Accueil Actus en Libre accès COE-Rexecode et l’emploi en France

PARIS (MPE-Média) – Dans une étude intitulée « Situation et perspectives de l’emploi à la mi-2012 », le Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises (COE-Rexecode) explique pourquoi "l’enjeu de l’emploi est indissociable de l’impératif de compétitivité", en France comme ailleurs dans le monde. Revue de détail.

Au moment où l’agence de notation du risque-crédit Moddy’s déclare ne pas exclure une révision de la note de l’Allemagne, pourtant vertueuse en terme d’emploi comparée à la France, La stagnation de l’activité en France depuis le printemps 2011 se traduit par une dégradation de la situation de l’emploi dans tous les secteurs qui devrait se poursuivre en 2012. La relance des créations d’emplois, dans l'industrie notamment, est indissociable de la restauration de la compétitivité, expique le porte-parole du Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises (COE-Rexecode) dans un communiqué récent.

La situation de l'emploi se dégrade depuis l'été 2011, poursuit COE-Rexecode, chiffres à l’appui. Cet état de fait s'accompagne d'une modification chronique de l'employabilité en défaveur des activités économiques françaises, ce que les agences de notation du risque crédit ont déjà sanctionné en 2011 et 2012.

120724_CROISSANCE_PIB_FRANCE_MONDE_2012

(Source COE-Rexecode 2012)

Les études menées récemment par l’Institut d’Etudes indiquent que le redressement de l’emploi intervenu en 2010 ne s’est pas poursuivi en 2011. La stagnation de l’activité en France depuis le printemps 2011 s’est traduite par une modération des créations d’emplois, puis par un repli des effectifs au cours du second semestre. Ce recul concerne l’ensemble des secteurs d’activité et devrait se poursuivre sur 2012.

 

Plus de 100.000 pertes nettes d'emplois en 2012-2013

La croissance économique (0,3% en 2012 et 0,8% en 2013 selon nos prévisions ) sera insuffisante pour retrouver des créations nettes d’emploi, notamment dans le secteur marchand non agricole. Environ 87.000 emplois salariés marchands nets seraient perdus au cours de l’année 2012 puis un peu plus de 30.000 courant 2013. En dépit d’un ralentissement attendu de la croissance de la population active, le taux de chômage atteindrait 10,5% fin 2013. Il franchirait le seuil de 10% à l’été 2012, poursuit COE-Rexecode.

 

L’évolution de l’emploi est indissociable de l’enjeu de compétitivité

L'industrie est concernée au premier chef par les défis posés par la perte de compétitivité. Notre audit de la situation financière des entreprises françaises montre que les régions dans lesquelles la part des emplois industriels est la plus élevée ont connu le plus fort recul de leur taux d’emploi. Relancer l'emploi en France passe par la restauration de la compétitivité et de la profitabilité des entreprises présentes sur le territoire, continue COE-Rexecode.

COE-Rexecode ajoute que « La crise politique en Grèce et la crise bancaire en Espagne ont ranimé les craintes sur la pérennité de la zone euro. Dans ce climat de défiance, l’intégration financière européenne recule. Une issue à la crise passe par un fédéralisme accru, sur les plans budgétaires, fiscaux et bancaires, et par la mobilisation des dispositifs de mutualisation dont l’Union européenne s’est dotée. C'est le scénario que nous retenons, au delà des cahots prévisibles de la reconstruction européenne.»

L'analyse de MPE-Média

Cette communication de COE-Rexecode est à prendre au sérieux, d'autant que d'autres échéances approchent sur le plan politique et financier. C’est une des leçons à retenir de la comparaison avec l'Allemagne où le taux de chômage est à son plus bas niveau des vingt dernières années, n’en déplaise à Moddy’s et aux autres agences de notation.

 Tous les yeux sont donc d’ores et déjà tournés vers Bruxelles et le prochain sommet européen encore non fixé, durant lequel les dirigeants européens devraient poursuivre la mise en oeuvre des choix esquissés le 29 juin dernier, tant sur le plan financier, que sur les plans politiques et monétaires, afin de convaincre les analystes de la solidarité de l’UE face aux crises souveraines et quant à l’adhésion des différents pays, moteurs ou non de la construction européenne et à  leur possibilité d’interagir en consolidant leurs liens sans être mis en danger par les alternances politiques régionales.

C'est une phase critique mais essentielle dans le contexte, n'en déplaise à M. Mario Monti qui fait savoir depuis Moscou qu'il ne voit pas d'urgence à réunir un nouveau sommet de l'UE, à moins de trois mois de l’arrivée au pouvoir d’un nouveau dirigeant chinois à Pékin, M. Xi Jinping. Celui-ci sera plus décidé que l’actuel premier Hu Jintao a en découdre avec l’Europe comme avec les Etats-Unis pour faire valoir le statut de leader mondial de la Chine, sur le plan du commerce international comme sur le plan industriel et militaire.

Christophe Journet

Ce document de travail est disponible en ligne

www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Documents-de-travail/

Retour vers le haut

Mis à jour (Mercredi, 26 Octobre 2016 13:49)

 

Commentaires non autorisés

Lundi 26 Juin 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201606<20175 Juin 2017 >20177   >>201806
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201706
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2053
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 2943413
Visiteurs

Visites aujourd'hui226
Visites hier316
Visites dans le mois10128
Total des visites473194
Qui est en ligne ?
Nous avons 182 invités en ligne