Accueil Actus en Libre accès Mines/Sécurité : TNK Kazchrome se met aux normes

ASTANA (MPE-Média) - TNK Kazchrome, un des principaux producteurs de ferrochrome dans le monde, a réduit de 61 % le taux de fréquence des accidents avec arrêt de travail dans son périmètre grâce à de nouvelles procédures mises en place avec l’assistance de DuPont Sustainable Solutions. Eclairage sur la méthode.

BANDEAU_MPE_MEDIA_2012

KazAktobePeople_U2Y6056_3888x2592_30 (2)-1

Echange entre salariés de TNK Kazchrome et consultants de DuPont SS (ph SD TNK Kazchrome)

ENRC, une compagnie minière basée au Kazakhstan, devenue l'un des principaux acteurs industriels dans le monde, a été introduite en bourse au London Stock Exchange en 2007. Elle a alors décidé alors de comparer ses performances avec les normes internationales dans tous les domaines.

« Statistiquement, ENRC est en bonne position par rapport à ses pairs au Kazakhstan. Cette comparaison avec les autres compagnies minières du pays n'est toutefois pas suffisante pour l'entreprise qui a décidé de porter la sécurité sur le lieu de travail à un niveau international. Malgré un fort engagement en faveur de la sécurité de la part de la direction et des investissements de 60 à 100 millions de US$ par an en systèmes de sécurité, le niveau de performance d'ENRC en terme de sécurité a stagné pendant 10 ans », explique la porte-parole de DuPont Sustainable Solutions.

L'entreprise a donc décidé de faire appel à une aide externe et de confier à DuPont l'évaluation des sept sites d'ENRC au Kazakhstan et d'un site en Russie.

 

ENRC emploie 65.000 personnes

Le groupe ENRC comprend six divisions : exploration, exploitation minière, traitement, production d'énergie, logistique et marketing. Il est présent dans tout le Kazakhstan et emploie 65.000 salariés.

La division TNK Kazchrome située près de Aktobe est la plus importante. Elle comprend toutes les étapes de l'exploitation minière et du processus de fusion, avec tous les risques inhérents à ces activités. Ce site, avec ses 18.000 salariés, est un des plus grands producteurs de ferrochrome au monde et exporte vers tous les marchés internationaux les plus importants, des grands producteurs d'acier du continent américain jusqu'aux producteurs européens et d’Asie du Sud-Est.

Kazchrome a été choisi comme site pilote début 2009 pour tester l'introduction d'un nouveau « système de gestion de comportement sécuritaire ». Kazchrome comprend quatre sociétés d'exploitation, dont Donskoy GOK Ore Mining & Processing Plant, site d'exploitation minière et de transformation du minerai du deuxième gisement de chrome le plus important dans le monde.

121210_KazAktobeProcess_MG

Dans l'usine TNK Kazchrome de Donskoy GOK (ph SD DSS 2012)

« DuPont a commencé à travailler avec Donskoy GOK comme site pilote à cause de sa taille et de l'intégration de l'exploitation minière et de la transformation sur un même lieu géographique. Les installations de DGOK comprennent deux exploitations minières principales à ciel ouvert, deux souterraines et deux usines, avec 7.500 salariés », précise l’opérateur.

 

La situation de départ

DuPont a évalué les sites d'ENRC très positivement quant à l'engagement de la direction par rapport à la sécurité du groupe. L'évaluation initiale a également découvert un service de sécurité solide et bien organisé, doté d’un réseau de comités de sécurité sur tous les sites et offrant une formation complète pour tous les salariés.

Toutefois, de nombreuses contradictions subsistaient entre les discours et les actions des responsables. L'une des recommandations principales de DuPont a été l'amélioration de la visibilité du leadership et de l'engagement de l'encadrement qui doit montrer l'exemple et motiver les salariés, précise DuPont, qui a aussi relevé au niveau de la direction stratégique du groupe « un manque d'objectifs spécifiques mesurables à court et à moyen termes, rendant difficile une évaluation des progrès ». D'autre part, les consultants de DuPont ont vu que la motivation du personnel semblait davantage basée sur la crainte d'actions punitives que sur l'encouragement des salariés.

« L'évaluation a aussi permis d'identifier d'autres barrières : les risques acceptés étaient trop importants, les messages de sécurité n’étaient pas communiqués de façon adéquate, la production était toujours prioritaire sur la sécurité dans certains sites et les salariés ne se sentaient pas personnellement responsables de la sécurité », résume l’opérateur.

 

Mise en place d'une base de référence

Au Kazakhstan, la législation a tendance à se centrer sur les accidents mortels : L'entreprise devait donc se fixer des objectifs différents pour atteindre des niveaux de performance internationaux en matière de sécurité, poursuit DuPont.

