Accueil Economie Statistiques INSEE : l’Eurozone en récession fin 2012

PARIS (MPE-Média) - le PIB de la zone euro s’est contracté de 0,2 % au deuxième trimestre 2012. Il devrait poursuivre son repli au troisième et au quatrième (-0,2 % puis -0,1 %), la demande intérieure étant toujours pénalisée par de fortes incertitudes économiques et par l’impact de la consolidation budgétaire, vient de déclarer l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) dans une étude récente.

121005_INSEE_PREV_2012_EUROZONE

(Source INSEE 2012)

Au premier trimestre 2013, l’activité devrait être plutôt stable selon l’INSEE avec l’accélération progressive de la demande mondiale. « L’annonce par la Banque Centrale Européenne (BCE) d’un programme d’achat de titres souverains et la levée de l’incertitude sur la ratification du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) par l’Allemagne réduisent le risque d’une nouvelle aggravation de la crise de la dette européenne et pourraient favoriser le rétablissement de la confiance dans les prochains mois », explique l’INSEE.

La consommation privée continuerait de reculer à l’horizon de la prévision, le pouvoir d’achat des ménages étant amputé par le regain d’inflation en cours, par les mesures de consolidation budgétaire et par la dégradation du marché du travail dans la majorité des pays. Compte tenu de la faible utilisation des capacités de production, des perspectives de demande incertaines et des conditions d’octroi de crédit toujours tendues dans certains pays, l’investissement devrait poursuivre son repli jusqu’au premier trimestre 2013. À l’horizon de la prévision, sous l’hypothèse d’une stabilisation du baril de Brent à 114$ par baril et d’un taux de change euro/dollar d’environ 1,30$/€, l’inflation diminuerait légèrement de 2,7 % en septembre 2012 à 2,0 % en mars 2013, poursuit l’INSEE.

121005_INSEE_PREV_2012_VARIATIONS

(Source INSEE 2012)

Cette prévision est entourée d’aléas. D'une part, le « mur budgétaire » aux États-Unis, l’atonie du commerce mondial ou la persistance des troubles dans la zone euro pourraient détériorer davantage les perspectives d'activité. « Mais d’'autre part, l'action des autorités européennes pourrait permettre un rétablissement rapide de la confiance », suggère l’INSEE.

L’institut français anticipe un repli de la production industrielle de la zone euro de près de 0,4% par trimestre au S2 2012 puis une modeste reprise de 0,2% au T1 2013.  L’INSEE voit le PIB de l’eurozone se replier de 0,2% au T2 2012, l’incertitude continuant à peser sur la demande domestique dans l’UE. Mais anticipe une stabilité du PIB de la zone au T1 2013.

En revanche, la décision récente de la BCE d’acheter de la dette souveraine sur le marché secondaire en quantité illimitée dans le cadre de son programme d’opérations monétaires sur titres (OMT) et les récentes améliorations du cadre budgétaire européen pourraient permettre une stabilisation des anticipations, ajoute l’INSEE, qui anticipe aussi une diminution lente de l’inflation (de 2,7% en septembre 2012 à 2,3% en fin d’année, puis 2% en mars 2013.

C.J. avec INSEE

TARIFS_PUBLICITES_MPE-MEDIA_2012

Retour vers le haut

Mis à jour (Samedi, 12 Novembre 2016 15:38)

 

Commentaires non autorisés

Mardi 20 Novembre 2018
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201711<201810 Novembre 2018 >201812   >>201911
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
126201811
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 139
Nombre d'articles : 2209
Liens internet : 10
Nombre de clics des articles : 4154038
Visiteurs

Visites aujourd'hui149
Visites hier385
Visites dans le mois6895
Total des visites628752
Qui est en ligne ?
Nous avons 297 invités en ligne