Accueil Industrie Les Actus Les questions abordées par les ministres à Amiens

PARIS (MPE-Média) – En amont des réunions informelles des ministres européens de l’Environnement et des ministres européens de l’Energie prévues du 20 au 22 janvier à Amiens dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), un briefing presse était organisé mardi 18 janvier au ministère de la Transition écologique. Détails.

220118_BRIEF_PRESS_01

M. Philippe DEPREDURAND, Conseiller Europe au cabinet de Barbara Pompili (Ph MPE-Média)

Ce brief destiné à la presse était présenté par :

  • M. Philippe DEPREDURAND, Conseiller Europe au cabinet de Barbara Pompili,
  • M. Guilhem Isaac GEORGES, Conseiller Politique au cabinet de Barbara Pompili,
  • M. Benjamin CARANTINO, Conseiller Décarbonation de l’économie et adaptation au cabinet de Barbara Pompili,
  • M. David NGUYEN, Conseiller Communication au cabinet de Barbara Pompili,
  • M. Alphonse CORONE, Chef de cabinet adjoint de Barbara Pompili,
  • Kevin MAGRON, Conseiller diplomatique au cabinet de Barbara Pompili,

La ministre française Barabara Pompili souhaite donner à ces rencontres la marque d’une « souveraineté de la France pour les questions écologiques », note David Nguyen.

Mme Pompili tient à couvrir l’intégralité du périmètre du Green deal européen, pour répondre à l’objectif de réduction des émissions de GES de -55% au moins à l’horizon 2035, ce que disent une quinzaine de textes posés à la fin 2021, pour aboutir à des compromis au Conseil des 27 et 28 juin 2022 pour les sujets énergie et environnement, précise Philippe Deprédurand, Conseiller Europe au cabinet de Barbara Pompili.

 

Un texte sur la décarbonation de l’industrie

Des textes portent sur la décarbonation de l’industrie, un autre sur la biodiversité et sa défense, un autre doit arriver durant la PFUE en mars ou avril ; sur l’économie circulaire, « on n’ira pas aussi loin qu’on l’espérait il y a encore un an » ajoute la même source. Un autre texte doit porter sur les règles « REACH » de réduction des émissions, mais n’est pas encore finalisé

220118_BRIEF_PRESS_02

La conférence en présentiel depuis l’Hôtel de Roquelaure (Ph MPE-Média)

« La réunion informelle des ministres à Amiens a pour objectif d’avancer autant que faire se peut sur ces thèmes, le choix de la ministre s’étant porté sur deux réunions informelles accolées, pour ne pas séparer les sujets des émissions et de l’environnement des sujets climatiques et énergétiques », explique Philippe Deprédurand. Des réunions « à haute densité de travail », ajoute-t-il.

Faire avancer les négociations et aboutir à des ébauches de textes pour faire voir les vrais nœuds de négociations à mener, en six sessions et deux déjeuners de travail suivis de dîners plus conviviaux entre les ministres sont au programme de ces rencontres d’Amiens de jeudi à samedi. La « transition juste et les questions d’acceptabilité de cette transition seront au cœur de ces discussions », précise M. Deprédurand, notant que « la forêt et le bois seront des thématiques abordées par les ministres », ainsi que les « puits de carbone » qu’ils représentent.

Le directeur de l’agence internationale de l’énergie Fatih Birhol doit participer à l’un des dîners avec les ministres pour faire une intervention sur l’avenir de l’énergie en Europe et dans le monde. Un déjeuner dédié à la nouvelle économie de l’hydrogène est aussi prévu en fin de ces journées. La directive européenne sur l’efficacité énergétique devrait aussi être abordée durant ces échanges, « les positions des états n’étant pas encore complètement claires ».

Mme Pompili doit aussi rencontrer et échanger avec des étudiants de l’Institut Jules Verne d’Amiens durant ces rencontres.

