Accueil Economie Général Baromètre CIEAU/Kantar 2021 sur Les Français et l’eau

PARIS (MPE-Média) – Le Centre d’information sur l’eau (CIEAU) tenait ce 7 décembre une conférence de presse à propos des enseignements tirés de la 25ème édition du baromètre réalisé cette annéeavec l’institut de sondage Kantar 2021 sur « les français et l’eau ». Huit français sur dix (87%) se disent satisfaits de leurs services des eaux qu'ils ne connaissent finalement que peu. Détails.

211207_CIEAU_01

L'en-tête de l'étude 2021 sur Les Français et l'eau (Source CIEAU/Kantar)

 

3 433 personnes ont été interrogées par le sondeur Kantar pour l’édition 2021 de ce baromètre du CIEAU. 87% des répondants se disent satisfaits de leurs services d’eau et d’assainissement contre 89% l’an dernier et 81% voici vingt ans, 23% se disant même « très satisfaits ». La confiance des français dans la qualité de l’eau reste une constante post pandémie, malgré une très légère baisse cette année : plus de 8 français sur 10 sont satisfaits de ces services et sont aussi convaincus que les conséquences des changements climatiques peuvent devenir importantes pour l’accès à l’eau, explique Maryllis Macé, directrice générale du Centre d’information sur l’eau (CIEAU). 72% des sondés pensent que l’eau est une ressource limitée contre 76% en 2019 et 73% l’an dernier. 83% pensent que l’eau est une ressource limitée dans le monde, 59% limitée dans leur commune. 5,1 milliards de m3 d’eau potable sont prélevés chaque année en France en surface ou dans des nappes phréatiques, soit 211 litres par jour et par personne, ce qui se situe dans la moyenne européenne mais reste inférieur à l’usage moyen par personnes des autres pays developpés dans le monde note le CIEAU.

 

La perception du public quant à l’origine factuelle de leur eau potable s’améliore régulièrement, ajoute Mme Macé. 59% des français interrogés pensent que le prix du service de l’eau est « plutôt cher », tendance en hausse de 5 points sur la dernière enquête. Le prix moyen de l’eau en France est de 4,14€/m3 – toutes eaux confondues, potable comme pour d’autres usages – contre 5,20€/m3 estimés par les Français et si son augmentation récente commence à poser des problèmes aux ménages moins aisés, elle n’impacte pas selon le CIEAU l’opinion des français interrogés sur ce service : « il y a une crispation sur le prix de l’eau, mais elle ne nous semble pas justifiée », note la Directrice du CIEAU. Selon les cas, il peut y avoir en France de un à quatre opérateurs différents sur les réseaux de production et de distribution d’eau. 81% des sondés disent s’attendre à payer le service de l’au plus cher dans les années à venir, pour une diversité de raisons allant de la rareté à une plus grande sévérité des normes, plus de contrôles qualité et plus de recherches et d’analyses à pratiquer. 73% des usagers estiment que leur facture d’eau est facile à comprendre, 82% qu’elle précise bien le détail des postes facturés. 52% des sondés se disent hostiles à devoir payer plus cher leur eau pour contribuer à des mesures de solidarité envers les plus précaires.

 

La crainte de manquer d’eau un jour reste présente

68% des sondés disent boire de l’eau du robinet tous les jours, 48% de l’eau en bouteille, 73% des deux alternativement, soit environ 6 verres du robinet pour 4 verres d’eau mise en bouteille. En 15 ans, la consommation d’eau du robinet au augmengté de 8 points et celle d’eau en bouteille baissé de 4 points à quelques variantes annuelles près.