« Pour établir des objectifs et chiffrer les améliorations, une des premières étapes aura été de recueillir des statistiques pour créer une base de référence. Dans la culture dans laquelle fonctionne ENRC, on sentait une pression menant à une sous-estimation de la gravité des incidents », note l’opérateur.

Avec l'assistance de DuPont, l'entreprise a pu prendre en compte non seulement les accidents mortels mais également les autres incidents et les accidents évités de justesse. Un travail conjoint avec le gouvernement du Kazakhstan est actuellement en cours pour changer les règles de déclaration au niveau national, précise DuPont.

 

Lutter contre les obstacles à la sécurité

KazAksuProcess_2483x4097_300dpi (2)Pour le site de Donskoy, le premier objectif aura été d'améliorer les performances de 10 % par rapport à la situation de départ, mais aussi d'obtenir des premiers résultats rapidement grâce à des audits directs avec les salariés et à la création de comités de sécurité en cascade dans lesquels les thèmes sécuritaires sont discutés, des plans d'action créés au travers de discussions entre l'encadrement et les spécialistes HSE.

« Les résultats sont en général rapides quand la culture de l'entreprise passe du non-respect des règles de sécurité à leur prise en compte. Pour l'étape suivante, où l'objectif n'est plus le simple respect des règles mais la mise en place de bonnes pratiques, les résultats sont plus longs à obtenir », souligne le consultant.

« Chez Donskoy GOK, ces changements durables ont été obtenus en surmontant les barrières observés lors de la première évaluation. Il y avait par exemple un manque de visibilité du leadership. Nous avons donc organisé des formations de leadership et de communication, dispensées par le président du comité de sécurité et œuvré pour la mise en place d'un système d'évaluation de la gestion », poursuit DuPont, qui a également organisé des ateliers sur la politique et la vision de l'entreprise, au cours desquels la direction a travaillé sur les objectifs sécuritaires et les plans pour les atteindre.

 

« Ce changement culturel a pu avoir lieu grâce la formation, qui a permis à la direction et à l'encadrement d'ENRC de mener des audits puis des ateliers sur les comportements. Des formations sur les compétences en communication ont également été organisées. Ce changement a permis une diminution des accidents et des arrêts de travail. C'est l'entreprise dans son ensemble qui est maintenant responsable de la sécurité. La communication est devenue un processus bidirectionnel, bien plus libre et facile qu'auparavant », souligne le consultant.

 

Dans l'usine de Donskoi (ph SD DuPont SS France)

En conclusion, le porte-parole de DuPont Sustainable Solutions estime que « la différence essentielle réside pourtant dans le changement d'orientation. Ce ne sont plus les exigences d'inspection interne qui prévalent mais les audits de comportement sécuritaire internes. Cela a ainsi permis à l'entreprise d'identifier des causes de blessures qui n'avaient pas été prises en compte jusque-là et de traiter de thèmes comme la posture qui peut aussi avoir des effets délétères à long terme et être la cause de pertes de productivité ».

 

Jo Gatsby avec DuPont Sustainable Solutions France

NDLR – A propos de ENRC : ENRC est un des principaux groupes miniers globaux traitant de ressources naturelles diversifiées, avec des opérations intégrées d'exploitation minière, de traitement, d'énergie, de logistique et de marketing. C'est un des plus importants producteurs de ferrochrome au monde, un des principaux exportateurs de minerai de fer, le neuvième producteur mondiale d'alumine, et un des plus grands fournisseurs d'électricité du Kazakhstan. Avec plus de 72.000 salariés dans le monde, ENRC a des opérations au Kazakhstan, en Chine, Russie, Brésil et en Afrique (République démocratique du Congo, Zambie, Mozambique et Afrique du Sud). Son chiffre d'affaires annuel est de plus de 6,6 milliards de US$.

Plus de détails sur :

www2.dupont.com/sustainable-solutions

TARIFS_PUBLICITES_MPE-MEDIA_2012

Retour vers le haut

Mis à jour (Mardi, 25 Octobre 2016 09:42)

 

Commentaires non autorisés

Dimanche 24 Septembre 2017
Bannière
Identification



Hacking

 

Hacking

Votre publicité sur MPE-Média
contact@mpe-media.com

ou +336 60 58 89 26

Indice Rosamon

Indice Rosamon

Indice de confiance des
investisseurs à 12 mois

Liens commerciaux
Evènements MPE Média
se_module_calendrier_126 - style=default - background=postit
<<   201609<20178 Septembre 2017 >201710   >>201809
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
126201709
Enquête de satisfaction
Votre avis sur nos contenus
 
La vie du site
Abonnés : 116
Nombre d'articles : 2070
Liens internet : 12
Nombre de clics des articles : 3153218
Visiteurs

Visites aujourd'hui55
Visites hier316
Visites dans le mois7951
Total des visites503931
Qui est en ligne ?
Nous avons 210 invités en ligne