Accueil Actus en Libre accès France : Le sénat rallume les gaz de schiste

PARIS (MPE-Média) – Une nouvelle étude commandée par le Sénat à un office constitué de parlementaires doit inventorier les alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste, a annoncé le porte parole de la Commission des affaires économiques du sénat ce jeudi 15 novembre, deux jours après évocation du sujet par le Président de la République en réunion avec la presse.

BANDEAU_MPE_MEDIA_2012

Lors de sa réunion du 14 novembre dernier, la Commission des affaires économiques du Sénat (CAES), sur la proposition de son président, M. Daniel Raoul (PS – sénateur de Maine-et-Loire), a décidé de saisir l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) d’une demande d’étude sur les solutions alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de schiste, annonce un porte-parole de la CAES.

Contourner l'interdiction étatique

« Sans qu’il soit question de revenir sur la prohibition du recours aux techniques de fracturation hydraulique, la commission a considéré qu’il serait regrettable d’interdire toute réflexion et recherche permettant la mise au point de technologies alternatives et respectueuses de l’environnement. Ces technologies permettraient notamment de mieux évaluer les ressources contenues dans le sous-sol français afin éventuellement de les exploiter en définissant un cadre réglementaire très strict », poursuit le porte-parole de la commission sénatoriale.

L'OPECST, qui réunit dix-huit députés et dix-huit sénateurs, a pour mission d'informer le Parlement des conséquences des choix de caractère scientifique et technologique afin d'éclairer ses décisions. Présidé par le Sénateur Bruno Sido (UMP – Haute-Marne), il peut être saisi, soit par le bureau de l'une ou l'autre assemblée, soit par une commission spéciale ou permanente, ce qui est le cas en l’occurrence.

Déjà, en mars dernier...

Le jeudi 22 mars dernier, cinq ingénieurs constituant une commission missionnée en 2011 par le précédent gouvernement concluaient déjà à l'utilité de ces recherches complémentaires concernant les gaz de roche :

« Au regard des hydrocarbures de roche-mère, les prochains mois peuvent être l’occasion de faire progresser toutes les composantes relatives à la sécurité et de compléter et adapter les réglementations.

« Même si les causes et moyens diffèrent d’un pays à l’autre et d’un continent à l’autre, la France peut contribuer pendant les deux ou trois prochaines années à une certaine convergence : il faut essayer de fédérer les résultats des études, les expérimentations in situ et les travaux d’exploration.

« Ne pas aller trop vite ni trop lentement et, en cohérence avec le principe de précaution, se donner les moyens d’accéder à la connaissance utile. »

La rédaction

L’intégralité du rapport de février 2012 est à lire sur :

www.developpement-durable.gouv.fr

Voir aussi sur :

www.senat.fr

TARIFS_PUBLICITES_MPE-MEDIA_2012

Retour vers le haut

Mis à jour (Lundi, 24 Octobre 2016 16:47)

 

Commentaires non autorisés

Mardi 22 Aout 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201608<20177 Août 2017 >20179   >>201808
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
126201708
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2063
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3073829
Visiteurs

Visites aujourd'hui168
Visites hier300
Visites dans le mois7233
Total des visites492590
Qui est en ligne ?
Nous avons 206 invités en ligne