 

211207_CIEAU_02

Le cycle de l'eau (Source service des données ministérielles)

 

« La perception du fait que l’eau pourrait manquer un jour reste toutefois assez forte (72%), 64% craignant d’en manquer un jour dans leur région contre 66% l’an dernier, pour autant sur 25 ans, le basculement de l’opinion est spectaculaire, puisqu’en 1996, seuls 32% craignaient de manquer d’eau dans l’avenir et 46% voici vingt ans ; près de 9 personnes sur dix se disent attentifs aux quantités d’eau qu’ils consomment », poursuit la même source, qui parle d’une « utilisation plus sobre de l’eau ». 36% des sondés ne pensent pas devoir manquer d’eau un jour dans leur région, 18% d’ici plus de 50 ans, 22% d’ici 20 à 50 ans, 18% d’ici 10 à 20 ans, le CIEAU notant que le caractère pluvieux de 2021 comparé à d’autres années pouvait expliquer la légère baisse de ces craintes.

 

Encore un déni à propos des lingettes ou des masques jetés dans les toilettes

L’acceptabilité du public pour la réutilisation des eaux usées traitées et assainies est forte (87% en 2021 contre 82% en 2017). En 2019, de nombreux français pensaient que les eaux étaient généralement polluées. Cette année, le pourcentage des gens qui l’affirment a baissé de 10 points sur ce plan à 69% contre 72% en 2020 : « Il y a quand même encore un déni concernant la façon dont les gens jettent des masques et des lingettes dans leurs toilettes, qu’on retrouve ensuite dans les réseaux d’épuration », note Maryllis Macé, pour qui les mauvaises habitudes ont la vie dure. 64% des consommateurs contre 69% de répondants l’an dernier savent que les lingettes nettoyantes ne doivent pas être jetées dans leurs toilettes ni dans les bacs et poubelles de produits usés à recycler, mais bien dans la poubelle classique, précise l’enquête. Or les usines de traitement des eaux en pâtissent, les fibres de ces lingettes obstruant les canalisations et provoquant des pannes perturbant la dépollution des eaux usées.

Concernant l’eau potable, neuf consommateurs sur dix citent sa disponibilité 24h/24. Soit 90% qui apprécient cette disponibilité, 80% qui l’estiment écologiquement responsable. 78% reconnaissent que l’eau potable est sans risque pour la santé, 85% faisant confiance à l’eau du robinet, 26% lui faisant même « très confiance ». Une nuance est apportée à propos du taux de calcaire variable par région (69%) ou l’odeur et le goût de chlore (57% des répondants). Ces publics estiment toutefois que l’eau potable s’est améliorée en une dizaine d’années.

 

211207_CIEAU_03

(Source CIEAU)

 

L’eau est toujours le produit alimentaire le plus contrôlé en France avec plus de 28 millions de contrôles réguliers réalisés annuellement par les services des eaux et les services sanitaires. Subsiste ça et là « l’impression d’avoir du chlore ou du calcaire dans l’eau », 68% des répondants déclarant que l’eau du robinet est leur boisson quotidienne, surtout chez soi, qu’elle est économique et écologique. Les répondants des Pays de la Loire semblent les plus satisfaits globalement de leurs services des eaux : 88% pour leur continuité, 63% pour son prix contre 56% en moyenne nationale, 78% pour la contribution de ces services à la préservation de l’environnement grâce à la collecte et au retraitement des eaux usées contre 66% de l’ensemble, 63% pour l’information fournie contre 53% en moyenne nationale. La région PACA apprécie l’aide et les conseils des services pour mieux maîtriser la consommation d’eau (58%) au même niveau que les usagers des Pays de la Loire contre 50% de l’ensemble des sondés. Si 85% des sondés disent avoir confiance « dans l’eau du robinet », ils sont 90% à le dire en région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), 89% en région Auvergne-Rhône-Alpes, 88% en Bourgogne-France-Comté, 87% en Bretagne et en Pays-de-la-Loire, 85% en Nouvelle-Aquitaine et Grand-Est, 84% en Île-de-France, 81% en région Centre-Val-de-Loire, 78% en Normandie et 71% dans les Hauts-de-France – là où la consommation de bière est la plus élevée NDLR.

