présence de la ministre de l'industrie Agnès Pannier-Runacher (au centre), des dirigeants du secteur et du Médiateur des Entreprises Pierre Pelouzet (à gauche de Mme Pannier) durant le salon mondial du nucléaire à Paris-Villepinte (Ph MPE-Média)

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie, a participé à la cérémonie de signature de la Charte relations fournisseurs et achats responsables en présence des dirigeants de 5 acteurs de la filière du nucléaire civil signataires MM. Levy, Fontana, Jacq, Knoche (respectivement EDF, Framatome, CEA, Andra et Orano) et de M. Pierre Pelouzet, Médiateur des entreprises. L'importance d'une telle charte semble évidente, même dans un secteur où ces relations commerciales sont généralement d'une bonne tenue.

Des chartes analogues ont déjà été signées sous l'égide de la Médiation des entreprises pour d'autres grands secteurs d'activités comme le BTP, etc.

WNE_08

Le stand de la Commission européenne parle du Green Deal, d'ITER Cadarache mais pas des nouveaux réacteurs modulaires (PH CJ)

Une déclaration clé de la ministre de l'industrie en faveur du nucléaire 4ème génération

Peu après cette signature engageant les grands donneurs d’ordre de la filière nucléaire à avoir des « bonnes pratiques » avec leurs fournisseurs, le Comité stratégique de la filière nucléaire s’est réuni à Villepinte dans le Parc des Expositions de Paris Nord pour faire le point sur les progrès récents, indépendamment des annonces du Président de la République sur la relance de projets de petits réacteurs modulaires et de réacteurs à eaux pressurisée de type EPR2. Une table ronde modérée par notre consoeur Isabelle Kumar a permis notamment aux dirigeants d'EDF, d'Assystem, d'autres sociétés membres du Comité stratégique de la filière nucléaire française d'exprimer informations et points de vue sur l'acceptabilité de cette ressource en énergie dans la période et pour réduire le réchauffement climatique.

La ministre de l’industrie Mme Pannier-Runacher a déclaré qu’il était « inacceptable que le nucléaire n’entre pas dans la taxonomie européenne de l’énergie verte pour des raisons idéologiques ».

Orano emploie près de 17 000 personnes, Framatome environ 15 000 personnes, sans compter les emplois d’EDF nucléaire, ceux de centaines d’entreprises françaises et européennes présentes dans ce grand salon mondial de la spécialité dont la France peut encore prétendre opérer le leadership. Le secteur nucléaire fait travailler d'autres activités et industries comme celles du BTP, des matériaux dont la sidérurgie, entretenant des savoir-faires aussi précis que ceux des chaudronniers, soudeurs, électriciens, etc.

La neutralité carbone française en jeu

Le Député Anthony Cellier est intervenu devant la filière (en anglais) pour rappeler les exigences du savoir-faire nucléaire, sa contribution à l'emploi français et mondial, le nombre d'entreprises de toutes tailles qu'il permet de faire vivre et de développer : il est possible de sortir de la dépendance aux fossiles. La France peut dupliquer son modèle nucléaire grâce à sa capacité à exporter à la fois ses produits et son savoir-faire, avec un mix énergétique solide fondé sur une base nucléaire. Une base que le gouvernement doit préciser d'ici au printemps, avant les prochaines présidentielles, a annoncé Agnès Pannier-Runacher. La neutralité carbone de la France et le maintien sous une hausse des températures de moins de 1,8°C en dépend. 

Répondant à une question d'une responsable de l'association "Voices for Nuclear" la ministre de l'industrie a souligné que le gouvernement ne pourra pas réussir sa relance industrielle sans développer des formations spécifiques pour les jeunes, c'est une question politique, comme pour découvrir des vaccins, nous devons éduquer les générations suivantes d'une façon transparente pour répondre aux défis du climat et de la relance post pandémie. Ce à quoi Xavier Ursat (EDF) ajoute que la conscience de l'importance de la science est devenue essentielle pour l'ensemble de la société. Le nucléaire n'est pas de la magie, nous devons être capable de l'expliquer à tous, organiser des visites des centrales, répondre aux questions du public, parce que cela ne suffit pas de dire que des milliers d'ingénieurs veillent sur la sécurité des populations.

 

Christophe Journet

Rédacteur en chef de MPE-Média

Voir aussi via https://www.sfen.org

 

BANNIERE_WNE_2021

 

Sylvie Bermann, Présidente du WNE et Ambassadrice de France :

« La filière nucléaire mondiale doit, plus que jamais, jouer un rôle dans la lutte contre le changement climatique »

 

PARIS (MPE-Média) – Dans un éditorial destiné à la communauté de la filière nucléaire européenne, Mme Sylvie Bermann, Ambassadrice de France et Présidente du salon mondial du nucléaire 2021 a exposé peu avant cet évènement ses visions sur le rôle que doit jouer l’industrie nucléaire dans le monde. Verbatim.

« Chers membres et amis de la communauté nucléaire, nous nous réunirons pour WNE 2021 autour du thème « L’industrie du nucléaire, un acteur clé pour une société bas carbone et un avenir responsable ». La filière nucléaire mondiale doit, plus que jamais, jouer un rôle dans la lutte contre le changement climatique pour accélérer et intensifier les actions et les investissements nécessaires à un avenir durable à faible intensité de carbone fixés dans l’Accord de Paris signé en 2016 et adopté à ce jour par 197 pays.

La COP26 qui se réunira quinze jours avant WNE à Glasgow constituera un autre jalon à cet égard. Les récents rapports des organismes internationaux tels que l’OCDE-AEN (Agence pour l’Energie nucléaire) ou le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publiés durant l’été 2021 confirment que l'industrie du nucléaire, un acteur clé pour une société bas carbone et l’énergie nucléaire doit être un allié de poids dans la lutte contre le réchauffement climatique mais également au service de nos besoins en produisant une électricité de base pilotable, non intermittente, et compétitive, parfaitement complémentaire des énergies renouvelables.

Les projets de construction de nouvelles centrales se multiplient dans le monde et la R&D autour de nouvelles technologies et concepts (SMR, Advanced Reactors, hydrogène, etc.) stimulent la filière et les perspectives en termes de business, d’emplois et de compétitivité sur l’ensemble de la chaîne de valeur. La situation actuelle n’a jamais été aussi porteuse pour l’industrie nucléaire dans le monde. J’ai la conviction que le nucléaire doit jouer un rôle crucial dans la transition énergétique pour atteindre l’objectif d’une société bas carbone. WNE est, plus que jamais, l’évènement au service de l’industrie nucléaire mondiale. »

***

Voir aussi via :

https://www.world-nuclear-exhibition.com/fr-fr/presse/communiques-de-presse-wne-2021.html

 

BANNIERE_ENGLISH_2015

TARIFS_2020-2021

BANNIÈRE_2020

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 07 Décembre 2021 19:03)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 22 Mai 2022
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2479
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 7225743
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui335
Visites hier558
Visites dans le mois11947
Visites dans l"année96743
Total des visites1337865
Qui est en ligne ?
Nous avons 70 invités en ligne