Accueil Industrie Les projets Coénove : Quelle transition énergétique dans le bâtiment

PARIS (MPE-Média) – L’association Coénove proposait ce 17 février une visioconférence de presse à propos de ses propositions pour le prochain quinquennat pour la transition énergétique dans le bâtiment à l’horizon 2050 et des moyens à mettre en œuvre pour la réussir. Détails.

220217_COENOVE_00

(Source Coénove)

Second secteur consommateur d’énergie avec plus de 40% des consommations d’énergie en France et près de 20% des émissions directes de gaz à effet de serre, le bâtiment jouera un rôle central dans l’atteinte de la neutralité carbone. Coénove a présenté les différents chantiers jugés prioritaires d’ici à 2050 pour atteindre la neutralité carbone dans le bâtiment. Le président de Coénove Bernard Aulagne a ouvert la réunion par un rappel à propos du contexte « riche en scénarios » provenant ee RTE, NégaWatt, l’Ademe, Engie, relevant trois points communs, comment arrive-t-on à décarboner en 2050, à faire une baisse majeure des consommations totales d’énergie, une forte électrification nécessaire.

Le président de Coénove note le lien fait entre décarbonation et électrification demandant de relancer le nucléaire et de développer les renouvelables, ce qui suppose d’énormes investissements. Coénove veut se démarquer de ces options, relevant le fait que l’électricité ne se stocke pas et que le besoin de flexibilité du système électrique reste le principal défi technique de la décarbonation.

 

220217_COENOVE_01

Coénove propose cinq axes à mettre en oeuvre pour sortir de l’option d’électrification à tout va : Préserver la résilience du mix, dynamiser le développement des gaz renouvelables, accélérer la décarbonation du bâtiment, stabiliser la trajectoire tarifaire de la méthanisation et mettre en place un mécanisme de certification de production de biométhane ; à moyen terme, permettre aux territoires d’accélérer le développement des gaz renouvelables (source Coénove)

 

220217_COENOVE_02

La filière des gaz renouvelables espère un potentiel de près de 420 TWh sécurisés en 2050 (Source Coénove)

 

220217_COENOVE_03

Bernard Aulagne, Président de Coénove (capture d’écran MPE-Média)

Le président de Coénove estime que « l’électricité ne peut à elle seule constituer unr réponse satsifaisante pour réduire la vulnérabilité énergétique du pays face aux appels de puissance liés aux incertitudes du changement climatique ». Et prend l’exemple des consommations de l’hiver 2018 pour noter que l’électricité ne contribuait qu’à la hauteur de 1/3 de la réponse à la demande d’énergie.

Selon Coénove, il faut dès maintenant préserver un mix énergétique diversifié pour faire face aux appels de puissance par grand froit ; penser en terme de faisabilité des choix ; développer les gaz renouvelables créateurs de valeur et d’emplois. Préserver la souveraineté énergétique de la France. Ce qui passe par une politique ambitieuse de développement des gaz renouvelables, de l’hydrogène, de la méthanisation (6 TWh de capacités installlées fin 2021 en France, via 365 sites, 1 100 projets en cours représentant une capacité future de 25 TWh, 52 TWh en 2028, 70 TWh en 2030). Soit un gisement évalué à près de 420 TWh en 2050 (source France gaz renouvelable) en additionnant les différentes sources possibles. « Décarbonner le mix énergétique, c’est décarbonner le gaz », ajoute Bernard Aulagne.

 

220217_COENOVE_04

Le constat de Coénove est que « le bâtiment jouera un rôle central dans l’atteinte de la neutralité carbone » (capture d’écran MPE-Média)

 

Bernard Aulagne ajoute que « la RE2020 est incompréhensible dans sa non reconnaissance du biométhane » et que la rénovation est le principal enjeu de cette transition, son rythme étant encore très insuffisant : « Pour l’instant, on est loin du compte », note le président de Coénove, pour qui l'aide MaPrimeRénov ne représente que 1% des dossiers présentés et l’efficacité énergétique encore trop peu mise en œuvre.

 

220217_COENOVE_05

(Source Coénove)

 

Coénove ajoute que les mesures récemment annoncées pour développer le nucléaire et les éoliennes offshore sont de nature à faire du tort à la filière gaz et ses 165 000 emplois non délocalisables au service du génie climatique : « Ne pas reconnaître les gaz renouvelables, c’est un risque pour la filière », explique son président. Autrement dit, les membres de Coénove disent que la transition énergétique ne doit pas être réduite à la diminution du carbone, qu’il s’agisse des déchets, des ressources, de l’économie circulaire, du futur label post RE2020.

Concernant l’hydrogène, Bernard Aulagne pense que le mélange méthane-hydrogène dans des boucles locales pourrait et devrait faire partie des solutions pour le bâtiment. Et que la complémentarité des énergies incluant les gaz renouvelables dans les réseaux locaux doit être mieux défendue.

 

Une question à Coénove

 

MPE-Média - Vous ne parlez pas de l’évolution du prix du gaz naturel, et ce celle du gaz renouvelable, en les comparant à celle de l’électricité d’origine nucléaire : pouvez-vous nous préciser comment Coénove anticipe cette évolution des prix à l’horizon 2028 ou 2030 par exemple?

BA – Aujourd’hui peu d’experts peuvent prendre position sur l’évolution du prix du GNL. Pour le prix des gaz renouvelables, du biométhane, on est en moyenne à 90 95€/MWh. La filière s’est engagée à baisser ses coûts de 30% du fait des économies d’échelle, pour passer à 70€/MWh à l’horizon 2028. On voyait un croisement autour de 60€/MWh à comparer au prix moyen passé du gaz fossile autour de 30€/MWh. J’ajouterai l’évolution du prix de l’électricité liée à celui des nouveaux EPR et des investissements requis. Ce qui demeure une question, en tant que citoyen, c’est le traitement des déchets du nucléaire, non résolue. Dans le scénario de Coénove, la conclusion c’est la complémentarité gazélec. Cette opposition gazélec n’a plus de sens. Mais le discours des électriciens actuels va surtout vers le tout électrique, il serait bon d'en revenir à plus d'équilibre et de complémentarité.

 

Christophe JOURNET

Rédacteur en chef de MPE-Média

220217_COENOVE_06

(source Coénove)

À PROPOS DE COÉNOVE - Créée en 2014, Coénove est une association loi 1901 constituée autour d’acteurs clés de la filière gaz dans le bâtiment. Tous engagés activement pour la réussite de la transition énergétique, les membres de l’association soutiennent une vision basée sur la complémentarité des énergies et la contribution essentielle du gaz, énergie de plus en plus renouvelable, pour atteindre les objectifs que se fixe la France.

Voir aussi via https://www.coenove.fr/#

https://coenove.fr/sites/default/files/plateforme_coenove_2018.pdf


Bannière_PAPREC_MPE_780 x 90

BANNIÈRE_2020

Retour vers le haut

Mis à jour (Vendredi, 18 Février 2022 12:03)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 22 Mai 2022
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Taux de change
Liens commerciaux
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 140
Nombre d'articles : 2479
Liens internet : 7
Nombre de clics des articles : 7225827
Visiteurs du site

Visites aujourd'hui354
Visites hier558
Visites dans le mois11966
Visites dans l"année96762
Total des visites1337884
Qui est en ligne ?
Nous avons 150 invités en ligne