Accueil Actus en Libre accès Inox : L’UE freine la fusion Outokumpu/Inoxum

BRUXELLES (MPE-Média) – Comme MPE-Média l’anticipait en juin dernier, une requête officielle antitrust concernant le projet de fusion entre la filiale Inoxum de ThyssenKrupp AG et le groupe finlandais Outokumpu a été envoyée récemment à ce dernier par la Commission Européenne, posant une série de questions relatives à ce rapprochement décidé au début 2012 par les deux groupes et qui ferait de la nouvelle entité un leader européen et mondial de l’acier inoxydable. Ceci dit, la position de l’UE ne sera pas fixée avant examen des réponses d’Outokumpu à ses questions : « Le dialogue continue avec la Commission », nous répond Outokumpu.

OUTO_TK_INOX_CONF_120201

De gauche à droite : MM. Clemens Iller, PDG d’Inoxum, Heinrich Hiesinger, PDG de ThyssenKrupp et Mika Seitovirta, PDG d’Outokumpu en conférence de presse à Düsseldorf, le 1er février dernier (ph SD Outokumpu pour MPE-Média)

Le Directeur de l’International Stainless Steel Forum M. Pascal Payet-Gaspard nous confiait à la fin mai 2012 durant la convention mondiale du Bureau International du Recyclage ses doutes sur l’acceptation immédiate par l’Union Européenne du projet de fusion-acquisition d’Inoxum, filiale de ThyssenKrupp spécialisée dans la production d’aciers inoxydables, et Outokumpu, groupe finlandais challenger du luxembourgeois Aperam, l’ex filiale d’ArcelorMittal.

« La croissance de la production mondiale d’acier inoxydable a été de 3,3% en 2011, au-dessus de 32 millions de tonnes dans le monde, avec encore des hausses sensibles de volumes ici ou là dont +34% en Chine, +2% dans d’autres pays d’Asie, stable dans le reste du monde où l’on tente de réduire les surcapacités existantes, ce qui est le but de ce projet de fusion », nous expliquait alors M. Payet-Gaspard (voir lettre MPE-Média n°9).

Plus de 60% de parts de marché

« Or les deux groupes réunis représentent déjà plus de 60% de parts de marché des aciers inoxydables dans plusieurs pays de l’UE des 27, ce qui devrait logiquement conduire le régulateur européen à s’opposer à la fusion entre Outokumpu et Inoxum, malgré sa pertinence du point de vue de l’équilibre entre l’offre et la demande mondiale pour ce type de produits plats, longs et spéciaux », ajoutait alors Pascal Payet-Gaspard.

 

« L’UE peut comprendre les aspects positifs de cette fusion »

Un cadre d’Inoxum rencontré à la fin juin à Bruxelles lors de l’Eurofer Day 2012 et interrogé à ce propos nous assurait qu’il pensait que « L’UE est capable de comprendre les aspects positifs de la fusion en termes de rééquilibrage du marché de l’acier inoxydable et qu’il ne devrait pas y avoir de problème lié à la réglementation antitrust dans ce dossier ».

Quoiqu’il en soit, « le dialogue entre Outokumpu et la Commission Européenne continue de façon normale », nous répond ce mardi la directrice de la communication extérieure d’Outkumpu Mme Saara Tahvanainen.

« La Commission Européenne (CE) a entamé la phase II de son investigation à propos de l’acquisition d’Inoxum, une démarche classique pour des fusions de cette taille et à cette échelle. D’une façon régulière dans cette procédure, nous avons reçu récemment un « communiqué des objections » de la CE », continue Mme Tahvanainen.

 

Outokumpu va répondre à l’UE

« Nous allons à présent passer en revue ces questions de l’UE et y répondre dans le cadre d’un dialogue constructif et constant avec la Commission européenne. Nous respectons la confidentialité de la procédure, ce qui nous interdit d’en divulguer le détail. Etant donné qu’il s’agit d’une partie normale dans une telle procédure, cela ne change en rien le projet – comme nous l’expliquons depuis le début, nous pensons pouvoir achever l’affaire d’ici à la fin de l’année », conclut la porte-parole de l’aciériste finlandais.

Le rachat d’Inoxum par Outokumpu pour près de 2,7 milliards d’euros peut encore faire l’objet de modifications financières de part et d’autre pour ne pas dépasser les seuils de parts de marché et de hauteur dans le capital de la future entité recomposée dans ceux des Etats de l’UE où le futur groupe pourrait se trouver en position litigieuse au regard de la loi antitrust, malgré l’existence d’Aperam et d’éventuel autres concurrents mineurs européens ou d’autres origines.

3,445Mt de laminés à froid

La capacité annuelle moyenne de la future entité Outokumpu/Inoxum devrait approcher les 3,445 Millions de tonnes, incluant les nouvelles capacités de l'usine nord-américaine d'Inoxum-Calvert dans l'Alabama, qui devrait être lancée à son rythme de croisière en 2014, nous précise la porte-parole d'Outokumpu.

Concernant les réductions ponctuelles de production d'aciers inoxydables, pour lutter contre les surcapacités, Outokumpu nous dit « aligner sa production sur les niveaux de la demande et avoir procédé durant l'année écoulée à des glissements de programmes et à des arrêts pour maintenance qui relève plus d'un réglage fin que de vraies ruptures de production. »

A propos du T2 2012, Outokumpu a relevé une profitabilité plus faible marquée par une perte opérationnelle de 80 millions d’euros contre un profit de 3 M€ au T1 2012. Le groupe finlandais a livré près de 402.000 tonnes d’aciers inoxydables contre 418.000 tonnes au T1 2012.

Un bon début d'année

Son Président Mika Seitovirta déclarait fin juillet qu’après « un bon début d’année, la demande en acier inoxydable avait ralenti durant le deuxième trimestre. L’incertitude économique en Europe, un prix du nickel déclinant et un destockage important chez les ditributeurs ont provoqué des impacts négatifs. Même avec des prix moyens plutôt stables et la poursuite de la réduction des coûts opérationnels, le mix produits et volumes plus bas a donné des résultats insatisfaisants ».

« Nous espérons finaliser la fusion avec Inoxum d’ici à la fin de l’année. Les préparatifs d’intégration des deux entités sont en cours pour nous assurer que les effets notables de la synergie prévue puissent être obtenus dès que possible. Je reste donc confiant dans le bon positionnement de la future entité pour rendre le meilleur service à nos clients tout en achevant notre démarche de baisse des coûts permettant un retour prochain à une profitabilité durable », avait alors conclu M. Seitovirta.

Christophe Journet

Voir aussi sur :

www.outokumpu.com

PROMO_MPE_MEDIA _01

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 25 Octobre 2016 16:34)

 

Commentaires non autorisés

Samedi 19 Aout 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201608<20177 Août 2017 >20179   >>201808
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
126201708
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2063
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3066879
Visiteurs

Visites aujourd'hui219
Visites hier275
Visites dans le mois6380
Total des visites491737
Qui est en ligne ?
Nous avons 266 invités en ligne