Accueil Actus en Libre accès Accord Rhodia-Tantalus Rare Earths

PARIS (MPE-Média) - Rhodia, filiale du groupe français Solvay, et l’allemand Tantalus Rare Earths AG ont signé en début de semaine une lettre d’intention portant sur une coopération technique pour développer un procédé d’extraction et de purification des terres rares issues du projet Tantalus à Madagascar. Cet accord prévoit également l’approvisionnement exclusif des terres rares produites à Rhodia, qui a lancé l’an dernier par ailleurs un projet d’usine de recyclage des terres rares en France.

« Le projet Tantalus pourrait à l’avenir devenir l’un des plus grands gisements de terres rares en dehors de Chine. Les premières analyses réalisées sur une parcelle de la mine située sur la péninsule d’Ampasindava au Nord-Ouest de Madagascar permettent d’estimer le potentiel d’oxydes de terres rares disponibles à 130 millions de tonnes. Elles montrent par ailleurs que ces oxydes comportent environ 20% de terres rares lourdes », déclarent les signataires de l’accord.

Cette lettre d’intention sera suivie d’un accord de coopération technique définitif et d’un accord d’approvisionnement exclusif à hauteur de 15.000 tonnes de terres rares par an.

Les terres rares sont utilisées à 35% dans l’automobile, mais aussi dans l’aéronautique, la Défense, l’électronique et de nombreuses autres applications comme la fabrication d'ampoules basse consommation d'énergie, d'écrans ou surfaces LED, dans l’optique et la médecine (radiologie et détection des cellules cancéreuses), notamment.

Rhodia, n°1 mondial du traitement des terres rares

« Après de nombreuses discussions avec les principaux acteurs de l’industrie des terres rares, nous sommes heureux de signer un accord avec Rhodia, le numéro un mondial des spécialités chimiques à base de terres rares. En tant que partenaire technique et marketing exclusif, Rhodia nous aidera à accélérer le processus de développement et la commercialisation de notre projet Tantalus », explique David Rigoll, Directeur Général de Tantalus.

« Ce partenariat représente une nouvelle étape dans la mise en œuvre de notre stratégie de diversification de nos approvisionnements. La nature et la composition de ce minerai de type argile ionique nous semblent très prometteuses pour un accès durable et compétitif aux terres rares lourdes », ajoute Frédéric Carencotte, Directeur Industriel de Rhodia Rare Earth Systems.

Plainte auprès de l’OMC

L’annonce de cette entente de principe fait suite à la réponse de la Chine au sujet d’une plainte internationale auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce déposée par l’Europe des 27, les Etats-Unis, le Japon concernant des restrictions d’exportations de terres rares par le premier producteur mondial. La Chine détient et exploite actuellement 97% des réserves minières de terres rares connues à ce jour.

Récemment, MPE-Média révélait à la suite d’un colloque scientifique organisé en avril à Orléans par le Studium que la France possède des gisements de terres rares sur son territoire et que la Suède a entamé des travaux visant à produire des terres rares à partir de ses propres ressources minières exploitées par le mineur suédois LKAB.

Dans le même article, nous citions également un cadre du Bureau des recherches géologiques et minières allemand déclarant que l’Allemagne s’est donné de 5 à 10 ans pour entrer dans un cycle de production de terres rares à partir de ses ressources propres.

3 à 4,5 kg/voiture électrique

Il faut près de 3 à 4,5 kilos de terres rares pour fabriquer les pièces utiles à la production d’un véhicule hybride ou électrique. Ces véhicules représentent chacun un prix moyen d’achat de terres rares par les sous-traitants des constructeurs automobiles allant de 50 à 80 dollars, pour des quantités infinitésimales de terres rares, dont le prix varie considérablement d’une variété à l’autre parmi 17 éléments qualifiés de terres rares parce qu’il est nécessaire d’extraire beaucoup de minerai pour concentrer de petites quantités de ces matières que les traders commençent à priser de plus en plus ces derniers mois.

Du coup, le prix au kilo de quelques-unes des terres dites rares est à son tour frappé par une extrême volatilité, qui a poussé récemment les américains et les australiens à précipiter des projets d'exploration et de production de ces matières sur leurs propres territoires.

Christophe Journet

 

NDLR - Tantalus Rare Earth AG est coté à la bourse de Francfort et détient 100% du projet Tantalus Rare Earths à Madagascar. Rhodia, membre du groupe Solvay, est un chimiste de spécialités résolument engagé dans le développement durable. Leader dans ses métiers, la société met la recherche de l’excellence opérationnelle et sa capacité d’innovation au service de la performance de ses clients. Structurée autour de 11 entreprises, Rhodia est le partenaire des grands acteurs des marchés de l’automobile, de l’électronique, de la parfumerie, de la santé, de la beauté, de la détergence, des produits industriels et de grande consommation. Rhodia a réalisé un chiffre d’affaires de 6,17 milliards d’euros en 2011 et emploie environ 14.250 personnes dans le monde.

Retour vers le haut

Mis à jour (Jeudi, 27 Octobre 2016 14:43)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 25 Juin 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201606<20175 Juin 2017 >20177   >>201806
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201706
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2053
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2941362
Visiteurs

Visites aujourd'hui251
Visites hier273
Visites dans le mois9837
Total des visites472903
Qui est en ligne ?
Nous avons 205 invités en ligne