 

Questions – Réponses avec la presse :

MPE-Média - La récente conférence PFUE de Bercy évoquait aussi l’accès aux matières premières critiques pour les états membres de l’UE, mais très succinctement, sans indiquer de choix d’actions pour réduire cette criticité. L’ordre du jour d’Amiens est-il de nature à approfondir ces sujets durant la PFUE?

 

  • - Réponse - Le sujet est clairement mûr en France, on ne peut pas dire qu’il le soit autant pour d’autres pays. L’idée est de sensibiliser les ministres. Il n’y a pas de session de travail prévue à ce sujet mais nous ne doutons pas que Mme Pompili puisse poser ces questions durant ces journées d’Amiens.

 

MPE-Média - Les prévisions de prix de marchés pour le pétrole le gaz et l’électricité sont encore en hausse en Europe, les ministres de l’UE pourraient-ils adopter une réponse commune cohérente d’ici l’été ?

 

  • - Il y a plusieurs questions ici, avant tout sur les prix du gaz et de l’électricité qui ont donné lieu à des échanges au niveau européen. La ministre a souhaité amener les autres ministres à aborder ces sujets, certains dépendant plus du charbon, d’autres du gaz, d’autres du nucléaire, le sujet reste haut dans l’agenda.

 

  • - Question : La déforestation ?
  • - Réponse : La ministre souhaite en parler d’une manière très politique.
  • - Question : Le paquet gazier ?
  • - Réponse : La ministre doit aussi évoquer ce sujet.
  • - Question : La taxonomie verte ?
  • - Réponse : Mme Pompili s’est félicitée que le nucléaire et le biogaz puisse entrer dans les discussions pour le climat.
  • - Question : Les taxes carbones aux frontières ? Quid de l’élargissement des ETS (emissions trading system) de l’industrie aux transports et au bâtiment ?
  • - Réponse : La transition juste doit protéger les entreprises européennes. Le texte MACF est lié à ces thèmes. C’est donc à l’ordre du jour. (…) Sur l’ETS bis, il y a des états qui y sont clairement opposés, d’autres qui y sont favorables, c’est typiquement le genre de sujet que les ministres doivent aborder en cherchant un compromis.
  • - 2ème Réponse : Le but est d’aboutir au maximum de décisions possibles sur ces sujets en fin de rencontres, précise le conseiller décarbonation de la ministre Benjamin Carantino qui ajoute que certains états sont prudents pour la réduction des quotas d’émissions de carbone. C’est un paquet d’ensemble de textes qu’il faut faire progresser.
  • - Question : Le financement du nucléaire pourra-t-il être inscrit dans la taxonomie verte européenne et les états de l’Union pourraient-ils y contribuer même s’ils ne disposent pas de centrales nucléaires ?
  • - Réponse : Non, il s’agit plutôt de confirmer le droit de la France de poursuivre le développement d’une base nucléaire forte mais pas d’en demander le financement aux pays de l’Union.
  • - Question de Simon Carraud (Contexte) sur la séquence produits chimiques : Quels sujets faire avancer ? Pour la session batteries, quel objectif ?
  • - Réponse : C’est une question technique, merci Simon l’idée est d’avoir un tour de table pour avancer, progresser sur l’agenda produits chimiques, l’idée étant de donner à la Commission une sorte d’état des lieux du secteur, aborder la thématique et les mesures associées possibles ; pour la session batteries, nous devons discuter des produits, des déchets, là aussi, chercher et trouver un compromis.

 

Christophe JOURNET

Rédacteur en chef de MPE-Média


Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

BANNIERE_@MPE-MEDIATWIT

Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

Retour vers le haut
 

Commentaires non autorisés

Mardi 05 Juillet 2022
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2483
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 7289744
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui63
Visites hier690
Visites dans le mois2805
Visites dans l"année125054
Total des visites1366176
Qui est en ligne ?
Nous avons 214 invités en ligne