Accueil Actus en Libre accès ArcelorMittal: Les raisons de Schifflange

PARIS (MPE-Média) – Le groupe ArcelorMittal confirme et explique son annonce d’une prolongation de fermeture du four électrique producteur d’aciers longs de Schifflange au Luxembourg par la faiblesse persistante du secteur de la construction auquel sont destinés ces produits. Explications de l’aciériste.

DIFFERDANGE_LUX_ElectricArcFurnace

Four électrique pour aciers au Luxembourg (Ph SD ArcelorMittal)

ArcelorMittal Rodange et Schifflange a proposé de prolonger l'arrêt de son four à arc électrique et de sa coulée continue de Schifflange pour une durée indéterminée « en raison d'une faiblesse persistante dans le marché de la construction en Europe de l'Ouest et du manque de tout signe d'une reprise rapide. ArcelorMittal Rodange et Schifflange a fait part de son intention aux syndicats lors d'une réunion du Comité d'Entreprise à Belval », précisent les dirigeants de la filiale luxembourgeoise du groupe dont le siège mondial est basé à Luxembourg.

ArcelorMittal dit regretter « la nécessité de cette proposition, laquelle s'avère indispensable en raison des conditions du marché et des surcapacités structurelles dans la région. 282 personnes seraient concernées par cette proposition, sur base d'un effectif actuel de 626 personnes sur les deux sites. Il est prévu de réaffecter tous les employés concernés dans d'autres sites du groupe au Luxembourg ou de les garder par le biais de la cellule de reclassement interne (CDR), qui fait partie du modèle social luxembourgeois garantissant la sécurité du travail et des salaires. 220 personnes de ces deux sites ont déjà été redéployées dans les autres sites au Luxembourg. »

« Malheureusement, le marché de la construction, qui concerne les produits de Rodange et Schifflange, n'a toujours pas récupéré le niveau qu'il avait fin 2008 et il n'y a pas à l'heure actuelle de signe significatif d'amélioration. En tant qu'entreprise responsable, nous devons nous adapter à cette réalité pour protéger les intérêts de l'ensemble des parties prenantes de l'entreprise, dont notre personnel. Nous avons un engagement fort de la part des syndicats et du gouvernement d'utiliser l'ensemble des outils sociaux, y compris le système de la Tripartite, pour éviter les pertes d'emplois et tout autre impact social qui pourraient découler de notre proposition », explique Nico Reuter, Vice-Président des Aciers Longs Carbone Europe et Président du Conseil d'Administration d'ArcelorMittal Rodange et Schifflange.

A l’arrêt depuis octobre 2011

Le site de Schifflange (four électrique et coulée continue) est à l'arrêt depuis octobre 2011 à la suite de la détérioration du marché de la construction en Europe, où les niveaux de la demande d'acier dans ce secteur sont aujourd'hui d'environ 20% inférieurs aux niveaux de 2007. Par ailleurs, il y a une surcapacité significative sur le marché. Dans ce contexte difficile, ArcelorMittal Rodange et Schifflange a subi de lourdes pertes financières de plus de 100 millions d’euros sur les trois dernières années d'activité, poursuit le groupe.

La marche du laminoir de ronds à béton (train C) de Rodange et du laminoir à fil machine de Schifflange (STFS) resteront inchangées et limitées à la production de produits spéciaux comme elle l'a été depuis le 4è trimestre 2011). Leurs effectifs seraient adaptés aux niveaux requis de production. La marche du laminoir à profilés de Rodange (train A) restera également inchangée, opérant sur deux équipes, comme c'est le cas depuis septembre 2011. Les perspectives pour ces laminoirs et leurs marchés seront réévaluées au second semestre de 2012 pour décider si le marché leur permet de poursuivre ou redéployer leur niveau de production, annonce le responsable du site luxembourgeois.

Solutions pour les salariés

« Nous comprenons que les annonces d'aujourd'hui affectent les personnes directement concernées. Malheureusement, la situation économique globale actuelle en Europe, et plus particulièrement dans le secteur de la construction, ne nous permet plus de faire fonctionner ces installations. Notre première priorité est de nous occuper des salariés qui sont touchés par ce projet et nous travaillons à trouver une solution pour chacun d'entre eux. Je veux également insister sur l'importance du Luxembourg pour ArcelorMittal », explique M. Michel Wurth, membre de la direction générale du groupe et responsable de la division aciers longs au carbone dans le monde entier.

« La présence de notre siège social ici, ainsi que d'usines compétitives, montre clairement l'importance que ce pays a pour notre société. Nous sommes engagés à maintenir une industrie sidérurgique compétitive et durable au Luxembourg. Tenant compte de ces éléments, nous présenterons notre plan industriel durant la réunion de la Tripartite du 28 mars. Pour l'avenir, nous devrons concentrer nos efforts pour renforcer les activités industrielles luxembourgeoises et leur permettre un développement durable à long terme », ajoute M. Wurth.

Proches de celles qui ont amené le groupe leader mondial à différer la relance du haut-fourneau P6 de Florange en Moselle, ces explications sont actuellement examinées par les partenaires sociaux de l’aciériste, tant au Luxembourg qu’au niveau du Comité européen du groupe. Les syndicats de la métallurgie organisent un meeting ce jeudi 22 mars à Florange à l’appel de l’intersyndicale pour demander le rééxamen de ces mesures d’arrêt, estimant que la demande d’acier se maintient et que la reprise économique doit être anticipée par une maintenance suffisante des moyens de production.

« Le discours de la direction a changé car avant on nous disait que la fermeture de Schifflange était temporaire (…). Il faut sans doute lire aujourd’hui dans l’annonce d’un arrêt temporaire à durée indéterminée une fermeture définitive du site », a réagi le délégué du syndicat luxembourgeois OGBL Jean-Claude Bernardini pour qui l’avenir du site voisin de Rodange est aussi en question d’ici à la fin de l’année.

Christophe Journet

NDLR - ArcelorMittal emploie plus de 5 500 personnes au Luxembourg. Le groupe est présent sur 16 sites dans le pays, y compris les centres de décision de Luxembourg-Ville et d'Esch-sur-Alzette, diverses installations de production de produits longs, plats et tréfilés ainsi que des centres de distribution et de services sidérurgiques. ArcelorMittal gère également un Centre R&D à Esch-sur-Alzette. Le siège de la holding est situé dans la capitale, à Luxembourg.

Retour vers le haut

Mis à jour (Vendredi, 28 Octobre 2016 16:40)

 

Commentaires non autorisés

Lundi 24 Avril 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201604<20173 Avril 2017 >20175   >>201804
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
126201704
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 113
Nombre d'articles : 2033
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2812615
Visiteurs

Visites aujourd'hui260
Visites hier274
Visites dans le mois8856
Total des visites451546
Qui est en ligne ?
Nous avons 229 invités en ligne