Accueil Actus en Libre accès CGT de Florange: Regain d'inquiétude

PARIS (MPE-Média) -La préparation de la fermeture définitive du haut-fourneau P6 d'Hayange-Florange est engagée d'un point de vue technique et procédural, a affirmé tôt mardi matin à MPE-Média un dirigeant syndical CGT du site lorrain d'ArcelorMittal Florange. Déclaration infirmée ce même soir par la porte-parole du groupe. Au même moment, le Comité européen du premier aciériste mondial était convoqué à Luxembourg jusqu'à mercredi 23 mai pour une réunion d'information sur des mesures économiques et stratégiques pour la division aciers plats carbone Europe, confirme une source de la CFDT. De son côté, le nouveau ministre du "redressement de la production" a commandé une étude fine sur la situation de l'aciérie de Florange et sur les engagements pris par le groupe vis-à-vis du gouvernement français.

BESSON_YUTZ_04

Visite ministérielle aux syndicats mosellans d'ArcelorMittal durant l'hiver dernier près de Thionville (ph CJ MPE-Média)

"Les procédures préalables à la fermeture des équipements de production d'acier sont en train d'être proposées aux instances sociales de l'entreprise", nous a déclaré cette source syndicale CGT de Florange par téléphone ce mardi, évoquant des propos directs tenus par le directeur local d'ArcelorMittal Florange en présence de délégués syndicaux venus lui exposer leurs craintes.

"Il y a un comité européen ordinaire, mais il n'y a pas de point spécifique concernant Florange à l'ordre du jour", nous a répondu la porte-parole française du groupe Mme Chrystèle Ivins en début de soirée.

Interrogé à Luxembourg où le groupe réunissait ce mardi et demain en séance pleinière le Comité Européen pour présenter des projets de mesures de réduction des coûts fixes de la division aciers plats au carbone Europe, le délégué cédétiste français de Florange M. Edouard Martin confirme des réductions de budgets à l'échelle européenne mais pas d'annonce d'une fermeture à Florange, qu'il dit toutefois  redouter depuis des mois.

"Le Directeur des Ressources humaines du groupe M. Henri Blaffart nous a dit que la situation était mauvaise d'un point de vue économique, qu'il y a besoin de réduire les coûts fixes, que des études dans ce sens étaient en cours dans la division des plats carbone Europe. Nous voyons par contre qu'ils encouragent les mutations des jeunes sidérurgistes de Florange depuis le début de l'année dernière", témoigne M. Martin en fin de réunion ce mardi.

"C'est une fausse alerte, il n'y a pas eu d'annonce de fermeture définitive du P6 à Luxembourg", nous a confirmé en début de soirée le délégué syndical CGT métallurgie d'ArcelorMittal Altantique Lorraine (AMAL) Philippe Verbeke une fois informé du contenu des discussions du jour à Luxembourg.

Quid de la relance évoquée en mars?

Jusqu'ici, ArcelorMittal dit toujours prévoir une remise en route de ces moyens d'ici à la fin 2012. Un engagement dans ce sens a été réaffirmé en mars par l'ex Président de la République M. Nicolas Sarkozy, après entretien avec M. Lakshmi Mittal, PDG du groupe ArcelorMittal, qui faisait alors état d'investissements pour la maintenance du haut-fourneau dans le but de pouvoir le relancer techniquement lorsque le marché des aciers plats au carbone européen le justifierait.

Lors de l'AG des actionnaires d'ArcelorMittal de mai, MM. Lakshmi et Aditya Mittal ont promis un début de réponse à propos d'une relance des capacités à Florange "durant l'été", sans autre précision, pour une hypothétique relance des capacités de première fonte d'ici à la fin 2012. Depuis le début de la crise de 2008, M. Mittal tient le même discours sur la crise, affirmant ne pas croire dans une reprise réelle de la demande d'acier en Europe avant 2013-2014, "au plus tôt". Les faits semblent bien lui donner raison.

RESULT_AM_T1_2012_PLATS_CARBONE_UE

Tableau des résultats opérationnels pour la division des aciers plats au carbone Europe d'ArcelorMittal au T1 2012:  le groupe a produit moins d'acier qu'au T1 2011, en a expédié davantage, mais le différentiel des prix moyens de vente amène un résultat opérationnel à la tonne négatif de 38 millions de dollars comparé à un gain de 14 M$ dans la même période en 2011 (source  ArcelorMittal)

Pas de reprise de la demande d'acier en Europe

Dans le même temps, les signes d'un raffermissement de la demande d'acier en Europe n'apparaissent pas, loin de là. Les tendances sont plutôt à une moindre demande, en Europe comme au Brésil, avec des niveaux de prix pour les aciers plats en bobines laminées à chaud ou à froid inférieurs à ceux du premier trimestre 2012, nettement inférieurs à ceux du premier semestre 2011, ce qu'explique en partie la baisse des immatriculations de voitures neuves dans plusieurs pays d'Europe et les inquiétudes ambiantes relatives à la monnaie unique, fragilisée par les dettes souveraines grecque, espagnole, portuguaise et française à moyen terme, à en croire les derniers communiqués des agences de notation.

"Il ne faut pas regarder la question de Florange comme une question française, hormis la gravité d'une éventuelle fermeture du site pour les salariés d'ArcelorMittal, mais bien comme une conséquence de l'évolution des marchés globaux de l'acier dans un contexte mondial où les marges des aciéristes ont été fragilisées partout, y compris dans les pays émergents à forte croissance", explique un expert du domaine, qui réserve une prise de position directe et publique à une période plus opportune.

Selon d'autres sources, le nouveau Ministre français du Redressement de la Production Arnaud Montebourg s'est emparé du dossier de Florange dont il veut faire l'une de ses priorités. M. Montebourg, avocat de métier, a entrepris de réunir davantage de données juridiques, économiques et sociétales avant de se prononcer et d'intervenir publiquement sur ce dossier à haute sensibilité tant en Lorraine, qu'au sein du bassin sidérurgique franco-belgo-luxembourgeois également frappé de plein fouet par une série de fermetures déjà actées par les aciéristes, ArcelorMittal et Duferco en tête.

Plusieurs intervenants dans une conférence internationale sur l'acier organisée à Bruxelles cette semaine par nos confrères de Platts/SBB ont insisté sur le caractère fragile de l'exercice en cours pour les aciéristes européens, pointant des fondamentaux critiques sur le plan des marges industrielles minimales tant sur le plan de la hausse des coûts des matières premières sidérurgiques que de celle des coûts logistiques pour les sites de production situés à l'intérieur du continent, à l'opposé de la situation des grandes aciéries installées à proximité immédiate de docks où débarquer du minerai de fer, du charbon à coke et embarquer des cargaisons d'acier en sortie des laminoirs.

A en juger par l'échange intervenu vendredi dernier entre la nouvelle ministre de la culture Mme Aurélie Filipetti, ex Députée de la Moselle dédiant son premier déplacement officiel aux aciéristes de Florange, et leurs délégués syndicaux (à lire ici ), le point de vue économique a encore du chemin à faire dans les esprits avant que l'opinion publique régionale et nationale puisse adhérer à ses conclusions.

Christophe Journet



Retour vers le haut

Mis à jour (Jeudi, 27 Octobre 2016 13:11)

 

Commentaires non autorisés

Mercredi 18 Octobre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201610<20179 Octobre 2017 >201711   >>201810
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
126201710
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2084
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3210182
Visiteurs

Visites aujourd'hui230
Visites hier367
Visites dans le mois5308
Total des visites511702
Qui est en ligne ?
Nous avons 142 invités en ligne