 

Les Français les moins satisfaits en moyenne relative comparée au national semblent vivre plutôt dans les Hauts-de-France où 68% des répondants se disent satisfaits de la continuité de l’alimentation en eau contre 78% pour la France, 43% concernant le prix de l’eau contre 56% des Français, 56% pour la garantie sanitaire contre 68% sur le plan national, 45% pour l’écoute du consommateur par ces services contre 50% d’opinion positives dans l’hexagone.

Les sportifs évitent encore l’eau du robinet

Toutefois, peu de sportifs boivent régulièrement de l’eau du robinet à l’extérieur durant leurs efforts. La garantie sanitaire de l’eau, l’écoute du consommateur, la continuité du service, demeurent des points relevés par les répondants qui souhaitent toujours plus d’information sur la qualité de l’eau et sur leur consommation en temps réel. Des inquiétudes apparaissent quant au prix de l’eau, un nombre croissant de français demandant d’étaler leurs paiements. 41% notent que l’eau est quand même bon marché, même si les Français gardent le sentiment que la facture de leurs portables est moins élevée que celle de l’eau – ce qui est faux NDLR.

 

Entretien des canalisations, lutte contre les fuites d’eau dans les réseaux font partie des raisons de la hausse relative du prix de l’eau : « Il y a moins d’attention cette année portée à la surveillance des fuites, un poste pourtant majeur de gaspillage d’eau », note la directrice du Centre d’information sur l’eau. Si 86% des français sont attentifs à leur consommation d’eau, 39% disent le faire pour raison d’économie financière, 35% pour préserver la ressource en eau, 26% pour la sauvegarde de la planète.

 

Président d’une association qui milite pour l’usage de gourdes métalliques plutôt que de bouteilles en plastiques (« gourde friendly ») en cartographiant les points de remplissage d’eau potable dans l’espace public, à la fois pour préserver la ressource et pour un meilleur bilan carbone, Alexandre note qu’il est possible de faire confiance aux distributeurs d’eau potable et donc d'en priviégier l'usage.

 

En conclusion, la directrice du CIEAU rappelle que 2021 est la 25ème édition de son enquête depuis 1996, l’année de la création du Centre d’information sur l’eau, période durant laquelle l’opinion des français a progressé positivement : en 96, 19% des gens s’estimaient suffisamment informés, ils sont 56% aujourd’hui. « Il y a une vraie satisfaction au long cours envers les services des eaux qui ont gagné 7 points à 87% des sondés en 2021 », note Maryllis Macé, ajoutant qu’il reste encore des efforts à faire mais que le public comprend comment sont établies les factures d’eau et comprennent qu’ils ne paient pas que l’eau elle-même, mais l’ensemble des services qui leur permettent d’en disposer chez eux et ailleurs autour d’eux. Surprise, 78% des usagers pensent que l’eau potable existe à l’état naturel, ce qui est rarement le cas. De plus, à peine 48% des sondés savent qu’il fait éviter de boire l’eau d’un récipient ouvert depuis plus de 48h qui plus est à température ambiante.

Christophe Journet

Rédacteur en chef de MPE-Média

 

À propos du CIEAU – Le Centre d’information sur l’eau créé en 1996 réunit les principaux industriels de l’eau, Veolia, Suez, la SAUR, la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2e). Il est actuellement présidé par Tristan Mathieu (FP2e). Il a pour mission de faciliter la connaissance et la compréhension auprès d’un large public des éléments complexes sur la qualité de l’eau, sa consommation, les ressources, l’assainissement des eaux usées,. le service public, le métier de ceux qui s’occupent de l’eau.

 

Voir aussi via : https://www.cieau.com

www.eaupotable.gouv.fr

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11461

https://www.fp2e.org

Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

BANNIÈRE_2020

Retour vers le haut

Mis à jour (Mercredi, 08 Décembre 2021 10:21)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 22 Mai 2022
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2479
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 7225733
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui333
Visites hier558
Visites dans le mois11945
Visites dans l"année96741
Total des visites1337863
Qui est en ligne ?
Nous avons 65 invités en ligne